08 mai 2006

Antoine de Lafont de Savines

Source : Biographie du Dauphiné. Adolphe Rochas.

SAVINES (Antoine de LAFONT, marquis de), lieutenant général, naquit à Embrun dans les derniers jours de janvier 1669. Il appartenait à une famille de fort ancienne noblesse, aujourd'hui éteinte. L'un de ses ancêtres, Raoul de Lafont, avait épousé Géraude de Savines, qui lui apporta en dot Cette seigneurie située dans l'Embrunois, dont il fit hommage le 13 juillet 1383.

Le marquis de Savines fut admis, en 1685, dans les pages de Louis XIV; en 1687, il entra dans les mousquetaires, et fut pourvu la même année du gouvernement d'Embrun, par provisions du 23 juin, sur la démission de Jean-Baptiste de Lafont, son père. Il leva une compagnie au régiment de Gesvres, par provisions du 20 août 1688, et servit, dès l'année suivante jusqu'en 1693, à l'armée d'Allemagne. En 1694, il passa à celle de Flandre, y obtint le grade de mestre de camp du régiment de cavalerie (6 mai 1695), et servit ensuite à l'armée du Rhin avec laquelle il fit les campagnes de 1696 et 1697.

En 1702, il se démit de son régiment pour entrer dans les gardes du corps du roi, en qualité de troisième enseigne (15 mars). Il était revenu à l'armée de Flandre dès l'année précédente, et y resta jusqu'en 1713.

Le 11 juin 1702, il se trouva à l'affaire de Nimègue, et en 1706 au combat de Ramillies, où il reçut deux blessures, eut son cheval tué sous lui et fut fait prisonnier. Echangé en 1707, il combattit l'année suivante à la bataille d'Oudenaarde. Le 20 mars 1709, il reçut le brevet de maréchal de camp et ce fut avec ce grade qu'il prit part la même année à la bataille de Malplaquet, où il se distingua (11 septembre).

En 1711 et 1712, il eut le commandement de Valenciennes, sous les ordres du prince de Tingry. En 1712, il servit aux sièges de Douai et du Quesnoy; il se distingua pendant ce dernier en emportant plusieurs ouvrages avancés. Il se trouva encore au siège de Fribourg (oct. et nov. 1713).

La paix ayant été signée à Rastadt, le 6 mars de l'année suiv., le marquis de Savines rentra eu France. Le roi récompensa ses longs services par le grade de lieutenant général, qu'il lui donna le 1er octobre 1718. Il fut successivement, en 1719 et 1720, nommé deuxième puis premier enseigne dans les gardes du corps; mais il quitta cette compagnie le 1er avril 1727, et obtint une pension de 6,000 liv.

La reprise des hostilités en Italie le rappela sous les armes de 1733 jusqu'en 1735. Il se trouva aux batailles de Parme et de Guastalla (juin et septembre 1734), où il eut le bras fracassé d'un coup de feu. Il reçut en récompense de sa belle conduite dans cette guerre une place de directeur général de cavalerie.

Chevalier des ordres du roi en 1739, il obtint, pour sa retraite, le commandement de Bergues, par provisions du 24 août 1743 et se démit alors du gouvernement d'Embrun en faveur de son neveu, Il mourut peu d'années après, le 12 avril 1748, sans avoir été marié,

Son frère puîné, Charles de Lafont, dit le comte de Savines, colonel de dragons, était mort le 2 nov. 1744, laissant de sa femme, Polixène de Castellane, deux enfants : 1° Victor Antoine Amédée, né le 18 mai 1739, nommé gouverneur d'Embrun, en 1743, sur la démission de son oncle; 2° Charles, évêque de Viviers, auquel nous avons consacré une notice au nom de Lafont de Savines.

Voir aussi : Antoine de Lafont de Savines dans mon arbre geneanet.

Tags :

1 commentaire:

krakrol a dit…

Oh lalalalalalala !!!! Je suis le descendant du frère d'Antoine de Savines qui n'a été créé marquis qu'en 1715. Par ailleurs c'est le neveu d'Antoine, Charles, qui a épousé Madeleine-Polixène de Castellane et de cette branche descendait mon arrière-grand père le marquis de Savines, Réginald de Lafont. Pour plus de précisions, me contacter sur krakrol@yahoo.fr

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+