15 janvier 2007

La maison de Laforest de Divonne

Source : Annuaire de la noblesse de France 1860
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36588n/f200.item

Dessin de Jean-François Binon publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb
La maison de Laforest de Divonne, de race chevaleresque, est originaire de Savoie où, jusqu'à son établissement en France, elle a toujours tenu un des rangs les plus distingués dans l'ordre de la noblesse par son ancienneté, ses alliances, ses services civils et militaires. Les deux noms qu'elle porte sont l'un et l'autre de source féodale. Elle parait avoir emprunté celui de Laforest, en latin de Foresta, à une terre située au mont du Chat, près d'Hienne, dans le petit Bugey, et celui de Divonne à une seigneurie du pays de Gex, érigée en fief de dignité en sa faveur sous le titre de comté de Laforest par lettres patentes du roi Louis XV du mois de mai 1749, « mettant en considération, disent-elles, l'ancienneté de la noblesse de l'exposant qui, dès le Xe siècle, était considérable en Savoie, où elle a possédé les premières charges de la cour des ducs de Savoie qui, par une grâce singulière, accordèrent le titre de comte aux enfants mâles de cette maison, qui a eu l'honneur de leur être alliée. »

Dans un arrêt du parlement de Paris de l'an 1298, cité par Guichenon, historien du Bugey, figure J. de Laforest avec plusieurs autres seigneurs de ce pays. André de Laforest prit pari à l'expédition d'Edouard, comte de Savoie, contre le dauphin de Viennois en 1325, et il fut un des principaux chevaliers faits prisonniers à la bataille de Saint-Jean de Vieu en Bugey.

Esnard ou Ainard de Laforest était bailli du Bugey en 1334, et un autre rejeton de cette famille fut un des tenants du tournoi de Chambéry sous Amé VI, dit le comte Verd, en 1348. (Guichenon, t. 1, p. 462.)

La maison de Laforest de Divonne a joui en France des honneurs de la cour en vertu de preuves faites au cabinet des ordres du roi en 1773. Sa filiation y est établie d'une manière authentique comme il suit :

  1. Guillaume de Laforest, Ier du nom, damoiseau, institué châtelain de Rossillon et d'Ordonnaz par lettres patentes du 27 février 1398, rendait encore ses comptes pour ladite châtellenie en 1422 et 1433. Il avait reçu en 1404, 1413 et 1414 des actes de reconnaissance de fiefs qui relevaient de lui. Il avait laissé :
    1. Jean de Laforest, qui suit ;
    2. Guillaume de Laforest, chevalier, chambellan de Louis, prince de Piémont., qui assista en 1634 à l'installation de ce prince comme lieutenant général du duc Amédée VIII, son père, devenu pape sous le nom de Félix V, et qui fut un des négociateurs du traité de 1441, par lequel Louis de Savoie transigea avec le comte de Clermont, fils du duc de Bourbon, relativement, à l'hommage qui lui était dû pour le pays de Dombes; Guillaume de Laforest épousa Pérenne de Thoire, et forma la branche du Chastelard, qui, avant de s'éteindre, s'allia aux maisons de Rossillon, de Moyria et d'Oncieux.

  2. Jean de Laforest, Ier du nom, damoiseau, seigneur d'Evien, mandataire de Guillaume, son père, rendit les comptes des châtellenies de Rossillon et d'Ordonnaz en 1421 et 1432. Il rendit aveu, le 22 octobre 1433, au duc Amédée VIII des terres qu'il tenait en fief de ce prince, et il reçut lui-même, en 1447, comme seigneur, divers actes de foi et hommage. Il mourut avant 1470, laissant de son mariage avec Claudine de Cordon, dame d'Evieu :
    1. Antoine de Laforest, qui suit ;
    2. Hugues de Laforest, auteur de la branche des barons d'Apremont, seigneurs de Rougemont et de Pont de Beauvoisin, qui se fondit dans la maison de Dortans au commencement du XVIe siècle ;
    3. Pierre de Laforest, abbé de Saint-Just de Suze, grand aumônier de Savoie en 1492.

  3. Antoine de Laforest, chevalier, gouverneur de Nice, conseiller et chambellan du duc de Savoie, fut chargé en 1485 de négocier le mariage de ce prince et d'épouser pour lui par procuration Blanche, fille du marquis de Montferrat. Il accompagna l'année suivante le duc Charles Ier, lorsqu'il se rendit en France pour traiter avec le roi, Charles VIII. Il avait obtenu, avec Hugues, son frère, par lettres du 5 janvier 1484, remise du service annuel qu'ils devaient à cause de leurs moulins de Rossillon. Il épousa, le 10 octobre 1488, Claire de Bonivard , fille et héritière de Pierre de Bonivard, seigneur de la Barre, président des comptes de Savoie, et rendit hommage le 9 septembre 1593 à la duchesse régente de Savoie pour les terres qui lui venaient de sa femme. Leurs enfants furent:
    1. François de Laforest, seigneur de Rian, écuyer d'écurie du roi François Ier en 1522, dont la postérité s'est éteinte après s'être alliée aux maisons de Seyssel, de la Chambre, de Bellegarde et de Dortans (voyez Guichenon) ;
    2. Pierre de Laforest, qui suit ;
    3. Jean de Laforest, qui succéda à Pierre, son oncle, dans la charge de grand aumônier de Savoie.

  4. Pierre de Laforest, chevalier, seigneur de la Barre, de Montcharvin, de RumiIly, etc., épousa, le 30 avril 1515, par contrat passé dans la chambre de la duchesse de Savoie, Huguette de Saumont, fille d'Antoine de Saumont, seigneur de Bardezon, et demoiselle,d'honneur de ladite princesse. II assista en 1534 à la pompe funèbre de Philippe de Savoie, duc de Nemours, et mourut avant 1550, laissant de son susdit mariage :
    1. Charles de Laforest, qui suit ;
    2. Antoine de Laforest, chevalier, seigneur de Feisson, de Mars, etc., auteur de la branche de Saumont, qui s'allia au Rossillon, aux Terreaux, aux Salmard, et s'éteignit à la fin du XVIIe siècle ;
    3. Marie de Laforest, femme de Pierre de Chevallet, seigneur de Chaumont ;
    4. Thomassine de Laforest, femme de Pierre de Monthoux, seigneur de Montrotier.

  5. Charles de Laforest, chevalier, seigneur de Rumilly, de la Tour, etc., servit dans une compagnie des ordonnances, fut un des cent gentilshommes de l'hôtel des rois François Ier et Henri II, et mourut à Vienne en Dauphiné vers 1565. Il avait épousé en 1547 Françoise de la Chesnay, fille de Nicolas de la Chesnay et d'Humberte de la Balme, dont il laissa :
    1. Jean de Laforest, qui a continué la descendance ;
    2. Philibert de Laforest, chevalier de Malte.

  6. Jean de Laforest, IIe du nom, chevalier, seigneur de Rumilly, etc., colonel d'un régiment d'infanterie de Savoie et gouverneur du château de Bonne, fit son testament au moment de partir pour la guerre en 1589. Il fut tué dans un combat livré aux Genevois près de Menoge en 1590. Il avait épousé, le 18 novembre 1583, Charlotte de Crest, dont il laissa :
    1. Philibert de Laforest, capitaine de cavalerie, qui figure avec ses frères et soeurs au partage de la succession paternelle ;
    2. Georges de Laforest, qui continue la descendance ;
    3. Jacques de Laforest, prieur de Taloire ;
    4. Dominique de Laforest, né le 15 mars 1588, reçu chevalier de Malte le 12 novembre 1612.

  7. Georges de Laforest, chevalier, seigneur de Rumilly, de Feisson, etc., fit les guerres de Piémont et de Montferrat en 1629 et 1631. Il avait épousé, le 28 février 1622, Hélène de Viry, fille de Jacques, comte de Viry, et de Marguerite de Bonnan. II fit son testament le 22 octobre 1639, et institua pour son héritier, universel Gilbert, son fils aîné, qui suit.

  8. Gilbert de Laforest, Ier du nom, chevalier, seigneur de Rumillv-sous-Cornillon, etc., reçut le 25 juin 1660 de Charles-Emmanuel, duc de Savoie, des lettres patentes qui lui cédaient tous les revenus de cette terre de Rumilly en considération de son mariage et des bons services que ses ancêtres avaient rendus à la couronne. Il avait épousé le 27 juin 1655 Jeanne-Françoise de Simond, veuve du baron de Divonne, au pays de Gex. Il donna en 1680 à Albert, son fils aîné, la terre et baronnie de Divonne en faveur de son mariage avec Françoise de Montgirod. Pendant que Victor Amédée II, duc de Savoie, était à Venise, Anne d'Orléans, sa femme, écrivit à Gilbert de Laforest une lettre de condoléance en date du 22 février 1687.

  9. Albert de Laforest, chevalier, baron de Divonne, seigneur de Rumilly, officier au régiment royal de Piémont, épousa 1° le 8 juillet 1680 Françoise de Soubeyran de Montgirod, qui fit son testament le 26 décembre 1685; 2° Louise Charlotte de Moyria.
    Du premier lit il eut :
    1. Gilbert de Laforest, qu a continué la branche aînée.
      Du second lit sont issus :
    2. Simon Emmanuel de Laforest, capitaine an régiment de Conty, infanterie, en 1727 ;
    3. Gabriel de Laforest, prêtre de l'Oratoire ;
    4. Jean-Baptiste de Laforest, lieutenant au régiment royal de Piémont en 1711 ;
    5. Gilbert de Laforest, dit le comte de Laforest de Divonne, lieutenant-colonel du régiment de Conty, infanterie, brigadier des armées du roi, commandant de la citadelle de Besançon, né le 23 novembre 1709, décédé à Besançon le 13 décembre 1802; son fils, Charles, comte de Laforest de Divonne, colonel d'état-major de la place de Paris, est décédé sans laisser de postérité de son union avec Emilie Laurent de Villedeuil, fille du marquis de Villedeuil.

  10. Gilbert de Laforest, baron de Divonne, seigneur de Montgirod, de Larnage, de Rumilly, etc., lieutenant de cavalerie au régiment de Chéteaumorand, obtint par lettres patentes du roi Louis XV, au mois de mars 1749, l'érection des terres de Divonne, Plan, Palu, Villars, Fontaine, etc., en comté sous le nom de Laforest. Il avait épousé, le 6 mars 1724, Pernette de Borsat, fille de Claude Antoine de Borsat, chevalier, dont il eut, entre autres enfants :
    1. Claude Antoine de Laforest, qui suit ;
    2. Pierre de Laforest, auteur de la branche cadette rapportée plus loin ;
    3. Un fils, officier au régiment de Conty, tué à l'affaire de Coni en 1744 (voir les lettres patentes de 1749).

  11. Claude Antoine de Laforest, comte de Divonne, né en mai 1730, cornette au régiment mestre de camp général dragons en 1743, aide de camp du maréchal de Richelieu en 1757, capitaine de cavalerie en 1758, chevalier de Saint-Louis en 1762, colonel aux grenadiers de France en 1765, maréchal de camp en 1784, fut représenté par le marquis de Florian aux assemblées électorales de la noblesse en 1789. Il avait épousé à Tournon, le 10 décembre 1751, Marie-Justine Antoinette de la Rivoire de la Tourette, fille de Just-Antoine de la Rivoire, chevalier, marquis de la Tourette, dont il eut :
    1. Louis Marie François, qui suit ;
    2. François, commandeur de Malte ;
    3. Ferdinand, chevalier de Malte ;
    4. Sophie, mariée au comte de Vogué ;
    5. Marie-Louise-Pernette-Sophie de Laforest de Divonne, reçue chanoinesse comtesse de Neuville le 18 juillet 1764.

  12. Louis-Marie François do Laforest, comte de Divonne, né le 10 juin 1765, sous-lieutenant au régiment d'Artois, commandé par son père, en 1782, passa au régiment de la Fère, où il était major en second à 23 ans. Il émigra en 1794 devint aide major général de l'armée de Condé et rentra en France en 1800. Nommé chevalier de Saint-Louis et maréchal de camp en 1814, il commanda les départements d'Indre-et-Loire et du Gard, fut créé pair de France le 5 novembre 1827 et mourut le 10 juin 1838. Il avait épousé en 1809 Célénie-Marie-Louise de Viella, dont il n'a laissé qu'un fils, qui suit.

  13. Louis-Marie François de Laforest, comte de Divonne, né à Paris le 8 octobre 1844, commandeur de Saint Grégoire le Grand, a épousé : 1° le 18 décembre 1834, Claire Chantal Angélique de Villeneuve de Vence, fille du marquis de Vence, pair de France et colonel des hussards de la garde, et décédée en 1850 ; 2° le 3 mars 1853, Alexandrine Antoinette Amédée de Perthuis, décédée le 8 novembre 1855; 3° le 19 mai 1857, Claire Clémence Auguste de Maillé la Tour Landry. Du premier lit sont issus :
    1. Jules Marie François de Laforest de Divonne, né le 8 février 1836, lieutenant d'état-major, qui a fait la campagne d'Italie ;
    2. Ambroise Marie Ferdinand de Laforest de Divonne, né le 8 mai 1839 ;
    3. Marie de Laforest de Divonne, née le 24 avril 1845.
      Du deuxième lit
    4. Charles de Laforest de Divonne, né le 15 juin 1854.
DEUXIÈME BRANCHE.

  1. Pierre, comte de Laforest, seigneur de Vesancy, Petigny, Haut-Sergy, etc., lieutenant au régiment de Champagne en 1751, présida, comme grand bailli d'épée du pays de Gex, les assemblées électorales de ce bailliage en 1789. Il avait épousé mademoiselle de Flamerans, dont il eut :
    1. Cyrille, qui suit ;
    2. Victor de Laforest ;
    3. Lucile de Laforest, mariée au marquis de Murinais et décédée sans postérité.

  2. Cyrille, comte de Laforest, né le 29 octobre 1770 à Vesancy (Ain), marié, le 27 octobre 1805, à Elisabeth de Fontette, dont il a :
    1. Alfred de Laforest, marié à Hippolyte de Busseuil ;
    2. Sylvain de Laforest, marié à Céleste de Busseuil, soeur de la précédente ;
    3. Paul de Laforest ;
    4. Albert de Laforest, marié à Placide Pelissa, était au commencement de la campagne de 1859 chef d'escadron dans le régiment des chevau-légers d'Aoste au service de Sardaigne ; s'est distingué à Montebello, a reçu la médaille de Savoie, et a été nommé chevalier de la Légion d'honneur ;
    5. Arthur de Laforest, marié à Alix de Jouffroy d'Abbans ;
    6. Charles de Laforest ;
    7. Lucile de Laforest, mariée au comte Eugène de Seyssel Sothenod ;
    8. Zarine de Laforest, sans alliance.
Armes : de sinople, à la bande d'or, frettée de gueules.
Couronne ducale.
Cimier : une aile éployée.
Supports : deux lions.
Devise : Tout à travers.

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+