24 mai 2008

La famille de Montmorency-Morres. 4ème partie.

  1. Hervé DE MORRES, dit Mac Morres, baron de Montemarisco, seigneur de Lateragh, de Knockagh, de Balyrickard-Morres, de Thorny-Bridge, de Forth et Bargy de Cloghir, de Castle-Liny, etc., fut proscrit de nouveau, en 1391, le quatorzième du règne du roi Richard II, et vit ses biens de Wexford et de Kerry confisqués, sous le prétexte de crime de rebellion. Depuis cette époque, la pairie de Montemarisco a cessé de jouir de l’exercice de ses privilèges parlementaires. Il avait épousé Owna O’Meagher, dame de Castle-Liny, fille du dynaste ou prince d’Ikerin, puissant seigneur irlandais, dont il eut pour successeur son fils, qui suit :

  2. James MORRES, chevalier, sire de Lateragh, de Knockagh, de Balyrickard-Morres, de Castle Liny, de Thorny, etc., dit lord Macliny de Baltimore et Mac-Morres. Il prit part à la bataille d’Azincourt, en 1415. L’époque de sa mort est inconnue. Il avait épousé Lucie d’Arundel, fille du lord Arundel de la Stronde, au comté de Cork (issu de la maison d’Arundel, en Angleterre), de laquelle il eut :
    1. John, son successeur, dont l’article suit :
    2. N***, mariée au seigneur de Marrdeville de Barnahely.
    3. N***, mariée à O’Shee, seigneur de Cloran. Ces deux dames avaient apporté en dot à leurs maris des terres très-considérables dans le comté de Tipperary.

  3. John MORRES ; chevalier, seigneur de Lateragh, de Knockagh, de Castle-Liny, de Balylusky, de Balyrickard-Morres, de Thorny-Bridge, de Rahelty, etc., avait épousé (voyez M. Lodge, généalogie du lord Dillon) Anne, fille ainée de sir Robert Dillon de Proudston, seigneur de Skreen, ancêtre des comtes de Roscommon. De ce mariage vinrent :
    1. Olivier, son successeur, qui suit :
    2. Simon, seigneur de Morresland, dont les biens avaient passé à la maison de Butler, lord Cahir, par un mariage.
    3. Antoine, chevalier de Saint-Jean-de-Jérusalem ; vécut à Palmerston, près Dublin, en 1535
    4. Edmonde de Island-Castle, près Waterford, vivait en 1537.

  4. Olivier MORRES, chevalier, dit Macmorres, chef de la maison de Montmorency en Irlande, Seigneur de Lateragh, de Knockagh, de Thorny-Bridge, de Castle-Liny, de Balylusky, de Balyrickard-Morres, de Cluanynenagh, de Castletown-O’Ferlahan, de Grantstown ; lord (sous proscription) de Montemarisco, alias, Montmorency ; il fut surnomma « O’Fear-Lhahan », c’est-à-dire le fort. Il défendit et fit fortifier le château de Castletown-en-Ossory, situé au haut d’un rocher, auprès de la rivière de Barrow, contre les Fitz-Patric, lords d’Ossory ; et ce château a retenu jusqu’à prisent, en sa mémoire, le nom de Castletown-O’Ferlahan, ainsi que les terres environnantes. On ne peut pas déchiffrer sur son tombeau dans l’église de l’abbaye de Holy-Crofs, la période de sa mort ; mais il mourut toujours avant l’an 1530, parce que sa veuve s’était remariée alors à Gerald-Mac-Shane Fitz Gerald, lord Decies. C’était lady Elish Butler, fille de Pierre, comte d’Ormonde et de lady Marguerite, fille de Gerald, comte de Kildare, mylady Elish Morres, fut sœur de Jacques, comte d’Ormond, de Richard, vicomte de Montgarret, et des comtesses de Thommond, de Desmond, de La Poer et de Dunboyne.
    De ce mariage vinrent :
    1. Olivier, son successeur, qui suit :
    2. Jean, tige de la branche de Knockagh, de qui nous parlerons plus bas.

  5. Olivier MORRES, écuyer, seigneur de Lateragh, de Knockagh, de Balylusky, Thorny-Bridge, Balyrickard Morres, Cluanynenagh, coseigneur de Nenagh, etc., mourut en France, en 1595 ; son corps fut transporté dans le tombeau de ses pères, à Holy-Cross. Il avait vendu une partie de ses biens à son frère, Jean de Morres ; mais la plus grande portion fut confisquée du tems de la reine Elisabeth. Il avait épousé : 1. Hannah O’Ryan, fille de Jean, seigneur de Woheny, 2. Eléonore lady Butler, veuve de sir Edmond Butler de Roscrea, fils puîné de Jacques, comte d’Ormonde, et fille de Roland Fitz-Eustache, vicomte de Baltinglasse ; elle est nommée lady Morres-Baltinglasse, dans un acte de l’année 1587. Olivier laissa les enfants qui suivent :
    1. Jean, son héritier, qui suit :
    2. Geoffroi de Coroheen, de qui descendait le colonel Edmond Morres de Grautstown, représentant au parlement pour le comté de la reine ; tué à la bataille d’Anghrim, combattant pour le roi Jacques II, en 1691. C’est à tort que M. Playfair. fit descendre le colonel Edmond Morres de la branche de Knockagh.
Source : Nobiliaire Universel de France, Tome I, page 70
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N036861

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+