21 septembre 2008

Geoffroy - La Tour, Sisteron et Digne

Geoffroy-de-la-TourSource : Les maintenues de noblesse en Provence par Belleguise
Gallica/BnF : http://gallica2.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54106328.image.f36

GEOFFROY. — La Tour et Digne

Entre le P. G. etc., et Antoine et Pierre Geoffroy, père et fils, sieurs en partie de la Tour Lause, avocats en la cour, etc.
Acte de vente du 28 février 1358, Dorello Janneroi, notaire d'Orse, dans lequel Raymond Geoffroy est appelé noble.

Autre acte dans lequel mention est faite d'un autre, du 3 août 1394, Roche, notaire, passé en faveur d'Elzéar de Chateauredon et ledit Raymond et Louis Geoffroy, frères, dans lequel lesdits Geoffroy sont aussi appelés nobles.

Acte de transaction et accord passé avec Antoine Geoffroy, fils de Louis et Lioncy Geoffroy, fils de Raymond, cousins germains, ou iceux sont aussi qualifiés nobles, du x avril 1424, Segnoret, notaire.

Reconnaissance de dot faite par ledit Antoine Geoffroy à Rixende de Brachio, sa femme, dame de St Jullien d'Asse, du 12 août 1449, Chaussegros, notaire.

Mariage d'entre noble George Geoffroy, fils dudit Antoine, avec demoiselle Menarde Albauliane, du 24 janvier 1454, notaire Bastety.

Acte d'accord et association passée entre nobles Pierre, Louis, Georges et Barthélémy Geoffroy, frères, enfants dudit feu Antoine, du 7 mai 1465, notaire Pierre Hesmivy.

Acte d'acquisition de la terre et seigneurie de la Tour Lauze, faite par lesdits nobles Georges, Barthélémy et Louis et Pierre Geoffroy, frères, de noble Elzéar Rodulphe et de sa femme, du premier septembre 1459, notaire Barras.

Investiture donnée en faveur desdits quatre frères de ladite terre de la Tour Lauze par le roi René ou son lieutenant et gouverneur, par laquelle leur a même été attribuée la qualité de noble, du 29 septembre 1468, Talamel, notaire.

Partage fait entre lesdits quatre frères de leurs facultés, dans lequel sont aussi qualifiés nobles, du premier octobre 1471, notaire Hesmivy.

Transaction passée entre lesdits quatre frères et la communauté d'Aiglun, sur le fait des herbages, où sont aussi qualifiés nobles, du x mars 1471, notaire Hesmivy.

Testament de noble Antoine Geoffroy, fils dudit noble Georges, par lequel institue son héritier noble Jacques Geoffroy, son frère, du 29 octobre 1498, notaire Hesmivy.

Provision tutélaire de l'administration des biens de l'enfant pupille délaissé par ledit noble Bertrand Geoffroy, du 14 septembre 1498, signé Borrelly.

Testament de demoiselle Magdeleine de Coriolis, veuve d'Estienne Geoffroy, par lequel institue son héritier noble Jean Geoffroy, son fils, et fait légat à Monet Geoffroy, son autre fils, du 29 juillet 1538, notaire Briançon.

Acte de vente faite par noble Guillaume Geoffroy, fils et héritier dudit Jean, des droits seigneuriaux qu'il avait aux lieux de la Tour, Aiglun et les Sieyès, en faveur de noble Pierre Geoffroy du 23 janvier 1538, notaire Gaudemar, avec l'extrait de l'investiture prinse par ledit Pierre de la cour des Comptes, du 8 novembre de la même année.

Autre acte de vente fait par ledit Monet des droits que lui compétait auxdits lieux, en faveur dudit Pierre, où se sont aussi qualifiés nobles, du second août 1558, signé Gassendy.

Acte d'achept passé en faveur dudit noble Guillaume Geoffroy, du 26 juin 1544, notaire Romieu.

Échange passé entre ledit Guillaume Geoffroy et Jean Geoffroy, père et fils, où se sont aussi attribué ladite qualité de noble, du xi juillet 1552, notaire Honorati.

Mariage dudit noble Jean Geoffroy, 01s dudit Guillaume, avec demoiselle Catherine Espitaliere, du 28 février 1566, notaire Espitallier.

Verbal faict sur l'acceptation de l'héritage dudit Jean Geoffroy par inventaire prins par Claude et André Geoffroy, leurs enfants, où apert avoir prins ladite qualité de noble, du second mai 1615.

Testament solennel dudit Claude Geoffroy, fils dudit noble Jean et père dudit noble Antoine, défendeur, du 16 décembre 1617, signé Roux, greffier.

Testament de demoiselle Melchionne, femme dudit Claude Geoffroy et mère dudit Antoine, défendeur, du 25 juin 1614, signé Raynaudin.

Acte d'échange passé entre ledit Claude Geoffroy et Jean de Blieux, dans lequel se qualifie toujours noble, du 30 septembre 1617, notaire Esmiol.

Désamparation faite du fief, terre, place et seigneurie dudit la Tour par ledit noble Antoine Geoffroy, à Pierre Geoffroy, son fils, défendeur, du 27 avril 1661, notaire Feraudit

Procuration faite par ledit Pierre Geoffroy, fils, pour exiger les sommes y mentionnées, dans laquelle apert ladite qualité de noble, du 9 mars 1648, Reynaudin, notaire.

Mariage dudit noble Barthélémy Geoffroy avec demoiselle Magdeleine, du 14 février 1479, Gaudemar, notaire.

Quittance concédée audit André Geoffroy par Jacques Nicollay, dans laquelle icelui est aussi qualifié noble, du 14 août 1509, signé Hesmivy.

Acte d'achept passé par ledit noble Pierre Geoffroy du 22 mars 1541, signé Honoraty.

Acte de constitution d'officiers faite par ledit noble Pierre au lieu des Sieyès, conjointement noble Elzéar Geoffroy, fils dudit Jacques, du 27 janvier 1539, signé Honoraty.

Procuration faite par lesdits Pierre et Elzéar Geoffroy, coseigneurs de la Tour et des Sieyès, à un y dénommé, pour comparaitre au ban et arrière ban convoqué pour le service du roy, du 24 avril 1563, notaire Gaudemar.

Obligation conçue en faveur dudit Pierre Geoffroy, du 25 octobre 1550, Gaudemar notaire.

Mariage dudit Gaspard Geoffroy avec demoiselle Honorade de Forbin, du xi mai 1573, Hesmiol notaire.

Procuration faite audit Claude Geoffroy, mary de ladite demoiselle Melchionne, du 12 mai 1663, signé Gaudemar.

Constitution d'officiers faite par ledit Antoine auxdits lieux d'Aiglun, les Sieyès et la Tour, du 24 avril 1632, notaire Amoreux.

Arrêts de réception d'un office de secrétaire de la maison de Son Altesse Royale en faveur dudit noble Antoine Geoffroy, avec l'exemption y mentionnée et lettres de Sa Majesté du 23 avril 1630.

Lettres du sieur d'Aiguebonne, gouverneur en ceste province, de confirmation de ladite exemption.

Trois lettres missives escriptes audit Antoine Geoffroy par les syndics de la noblesse de ce pays.

Arrêt du conseil du x mars 1656, portant déchargement en faveur des défendeurs tant pour le passé que advenir de toutes les taxes faites et à faire contre les faux nobles avec deffance de les comprendre à l'advenir aux mêmes taxes.

Vante ou achept du 12 juin 1483, fait par noble Antoine Geoffroy, fils de noble Estienne, lors sgr de Maligeai.
Fait à Aix, le 4 mars 1667.

GEOFFROY. — La Tour, Sisteron et Digne

Entre le P. G. etc., et noble François Geoffroy, sieur de la Tour Lauze, conseiller du roi et son procureur au siège de la ville de Sisteron, et noble Jean Geoffroy, prêtre de la ville de Digne,
frères.
Testament de noble Bertrand Geoffroy, autre fils dudit Georges, par lequel institue Antoine Geoffroy, son fils pupille, auquel, lors de décès, il substitue ledit noble Jacques, son frère, et fils dudit Georges, et déclare que icelui participe aux acquisitions que lui et noble Estienne Geoffroy ont faites des terres et seigneuries de Sieyès et d'Aiglun, du 29 juillet 1498, notaire Rome.

Hommage preste au roi Charles par ledit Bertrand Geoffroy desdits terres des Sieyès et d'Aiglun, du 24 avril 1497, notaire Bonne.

Provision tutellaire dudit Antoine Geoffroy, fils dudit Bertrand, de la personne d'Estienne Geoffroy, son oncle, dans laquelle provision tutélaire partage fut fait entre les trois frères vivants, et, audit Antoine Geoffroy, pupille, fils dudit Bertrand, de tous leurs biens du 7 octobre 1471, notaire Hesmivy.

Acte d'acquisition faite par ledit Jacques Geoffroy de partie de la juridiction d'Aiglun de noble Jacques de Rochas, en l'année 1511.

Investiture prinse par noble Elzéar Geoffroy, fils dudit Jacques, de la cour des Comptes, pour raison des acquisitions dudit Aiglun et autres y mentionnées du 27 novembre 1545.

Testament dudit noble Jacques Geoffroy, par lequel institue son héritier ledit Elzéar, son fils, du 7 mars 1550, notaire Barlet.

Mariage dudit noble Elzéar Geoffroy avec demoiselle Louise de Rochas, dame d'Aiglun, du 3 juillet 1541, notaire Gaudemar.

Hommage preste par quelques particuliers des Sieyès, y dénommés en faveur dudit noble Elzéar Geoffroy, du 22 janvier 1561, notaire Honorât.

Procuration faite par ledit Elzéar Geoffroy au sieur de Taillas, pour aller en son nom au rière ban en la ville de Marseille, pour le service du roy, ensuite de l'assignation à lui donnée, du 10 août 1548, notaire Hermite.

Mariage de noble Gaspard Geoffroy, fils dudit Elzéar avec demoiselle Marie d'Oraison, du 13 octobre 1563, notaire Trimondi.

Testament dudit noble Gaspard Geoffroy, par lequel apert que noble Elzéar Geoffroy, avocat en la cour, est son fils et, parainsin, petit-fils dudit Elzéar, père du testateur, du 27 novembre 1617, Hesmiol notaire.

Mariage dudit noble Elzéar Geoffroy, fils dudit Gaspard, par lequel lui fait donation des seigneuries d'Aiglun et de Sieyès, du 5 novembre 1663.

Arrêt rendu par les commissaires de la chambre des francs fiefs, portant déchargement desdits droits, en faveur desdits nobles Gaspard et Elzéar Geoffroy, père et fils, du 5 mai 1608.

Lettres de doctorat dudit Elzéar Geoffroy, fils, du 11 décembre 1559.

Députation faite aux états de la personne dudit Geoffroy, fils, avocat, comme premier consul de la ville de Digne, du 24 mai 1628.

Partage fait entre lesdits défendeurs des biens délaissés par ledit Elzéar Geoffroy, son père, mort ab intestat, du 3 septembre 1644, Gay, notaire.

Procuration faite par ledit Jean Geoffroy, ecclésiastique, l'un des défendeurs, au sieur Roux pour aller, en son nom, aux îles de St Honoré pour le service du roy, du 9 mai 1637, Gaudemar, notaire.

Acte de députation faite par lesdits défendeurs ensuite du convoi donné à tous les gentilshommes pour le service de Sa Majesté, de congé donné ensuite par le comte d'Allais, gouverneur en ceste province, du 8 juin 1639.

Procuration faite par lesdits défendeurs, ensuite d'un nouveau convoi à la noblesse, à Jean Tourniaire, du 30 août 1639, Rodes, notaire.

Arrêt de déchargement des francs fiefs en faveur des défendeurs du 4 novembre 1635.

Autre arrêt portant déchargement et même faveur du droit que le roi demandait sur les roturiers possédant fiefs du 30 mars 1643.

Lettres de docteur desdits défendeurs, du 30 octobre 1632 et 16 août 1640.

Arrêt de réception dudit noble François Geoffroy, l'un desdits défendeurs en l'office de conseiller et procureur du roi au siège de Sisteron, rendu par la cour de parlement de ce pais, du 10 novembre 1646.
Fait à Aix, le 25 mars 1667.

Autres articles sur les Geoffroy de la Tour-Lauze :

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+