29 août 2008

La famille le Preud'homme

PREUD’HOMME (LE OU DE) : famille noble d’extraction et d’ancienne chevalerie, originaire du Cambrésis, où elle est connue par des monuments historiques dès l’an 1200. Carpentier, dans son Histoire de Cambray, mentionne Pinsard le Preud’homme, chevalier, mort en 1351, et Jacques le Preud’homme, lieutenant gouverneur d’Oisy en 1354, lequel avait épousé Antoinette de Heuchin, dame d’Ostricourt. Cette famille est divisée en plusieurs branches, celle d’Haillies et celle de Fontenoy.
  1. Pierre DE PREUD’HOMME I, chevalier, vivait en 1261. Il épousa Marie de Bois-de-Fiennes, fille de Henri et de Marie de Saint-Venant, de laquelle il eut :

  2. Jean DE PREUD’HOMME, chevalier, seigneur de Langlé, Haluin (Halluin), etc., mourut l’an 1289. Il avait épousé Alix Orete, fille d’Alard, dont sortit entr’autres enfants :

  3. Alard DE PREUD’HOMME, Ier du nom, écuyer, seigneur d’Aunapes (Annapes), du Crux, d’Haluin, etc., qui de sa femme Méhault le Prévost-de-Basserode, morte en 1305, laissa :

  4. Alard DE PREUD’HOMME, IIe du nom, chevalier, seigneur d’Aunapes, du Crux, d’Haluin, etc., mourut l’an 1360. Il avait épousé Agnès de Clermez, fille de Guillaume, et en eut :

  5. Pierre DE PREUD’HOMME, IIe du nom, chevalier, seigneur d’Aunapes, etc., après la mort de son frère aîné. Il épousa en 1359 Catherine de Hangouart, fille de Waulthier et de Marie de Villers, de laquelle il eut :

  6. Alard DE PREUD’HOMME, IIIe du nom, écuyer, seigneur d’Aunapes et d’Haluin, mort en 1416. Il avait épousé, vers l’an 1400, Saincte de Relly, dame de Desprets, fille de Colard, seigneur de Relly, et de Catherine de Wavrin ; leurs enfants furent :
    1. Henri qui suit ;
    2. Alard, IVe du nom, écuyer, panetier du duc Philippe de Bourgogne, en l’an 1452, mort sans postérité. Il eut pour femme Marie Poulain, de Hennin-Liétard, dame de Haillies.

  7. Henri DE PREUD’HOMME, écuyer, seigneur d’Aunapes, Haluin, etc., mourut en l’an 1473, laissant de sa femme Jeanne Chucquet, fille d’Adrien, chevalier, seigneur d’Herseau :

  8. Jean DE PREUD’HOMME, IIe du nom, écuyer, seigneur d’Aunapes, Haluin, etc., échanson du duc Philippe de Bourgogne en 1458. Il épousa Philipote Poulain, de Hennin-Liétard, dame de Haillies et sœur de Marie Poulain, de Hennin-Liétard, femme d’Alard Preud’homme IV, tous deux susnommés. De ce mariage naquit, entr’autres enfants :

  9. Jean de PREUD’HOMME III, chevalier, seigneur de Haillies, Aunapes, Haluin, Lapecourt, grand-écuyer de la reine de Castille, chancelier et chambellan de Charles, roi d’Espagne. Il mourut le 14 avril 1533, et s’était allié, par contrat de l’an 1505, avec Anne Thouars, fille de Guillaume, seigneur de Mortagne, échanson de Louis XI, roi de France, et de Jacqueline de Carneux. Elle mourut le 14 août 1543, étant de mère de :
    1. Charles, qui suit ;
    2. Philippe, chevalier, seigneur de Boseghein, gentilhomme de bouche de Charles-Quint, en 1548, mort en février 1582, ayant eu de Jeanne de Montmorency, son épouse, fille de Charles, trois enfants morts sans postérité ;
    3. Isabeau, mariée 1. en 1527, à François d’Ongnies, chevalier, seigneur du Quesnon sur la Deule (Quesnoy-sur-Deûle); 2. à François de la Kétulle, chevalier, seigneur de Ribove ; et 3.° à Jean de Roisin, chevalier, seigneur de Rongies ;
    4. Jeanne, maniée 1.° en 1530, à François de Bercus, chevalier, seigneur dudit lieu ; et 2.° à Arnould de Harchies, chevalier, seigneur de la Motte. Elle eut du premier lit deux filles, savoir : a. Catherine, héritière de Bercus, femme de Philippe de Teuremonde, chevalier, seigneur de Baschy, Mérigny, etc., d’où sont issues deux chanoinesses de Denain ; b. Et Madeleine de Bercus, seconde femme de François de Beaufremez, dont une fille aussi chanoinesse de Denain.

  10. Charles DE PREUD’HOMME d’Haillies, chevalier, seigneur d’Haillies, Aunapes, Beaumont et Flers, mort en 1562, avait épousé Barbe le Blanc, fille de Guillaume, chevalier, seigneur de Houchin et Meurchin : il en eut :

  11. Jean DE PREUD’HOMME IV, chevalier, seigneur de Haillies et d’Haluin, baron de Poucques et de Neuville, par acquisition de la Carnoye, Langlé, marié l’an 1559, avec Antoinette de Grenot de Cumaing, vicomtesse de Nieuport, dame de Cocquignies, de laquelle il eut :
    1. Jean, qui suit ;
    2. Henri, créé chevalier en 1604, et reconnu dans ses patentes pour être issu de prédécesseurs chevaliers du temps de Saint-Louis ;
    3. Catherine, mariée en 1568, à Ferdinand de Lichtervelde, chevalier, vicomte de Caeskercke et de Vellenaer. Elle mourut le 2 juin 1622.

  12. Jean DE PREUD’HOMME, chevalier, seigneur de Haillies, de Neuville, la Carnoye, Haluin, Langlé, Cocquignies, etc., vicomte de Nieuport, baron de Poucques, était du conseil de guerre de Philippe, roi d’Espagne. Il fut créé chevalier en 1600, et mourut en 1642. Il avait épousé, au mois de septembre 1606, Catherine de Croix, morte en 1656, fille de François, comte de Croix. De ce mariage sont issus :
    1. Alexandre, mort jeune ;
    2. Jean-François, lieutenant-colonel d’un régiment haut-allemand, tué à la bataille de Rocroy, le 19 mai 1643 ;
    3. Marc-Antoine, qui fut héritier de son frère, et a continué la branche aînée, rapportée ci-après ;
    4. Pierre, chevalier de Malte, capitaine de cent chevaux cuirassiers, mort au retour de ses caravanes, des blessures qu’il reçut à la bataille de Tevare, proche Bruxelles ;
    5. Charles-Philippe auteur des marquis de Werquigneul, rapportés plus loin ;
    6. Antoinette, mariée en novembre 1653, avec Albert de Maulde, chevalier, marquis de la Buissière, morte sans enfants en 1671 ;
    7. Anne-Marie, épousa, en novembre 1641, Michel de Hangouart, chevalier, baron d’Avelin, tige des comtes de ce nom. Elle mourut le 29 janvier 1682, et son mari en 1699, âgé de 78 ans tous deux sont enterrés aux Célestines de Lille, dont ils étaient fondateurs ;
    8. Marie-Catherine-Isabelle, épouse de Godefroi-François de Balbany, seigneur de Veldonc.

  13. Marc-Antoine DE PREUD’HOMME d’Haillies, troisième fils de Jean, Ve du nom, et de Catherine de Croix, lequel continue la branche des vicomtes de Nieuport, baron de Poucques, seigneur de Neuville, la Carnoye, Langlé, Cocquignies, etc., mort à Gand le 5 novembre 1699, avait épousé 1.0 l’an 1657, Marie-Françoise, née comtesse de Basta-Maucrou, morte le 12 janvier 1665, fille de Ferdinand, comte de Basta et du Saint-Empire, et de Françoise Vander-Gracht, etc. ; 2.° en 1667, Anne-Maximilienne d’Amman, née vicomtesse d’Oomberghe, fille de Gaspard, vicomte d’Oomberghe, et de Jeanne-Philippine Lanckals. Il eut du premier lit :
    1. Marie-Anne-Antoinette-Françoise, morte à Aunapes en mai 1740. Elle avait épousé, au mois de mai 1679, Antoine de Robles, comte d’Aunapes, mort le 4 novembre 1692.

      Du second lit sortirent :

    2. Charles-François, mort sans alliance, le 31 août 1721 ;
    3. Marc-Antoine-Albert, qui suit ;
    4. Albert-Florent, mort âgé, sans alliance, à Lille, en 1738 ;
    5. Jeanne-Philippe, morte fille, le 10 juin 1697 ;
    6. Marie-Anne, mariée le 13 août 1702, à Gilles-François, baron de Lichtervelde, député en 1727 aux états de la province de Flandres, créé comte par lettres données à Vienne, le 22 mai 1745 ; mort le 14 janvier 1750, et elle le 8 janvier 1766. Ils ont laissé postérité.

  14. Marc-Antoine-Albert DE PREUD’HOMME D’HAILLIES, seigneur d’Haillies, Neuville, Velaine, Bus, la Carnoye, Schornenberghe, Langlé ; vicomte de Nieuport, Oomberghe, Esche et de Burg-Gracht ; baron de Poucques, député à la cour de la part des états de Flandres, mort à Gand le 11 septembre 1722, avait épousé, en 1713, Antoinette-Alexandrine, née baronne d’Ongnies de Courières, dame de Caneghem, morte à Gand le 13 juin 1739, fille de François-Joseph, baron d’Ongnies et de Courières, lieutenant-général des armées d’Espagne, gouverneur de Courtray, et de Marie-Charlotte de Blasere, dame d’Ydewalle. De ce mariage sont nés :
    1. Charles-Florent-Idesbalde, qui suit ;
    2. Marie-Anne-Françoise, dame du Bus, mariée, le 13 avril 1737, avec Antoine-François-Joseph, marquis et comte de Hangouart et d’Avelln, vivant avec postérité ;
    3. Marie-Augustine-Colette, dame de Carnoye, épouse, le 26 décembre 1745, d’Albert-Constant Joseph, marquis de Preud’homme, d’Haillies et de Werquigneul, son cousin, rapporté ci-après ;
    4. Anne-Josèphe-Nicole, mariée, le 3 novembre 1746, avec Louis-François-Jérôme, baron de Dion, seigneur de Waudosme, etc., avec postérité.
  15. Charles-Florent-Idesbalde DE PREUD’HOMME D’HAILLIES, Neuville, Velaine, Caneghem, etc., vicomte de Nieuport, Oomberghe, Esche ; baron de Poucques, chambellan actuel de l’impératrice-reine de Hongrie, épousa, en 1741, Marie-Anne-Charlotte Alegambe de Basinghien, fille de Charles, baron d’Auweghem, et d’Isabelle Woutier ; duquel mariage sont issus :
    1. Louis-Ernest-Charles-Antoine-Hubert, cornette des cuirassiers au service de l’impératrice reine de Hongrie ;
    2. Charles-Augustin-Antoine-Jacques, page du duc Charles de Lorraine gouverneur des Pays-Bas autrichiens et frère de feu l’empereur ;
    3. Charles-François-Ferdinand-Florent-Antoine, chevalier de Malte en 1747 ;
    4. Joseph-Charles-Antoine ;
    5. Constantin-François-Antoine-Joseph ;
    6. Hubert-Marie-Florent-Antoine ;
    7. Charles-Alexandre-Marie-Antoine ;
    8. Florent-Charles-François-Antoine-Colette ;
    9. Marie-Tranquille-Thérèse-Adélaïde-Antoinette.
Source : Nobiliaire Universel de France, Tome I, page 207
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N036861

Articles liés :

5 commentaires:

ALBa a dit…

petite erreur à famille le Preud'homme en IX Jean à sa fille en 3 ... il n'existe pas de seigneurie "du Quesnon sur la Deule ..." ; c'est Quesnoy-sur-Dêule (au Nord de Lille ; à ne pas confondre aussi avec cet autre Le-Quesnoy bien plus à l'est du même département, bien connu pour sa forteresse).
Le nom aussi de l'époux "d’Ougaies" me paraît très supect ; je ne serais pas surpris que ce soit "d'Ongnies" qu'on peut aussi écrire "d'Oignies".
Bien amicalement, et bonne année 2012 (AGdH 02-01-12)

Gilles a dit…

Merci pour le commentaire, j'ai remplacé Ougaies par Ongnies et ajouté, entre parenthèse, Quesnoy-sur-Deûle avec l'accent circonflexe sur le u. Bonne et heureuse année 2012.

Alba a dit…

Passant sur votre site, je remarque une petite erreur: - Alard DE PREUD’HOMME, IIe du nom, chevalier, seigneur d’Aunapes ...

Ayant des ancêtres de cette branche et habité un moment le secteur, je puis dire qu'il était "seigneur d'Annapes", un petit village désormais disparu car englobé lors de la création de la "Villeneuve d'Ascq" ...
(AGdH 17-02-12)

Gilles a dit…

Merci à nouveau pour votre commentaire. Comme en janvier 2012 pour Quesnoy-sur-Deûle, je vais laisser Aunapes dans le texte parce que c'est ce qui est écrit dans le document d'origine, en ajoutant Annapes entre parenthèse pour indiquer votre correction. En cherchant dans Google Maps, j'ai vu qu'Haluin s'écrivait aujourd'hui Halluin, je vais faire le même type de correction.

Unknown a dit…

hé bien merci pour ces informations sur l’histoire de mon patronyme et de ma région ! Mon nom étant Preud'homme et toute ma famille du coin depuis longtemps à quelques km de Verquigneul. (Hailly est devenu sans doute aujoud'hui Haillicourt(ville voisine de verquigneul) ? Mais je ne pense pas être un descendant directe, il y a quelques Preud'homme (sans particule dans cette région (Choques et Saint-Paul sur ternoise) même avant la révolution ? Et pour la petite histoire ma femme est native d'halluin, et a grandi à villenueve d'asq (annapes), quand je lui ai montré ça l'a bien faire rire!