30 janvier 2009

Courbon. Branche des marquis de la Roche-Courbon, comtes de Blénac

Branche des marquis de la Roche-Courbon, comtes de Blénac.
  1. Jacques, seigneur de Courbon, marquis de la Roche-Courbon, chevalier, seigneur de Romegoux, baron de Blénac, de Lileau, Bléneau, le Frêne, fils de Jacques de Courbon et de Jeanne de Gombeaud dont nous avons parlé, art. VI, page 407 ; mestre-de-camp d'infanterie, gentilhomme de la chambre du roi, chevalier de ses ordres ; fut marié, le 10 février 1613, avec demoiselle Marie Thison, dame de la Sauzaie, veuve de Godefroy de Talleyrand comte de Grignolles, fille de Jean Thison, seigneur du Roc, et de demoiselle Marie de la Roche-Champagne. Il mourut en 1640, dans son château de la Roche-Courbon, paroisse de Saint-Porchaire. De ce mariage naquirent :
    1. Charles de Courbon, dont l'article viendra ;
    2. Marie de Courbon, mariée le 3 décembre 1639, avec André de Talleyrand-Périgord, comte de Grignolles, baron de Beauséjour, Chevroche et autres places, chevalier des ordres du roi, mestre de-camp d'infanterie et maréchal des camps. Elle eut en dot 90.000 francs, dont acte du 28 juin 1658.

  2. Charles DE COURBON, chevalier, marquis de la Roche-Courbon, comte de Blénac, seigneur de Romegoux, Lineau, Bléneau, le Frêne, etc. ; conseiller du roi en ses conseils, maréchal des camps et armées de Sa Majesté, premier chambellan de monseigneur le duc d'Orléans frère unique du roi, et grand-sénéchal de la province de Saintonge l'an 1649, fut fait mestre-de-camp d'un régiment levé par ordre du roi, en faveur du cardinal Mazarin, en 1658 ; obtint l'érection de ses terres de Blénac, Lileau et Breneaux en titre de comté, pour lui et ses descendants mâles à perpétuité, par lettres données à Toulouse en 1659, registres en chambre des comptes et dans les trésoreries de France, en Guienne et au parlement de Bordeaux, présidiaux de Saintes et de Marennes. Depuis, il entra dans la marine, fut capitaine de vaisseau en 1669. Il avait servi jusqu'alors dans les armées de terre, depuis le siège de Lérida. Il fut fait lieutenant-général des armées du roi par mer et par terre, gouverneur et lieutenant-général des îles françaises et de tout le pays d'Amérique, par lettres de provisions données à Condé le 13 mai 1677. Il prit dans ce continent, sur les ennemis, les forts et la partie anglaise de l'île de Saint-Christophe en 1682, celles de Saint-Eustache et de Sainte-Lucie en 1689. Il mourut à la Martinique le 10 juin 1696. Il avait été marié, le 27 septembre 1649, avec Angélique de la Rochefoucaut, veuve de Louis de la Rochefoucaut-Bayères, son cousin du second ou troisième degré, seigneur de l'Oumée, Baconai-Messème, mort sans enfants en 1648, et fille de Louis de la Rochefoucaut, seigneur de Bayères, la Bergerie, le Jarry, etc., gentilhomme ordinaire de la chambre du roi et de Marie Bouhier, sœur des duchesses de Noailles et de la Vieuville, dont sont issus :
    1. Charles de Courbon, comte de Blénac, élevé page du roi, puis capitaine de vaisseau, né en 1651, mort sans postérité ;
    2. Louis de Courbon, marquis de Contré, fut aussi page du roi, puis capitaine de vaisseau, gouverneur de l'île de la Tortue et de la côte de Saint-Domingue, par lettres de 1712. Il mourut aussi sans avoir été marié ;
    3. François de Courbon, comte de Blénac, dont l'article viendra ;
    4. Jean-Louis de Courbon, dont l'article viendra, faisant la seconde branche existante ;
    5. François, dit le chevalier de Courbon, comte de Blénac, aussi capitaine des vaisseaux du roi marié en 1716 avec Madeleine de Bonnegens, dame de Saint-Mandé, dont est issue une fille, mariée avec le marquis de Lescours ;
    6. Jean de Courbon, chevalier de Loumée, pareillement capitaine des vaisseaux du roi, mort sans avoir été marié ;
    7. Marie-Anne de Courbon Blénac, nommée par le roi abbesse de Notre-Dame de Molesne, ordre de Citeaux en 1711 ;
    8. , 9.°, 10.° Trois filles religieuses, l'une à Puyberlan, une autre à Tusson, et la troisième à Saint-Jean-d'Angely.

  3. François DE COURBON, comte de Blénac, né en 1658, fut reçu chevalier de Malte en 1662, devint successivement enseigne, lieutenant, et capitaine des vaisseaux du roi ; quitta la croix de Malte en 1695, pour se marier avec Esterdraud de Rochebreuil, dont sont issus :
    1. Gabriel-Madeleine de Courbon, dont l'article viendra ;
    2. Charles-Angélique, comte de Blénac, marquis de Courbon et de Contré, né en 1699, capitaine de la cavalerie au régiment de Mgr. le comte de Clermont, mort sans postérité.

  4. Gabriel-Madeleine de Courbon, chevalier, marquis de la Roche-Courbon, comte de Blénac, baron de Lileau, Breneaux, seigneur de Romegoux, Contré, et Chante-Merlière, etc., né en 1698, grand-sénéchal de Saintonge, capitaine de cavalerie au régiment Royal-Piémont, marié en 1723, avec Anne Garnier de Salins, fille de feu Jean-Baptiste Garnier de Salins, chevalier, marquis de Salins, et de Catherine de Saint-Amant, dont est issu :
    Arnould-Pierre de Courbon, dont l'article reviendra.

  5. Jean-Louis DE COURBON, seigneur de Romegoux, dit le marquis de Blénac, aussi capitaine de vaisseau et commandant les gardes de la marine, mort en 1713, avait été marié, en 1707, avec Sophie de Pons, dame de Champdolant, dont sont issus :
    1. Renaud de Courbon, né en 1709, dit le marquis de Blénac, chevalier, baron de Champdolant, mort en 1787, sans postérité. Il avait été marié, avec demoiselle Poute de Nieul, fille du comte de Nieul, lieutenant-général ;
    2. Charles de Courbon, dit le comte de Blénac, dont l'article se répètera ;
    3. René de Courbon Blénac, né en 1712, prieur de Benneviolle ;
    4. N*** de Courbon, mariée avec M. le marquis de Turpin de Jouhé.

  6. Charles DE COURBON, né en 1710, dit le comte de Blénac, lieutenant-général des armées navales, et grand-croix de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, mort commandant la marine à Brest, le 23 août 1766. Il avait épousé demoiselle Jeanne-Silvie de Longueville. De ce mariage naquirent :
    1. Sophie-Jacques de Courbon, dont l'article viendra.
    2. Marie-Renée-Sophie de Courbon, mariée avec M. le comte de Rosily, lieutenant-général des armée navales.

  7. Sophie-Jacques de COURBON, né le 28 novembre 1749, dit le marquis de Courbon, chevalier, marquis de la Roche-Courbon, baron de Champdolant, fut d'abord lieutenant de vaisseau, puis capitaine et colonel en second du régiment de Dauphiné, ensuite colonel-commandant du régiment d' Auvergne, infanterie ; enfin, maréchal-de-camp, et lieutenant-général des provinces de Saintonge et d'Angoumois. Il racheta, en 1787, la terre et le marquisat de la Roche-Courbon, sortis de la famille par le mariage de demoiselle Estelle de Courbon, avec M. le comte de la Mothe-Houdancourt, en 1714. Il mourut Le 9 août 1794 ; il avait épousé, le 14 juin 1773, demoiselle Léontine-Marie de Verdelin, fille du marquis de Verdelin, maréchal-des-logis des camps et armées du roi, et de demoiselle Brémond d'Ars. De ce mariage :
    1. Charles-Renaud, né en 1774, mort jeune ; sans avoir été marié ;
    2. Charles-Pierre-Hippolyte, né le 24 juillet 1778, aujourd'hui sous-lieutenant des gardes-du-corps du roi.
    3. Charlotte-Ernestine, mariée avec le comte d'Hédouville, lieutenant-général des armées du roi, pair de France.
  1. Arnould-Pierre DE COURBON, comte, de BLÉNAC, baron de Lileau, Bresneau, marquis de Contré et Chantemerlière, Romegoux et autres places, né le 6 juin 1726, était fils de Gabriel-Madeleine ; il s'est marié, le 17 juin 1762, à Anne-Catherine-Berthomée, dame de Barbeau (d'origine irlandaise), dont naquirent :
    1. Arnould-Pétronille de Courbon, dont, l'article viendra ;
    2. Arnould-Christophe-Marguerite de Courbon, vicomte de Courbon-Blénac, né le 21 mars 1757, élevé page du roi, puis officier au régiment de Barrois, infanterie, se maria, en 1792, avec Julie de Lalande, dont sont issus : a. Arnould-Pierre de Courbon-Blénac, né le 28 décembre ï 809, à Camarsac, en Bordelais ; b. Théodore-Marie de Courbon-Blénac, né en 1800 ; c. Hippolyte-Aloïse de Courbon-Blénac, née à Poissy, près Paris, le 8 août 1805.

  2. Arnould Pétronille DE COURBON, aîné, marquis de la Roche-Courbon, comte de Blénac, baron de Lileau, Breneaux, marquis de Contré, seigneur de Romegoux, né le 1er mars 1754, élevé page du roi Louis XV, puis lieutenant des dragons de Jarnac, suivit les princes français dans leur émigration, fut premier écuyer de LL. MM. les empereurs de Russie Paul et Alexandre Ier, dont il reçut la croix de Malte en 1798. Il fut marié à Rosalie de Turpin de Jouhé, sa cousine. Il mourut, en 1802, à Saint Petersburg. De ce mariage sont issus :
    1. Casimir de Courbon, de la Roche-Courbon-Blénac, né à Romegoux, en 1786, officier de la plus grande distinction, décoré de la légion d'honneur ; il était l'espoir d'une famille qui le chérissait, et mourut à Mayence, en 1813, chef de bataillon des grenadiers de la vieille garde, emportant les regrets de ses compagnons d'armes de tous grades ;
    2. Rosalie de Courbon, demoiselle de la Roche-Courbon-Blénac, née à Romegoux, en 1784 ;
    3. Emilie de Courbon de la Roche-Courbon Blénac, née à Romegoux en 1785, dame de la maison royale de Saint-Denis ;
    4. Claire de Courbon de la Roche-Courbon-Blénac, née en 1786, dame de la maison royale d'Ecouen.

  3. Anne-Christophe-Elisabeth DE COURBON, marquis de la Roche-Courbon, comte de Blénac, né le 8 mars 1756, fut élevé page du roi (Louis XV) en sa grande écurie, puis officier au régiment royal des vaisseaux, infanterie, colonel des gardes nationales, et député comme tel de la ville de Saintes à la fédération générale de 1790, à Paris, reçut, de Louis XVI, roi de France, la croix de Saint-Louis, le 8 mai 1791, suivit les princes français dans leur émigration, reçut la croix de Malte, de S. M. l'Empereur de toutes les Russies (Paul 1er), en 1798 ; fut marié, en 1781, à demoiselle Viénot de Vaublanc, dont sont issues :
    a. Marie-Anne-Catherine de Courbon, demoiselle de la Roche-Courbon-Blénac, née au château royal de Vincennes, le 22 juillet 1784. b. Louise-Hyacinthe-Cécile de Courbon, demoiselle de la Roche-Courbon-Blénac, née à Paris, le 13 avril 1787, mariée, le 13 mai 1812, à Auguste Viénot Vaublanc, son cousin germain, officier de dragons, seigneur de la Ferrière, dont lignée.
Les grandes alliances de cette ancienne maison sont :
  1. Les augustes maisons de Condé, de Conty, de la Marche, de Lusignan et de Taillefer ;
  2. De Mailly, de Maillé-Brézé, de Dreux, de Polignac, de Chabanais, d'Artigoity, et de Belzunce, d'Agès, de Rochechouard, d'Adéimard de Monteil, de Saint-Amant, de Sévigné, de Richelieu, de Talleyrand-Périgord, Chevreuse, de Luines, de Brancas, d'Angesne, de Saint-Julien, Saint-Marc, de Pons, de Courtenay, Lure de Saluce, Gallard de Goullard, de Pontieux, de Saint-Hermines, de la Mothe-Houdancourt, de Rouhaut-Gamache, de Mortemart, de Ségur, de la Tremouille, de Sénecterre, de Confians, de Crussol ; de Roche Champagne, de Noailles, de la Rochefoucaud, de Duras, de Mendoze, de la Cuva de la Drada (Espagnol), de la Vieuville, de Persan, Thyson de la Sauzaye, Ponte de Nieul, Guinot de Monconseil, Latour du Pin, d'Ars, d'Hénin, de Beaumont, de Turpin, de Salins, d'Aiguière, de Boisgelin, de Rosilly, d'Hédouville, et autres, dont le détail serait trop long.
Source : Nobiliaire Universel de France, Tome I, page 401
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N036861

Articles sur la famille de Courbon :

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+