03 août 2009

Jane Margyl et Georgette Sandry de la famille Floriet

Aujourd'hui, je suis allé au cimetière des Batignolles pour voir de plus près la tombe de la cantatrice Jane Margyl que je soupçonnais d'appartenir à la famille Floriet. J'en ai eu la confirmation avec ce qui est gravé sur la tombe :

Jane FLORIET-MARGYL
De l'Académie Nationale de Musique
Décédée le 12 septembre 1907
Dans sa 30e année

Mme Vve Edouard GUILLAUMET-SANDRY
Née Georgette FLORIET
Décédée le 3 août 1912
Dans sa 30e année

Nicole ORENGO
Décédée le 23 septembre 1946
Dans sa 19e année

Félix FLORIET
Ingénieur
Décédé le 13 mars 1894
Dans sa 45e année

Mme Vve FLORIET
Née Louise COURVALLET
Décédée le 14 septembre 1939
Dans sa 86e année

Georges FLORIET
Né le 6 septembre 1876
Décédé le 21 octobre 1947

Mme La Duchesse MELZI D'ERIL DE LODI
Née Blanche FLORIET
1879-1961

F. SICARD
Sculpteur

From Famille Floriet


From Famille Floriet


From Famille Floriet


From Famille Floriet


From Famille Floriet


From Famille Floriet


Le Figaro du 13 août 1912


Les obsèques de Mlle Georgette Sandry, la charmante artiste des Variétés, décédée à Blois, dans sa trentième année, ont été célébrée hier en l'église Saint-Augustin, au milieu d'une nombreuse assistance doulouresement émue. Le deuil était conduit par M. Georges Floriet, son frère. L'inhumation a eu lieu au cimtière des Batignolles.


En l'église Saint-Augustin, au milieu d'une assistance élégante et nombreuse, eurent lieu les obsèques de Mlle Georgette Sandry, qui se fit applaudir aux Variétés. La défunte, de son nom Mme Veuve Guillaumet, était la sœur de Mlle Margyl qui, après avoir débuté aux Folies-Bergères, triompha ensuite dans plusieurs rôles importants à l'Opéra. Pierre Ducré.

Un portrait de Georgette Sandry semble être à la vente sur internet :
REUTLINGER. PORTRAIT EXTRAIT DE LA REVUE THEATRE REPRESENTANT "MELLE SANDRY DANS LE ROLE DE SOPHIE, ""LA MAIN PASSE""." 1904. 260x140 bon état. Référence libraire : 14619


Quelques Photos de Georgette Sandry

Mlle Georgette SANDRY, du théâtre des Nouveautés
ROBE DE DINER, PAR BUZENET

Source : BnF/Gallica. Les Modes.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5725954f.f18




Mlle Georgette SANDRY
Toilette d'après-midi par DRECOLL
Source : BnF/Gallica. Les Modes.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5815585k.f32


Mlle Georgette SANDRY, du théâtre des Nouveautés
Toilette créée par Chéruit pour Coralie et Cie
Source : BnF/Gallica. Les Modes.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5725945g.image.f7

Quelques Photos de Jane Margyl








Articles sur Mlle Margyl

L'art du théâtre
http://www.archive.org/stream/lartauthtrea03menduoft#page/80/mode/2up

Ce même soir, Phryné, aux Folies-Bergère, a triomphé devant des juges moins graves que ceux de l'aréopage. Il serait peut-être hasardeux de dire que la musique de M. Louis Ganne, — qui valse, polke, mazurke et chahute, pleine d'amusettes d'ailleurs, en l'invention des rythmes, — eût été de nature, au temps du Banquet, à égaler l'idéal que le divin Platon se faisait de la musique ! Mais il sied d'affirmer que Mlle Jane Margyl mime déjà adroite, est infiniment plus belle que ne le fut jamais Phryné elle-même. Voici, vraiment, une admirable personne; l'élégance, la force, le charme aussi, et la vie resplendissante de la jeunesse éclatent de tout elle ! C'est bien mieux que Phryné. C'est Aphrodite elle-même. Hélas ! quel dommage qu'elle ne soit pas Pandémie. Et un autre tort qu'elle a, c'est de se déshabiller si avarement devant l'aréopage. Juge, je l'eusse condamnée — oh! Injustement! — puisqu'elle se défendait avec tant de modestie ; et il faut donner davantage quand il est évident qu'on pourrait tant offrir. Mais ce qui est irréprochable, c'est l'art extraordinaire dont, — parmi l'éblouissement des costumes créés par un costumier qui aurait inventé la luxure si elle n'existait pas, — Mme Mariquita, autrement nommée la Fée Terpsichore, a groupé les danses, les marches, et les abandonnements des belles filles qui s'inclinent l'une vers l'antre, les bouches aspireuses des bouches ! — Et c'est charmant, des spectacles, où, puisque les auteurs n'y ont pas voulu mettre de littérature du tout, il n'y a pas de mauvaise littérature.

Les annales du théâtre et de la musique 1905
http://www.archive.org/stream/lesannalesdutht22nogoog#page/n41/mode/2up

22 SEPTEMBRE — Pour le début de Mlle Jane Margyl — petit événement parisien — on donne Samson et Dalila. La carrière de Mlle Margyl — écrivait M. Louis Schneider — pourrait s'intituler : « Des Folies-Bergère à l'Opéra » — et la jeune artiste n'a que plus de mérite de s'être élevée jusque-là... Nous la vîmes il y a quelques années, déjà impérialement belle, précédée de tibicines qui semblaient chanter la splendeur de ses cheveux blonds, nous la vîmes s'avancer dans Phryné, le joli ballet d'Auguste Germain, mis en musique par Louis Ganne. Puis, la jolie femme qui, jouant l'Athénienne Phryné, avait sans doute appris que l'Athénien Aristide fut exilé parce qu'on l'appelait trop souvent le Juste, ne voulut plus, un beau jour, qu'on l'appelât « la Belle », et elle se mit à étudier le chant sous la direction si autorisée de M. Alexandre Luigini, le directeur actuel de la musique à l'Opéra-comique. Elle s'essaya, à la Gaîté, dans Hérodiade, au moment où les frères Isola avaient entrepris le Théâtre-Lyrique. Mais elle visait plus haut, et, ce soir, elle prenait possession à l'Opéra du rôle de Dalila. Tout est volonté chez Mlle Margyl ; il n'est pas jusqu'à sa voix de falcon qui ne veuille être une voix de contralto. Le succès de la cantatrice a été réel. On sent qu'elle est musicienne ; elle articule très nettement. Peut-être le médium est-il sourd, peut-être Mlle Margyl sombre-t-elle un peu trop dans les notes graves ; mais les notes du haut sortent pleines et sonores. Mlle Margyl mérite d'être encouragée, il faut tenir compte de « l'émotion inséparable » et aussi des conditions dans lesquelles avait lieu sans répétition à l'orchestre, son premier début. Gomme comédienne, Mlle Margyl arrivera à s'installer tout à fait dans le rôle de Dalila, qu'avec son profil régulier et son impassible beauté elle peut un jour jouer à la perfection : il ne lui manque plus que de se familiariser avec les planches de l'Opéra. » L'œuvre de M. Saint-Saëns — le maître, assistait à la représentation — est d'ailleurs, fort bien interprétée par M. Alvarez, dont la jolie voix sonne clair dans les notes hautes, et par M. Notéy qui fait applaudir, dans le Grand-Prêtre, son robuste organe de baryton ».

Georges Floriet 

En 1931, Georges Floriet est installé au 60, rue La Boëtie où il recherche et achète très cher des tableaux anciens primitifs et école hollandaise...



Il fait également partie du conseil d'administration du Syndicat des négociants en objets d'art, tableaux et curiosités en compagnie de Jacques Helft et Paul Rosenberg.

Descendance de Jacques FLORIET

Première génération

1. Jacques FLORIET est né le 14 novembre 1763 à Chamesson, Côte d'or, France. Il est décédé le 11 décembre 1854 à Paris 17e. Limonadier en 1798. Jacques a épousé Laure Marguerite TRUSSON. Laure est née en 1774 à Paris. Elle est décédée le 11 décembre 1854 à Paris 10e. Ils ont eu les enfants suivants:
+ 2 M i. Alexandre FLORIET est né le 19 août 1798.

+ 3 M ii. Désiré FLORIET est né en 1800.

+ 4 M iii. Pierre Jude FLORIET est né le 2 novembre 1804.
Deuxième génération

2. Alexandre FLORIET (Jacques) est né le 19 août 1798 à Paris. Alexandre a épousé Joséphine Eugénie BAROTTE, fille de Joseph BAROTTE et Marie Claude JOANNÉ, le 9 octobre 1823 à Paris. Joséphine est née en 1799. Elle est décédée le 24 janvier 1831 à Paris 10e. Ils ont eu les enfants suivants:
+ 5 M i. Léon Julien FLORIET est né le 2 octobre 1825.

+ 6 M ii. Ernest FLORIET est né le 19 janvier 1827, et est décédé le 9 février 1902.
3. Désiré FLORIET (Jacques) est né en 1800. Receveur des eaux de la ville de Paris. Désiré a épousé Céleste Lydia ROUSSET le 17 septembre 1835 à Paris 3e. Céleste est née en 1803. Ils ont eu les enfants suivants:
7 F i. Alexandrine Joséphine Marie FLORIET est née le 9 septembre 1837 à Paris. Elle est décédée le 10 juillet 1901 à Paris 1er. Alexandrine a épousé Charles Marie ROY le 2 mai 1874 à Paris 8e. Charles est né le 15 mai 1835 à Marigny l'église, Nièvre, France.

8 M ii. Victor Désiré FLORIET est né le 19 avril 1835 à Paris 11e.
4. Pierre Jude FLORIET (Jacques) est né le 2 novembre 1804 à Paris 1er. Pierre a épousé (1) Eloïse LEPAGE. Ils ont eu les enfants suivants:
9 F i. Louise FLORIET est née le 18 août 1830 à Paris, Seine, France, et a été baptisée le 19 août 1830 à St-Sulpice, Paris.
Pierre a également épousé (2) Clémence Alexandrine GODART le 17 juin 1856 à Batignolles-Monceau, Paris. Clémence est née le 9 novembre 1807 à Vervins, Aisne, France. Ils ont eu les enfants suivants:
+ 10 M ii. Edouard Rachel Gabriel FLORIET.
Troisième génération

5. Léon Julien FLORIET (Alexandre, Jacques) est né le 2 octobre 1825 à Paris. Plumassier en 1856. Il a habité en 1856 le 320 rue saint-honoré, Paris. Témoins mariage : Alexis Jules FLORIET, propriétaire à Grenelle, cousin de l'époux et Pierre Désiré MESNAGE, ancien notaire, oncle de l'époux. Léon a épousé Alexandrine Joséphine Thérèse MESNAGE le 26 janvier 1856 à Paris 2e. Alexandrine est née en 1830 à Paris. Alexandrine a été plumassière. Ils ont eu les enfants suivants:
11 F i. Marie Eugénie FLORIET est née le 12 avril 1858 à Paris, et a été baptisée le 14 avril 1858 à Saint-Roch, Paris. Parrain : Jean Eugène LEVASSEUR, Marraine : Marie Pridence LEFUELL. Marie a épousé Charles Marius DIETTE le 2 février 1879 à Paris.

12 F ii. Ernestine Louise Héloïse FLORIET est née le 10 mars 1861 à Paris 1er.
6. Ernest FLORIET (Alexandre, Jacques) est né le 19 janvier 1827 à Paris. Il est décédé le 9 février 1902 à Paris 3e. Bijoutier au 42 rue Beaubourg à Paris. Témoins au mariage : Alexis Jules FLORIET, Propriétaire, 75 ans, cousin époux, Désiré FLORIET, 65 ans, oncle époux, Théophile François GOMBERT, 65 ans, oncle épouse, Jean Joseph BAROTTE, rentier, 74 ans, oncle épouse. Témoins au décès : Gustave FLORIET 30 ans bijoutier, Louis GUILLEMOT 36 ans comptable. Ernest a épousé (1) Jeannette Claudine VIGNY, fille de François Marie VIGNY et Eugénie Jeannette Françoise CHÊNE, le 1 février 1866 à Paris 10e. Jeannette est née le 11 janvier 1836 à Puplinge, Canton de Genève, Suisse. Elle est décédée le 10 septembre 1872 à Paris. Ils ont eu les enfants suivants:
13 M i. Léon Ernest Eugène FLORIET est né le 20 août 1863 à Paris 1er. Léon a épousé Marie Virginie Joséphine PEIRANI le 6 décembre 1891 à Paris 3e.

14 M ii. Joseph Edouard Louis FLORIET est né le 1er novembre 1865 à Paris 10e.

+ 15 F iii. Augustine Eugénie FLORIET est née le 5 août 1871.
Ernest a également épousé (2) Emélie GRENIER le 12 avril 1883 à Paris 3e. Emélie est née le 6 août 1843 à Le-Dorat, Haute-Vienne, France.

10. Édouard Rachel Gabriel FLORIET (Pierre Jude, Jacques). Édouard a épousé Louise Mélina COURVALLET, fille de Louis COURVALLET et Louise Anna BELLOT, le 6 avril 1872 à Paris 17e. Louise est née en 1853. Elle est décédée le 14 septembre 1939. Sépulture au cimetière des Batignolles avec Jane Margyl. Édouard et Louise ont eu les enfants suivants:
16 M i. Georges FLORIET est né le 6 septembre 1876. Il est décédé le 21 octobre 1947.

17 F ii. Jane MARGYL-FLORIET est née en 1877. Elle est décédée le 12 septembre 1907. Mlle Margyl, après avoir débuté aux Folies-Bergères, triompha ensuite dans plusieurs rôles importants à l'Opéra

18 F iii. Blanche FLORIET est née le 15 février 1880 à Paris. Elle est décédée le 3 novembre 1961 à Paris 8e. Blanche a épousé duc de Lodi François MELZI D'ERIL le 15 janvier 1917 à Paris.

19 F iv. Georgette SANDRY-FLORIET est née en 1882. Elle est décédée le 3 août 1912 à Blois, Loir-et-Cher, France. Georgette a épousé Édouard Gustave GUILLAUMET, fils de Gustave Achille GUILLAUMET et Marie Cécile NEINLIST, le 2 août 1899 à Paris 9. Édouard Guillaumet, fils du peintre orientaliste, conseiller du commerce extérieur de la France et membre du comité consultatif des colonies.

20 F v. Marthe Louise FLORIET. Marthe a épousé Maxime Benjamin DEPAS, fils de Jacob DEPAS et Rachel TORRÈS, le 26 janvier 1896 à Paris.
Quatrième génération

15. Augustine Eugénie FLORIET (Ernest, Alexandre, Jacques) est née le 5 août 1871 à Paris 3e. Augustine a épousé Louis GUILLEMOT, fils de François Auguste GUILLEMOT et Marie CHAMPEROUX, le 10 mai 1892 à Paris 3e. Louis est né le 6 mai 1864 à Paris 3e. Témoins du mariage : Henri MENDEL, bijoutier, 50 ans, Maxime MANSON, bijoutier, 48 ans, oncle de l'époux, Louis GUILLEMOT, employé, 25 ans, cousin de l'époux, Edouard HACHET, plumassier, 51 ans.

Augustine Eugénie FLORIET est mon arrière-grand-mère.

Voir aussi :
  1. Margyl sur WikiPedia par Franck Storne


Acte de décès de Clémence Alexandrine Godart (Godard)

AD 92 Nanterre vue 22/28

Acte no 115

L'an 1882 le 9 novembre, acte de décès de Clémence Alexandrine Godard, rentière, âgée de 75 ans, née à Vervins (Aisne), fille de Jean-Louis Godard et de Victoire Baron son épouse tous deux décédés veuve de Judes Pierre Floriet décédée hier à six heurs du soir en son domicile rue Saint-Germain no 68... Sur la déclaration des sieurs Edouard Félix Floriet, architecte, âgé de 33 ans, demeurant à Paris rue de Tocqueville no 56, fils de la décédée et Jean-Louis Privat Gilles, tailleur d'habits, etc.

Ci-dessous un article qui laisse supposer qu'il y aurait un lien entre Georgette Sandry et Fernand Depas. Peut-être via Maxime Benjamin Depas ?

Gil Blas (Paris. 1879)
Gil Blas (Paris. 1879)
Source: gallica.bnf.fr


Dans le figaro du 7/2/1906 il est dit que Fernand Depas vient de perdre sa mère mais son nom et son prénom ne sont pas donné.

Le Figaro (Paris. 1854)
Le Figaro (Paris. 1854)
Source: gallica.bnf.fr

4 commentaires:

Genealogie Chaumont-Sturtevant Genealogy a dit…

Bonjour,
Mon ascendance comporte les Floriet par Jeanne (1733-1819) épouse COURROUX, de Vernois-les-Vesvres. Je viens de tomber sur une mention de son arrière-petit-neveu Léon Julien FLORIET comme témoin à un mariage d'une toute autre branche de ma généalogie : le 2 juillet 1874, entre Charles MASSON et Ida GAUCHER, à Paris 2e. Les MASSON-GAUCHER était à la tête d'une maison de plumasserie au 53 rue de Réaumur. Aucun lien de parenté mais des relations professionnelles seraient donc à l'origine de ce rapprochement.
Généalogiquement vôtre
Jean-Philippe Chaumont

Gilles a dit…

Bonsoir Jean-Philippe,

J'ai souvent parcouru votre arbre geneanet à cause de nos points communs sur les Floriet. L'information que vous me donnez est soit une sacré coïncidence ou alors il y a un lien plus ancien entre les familles Masson et Floriet. J'ai vu qu'entre Foulain (origine des Mason) et Chamesson (origine des Floriet), il n'y a que 72 km. Avez-vous récupéré l'acte aux AD de Paris ?

Cordialement,
Gilles

WALTER ORENGO a dit…

Bonsoir,
je m'appelle Walter ORENGO.
je suis l'arrière petit-fils de Marthe FLORIET.
Marthe épouse DEPAS, a eu une fille Blanche enterrée également dans cette tombe des batignolles.
Blanche a épousé M ORENGO et ils ont eu deux enfants Nicole ma tante et Gérard mon père. Nicole est enterrée ici également.
Quand à la soeur de mon arrière grand mère, Jane MARGYL est son pseudonyme de cantatrice, ce n'est pas vrai nom.
Si vous remontez l'arbre généalogique complet cela va jusqu'en 1270.
Son vrai nom est Jeanne FLORIET de MARGILLERAY (je ne suis plus certain de l'orthographe hélas).
Le nom de BOYTARD vous dit il qq chose ?
JANE MARGYL ne s'est jamais marié.
Georges est mort célibataire.
Georgette a été fille mère.
Blanche n'a pas eu d'enfants avec le Duc mais une fille Georgette CHADOURNE qui a épousée M PUIFORCAT (l'orfèvre).
Tout çà me fait penser que je ne vais jamais assez souvent entretenir la tombe :(

Gilles a dit…

Bonsoir Walter, Pourriez-vous m'envoyez un message à gilles_guy_dubois@yahoo.fr pour que je puisse vous répondre en privé. Je n'avais pas vu votre message, il a du arriver pendant mes vacances en Roumanie...