14 janvier 2009

Grant. Branche d'Ecosse

Branche d'Écosse.
  1. Sir Jean GRANT, Ier du nom de sa branche, fils aîné de sir Jean Grant et de Bigla, son épouse, est cité par les historiens, ainsi que son frère Alan Grant, comme des chevaliers de la plus grande valeur et de la meilleure réputation ; valentes milites. Ils se couvrirent de gloire dans l'armée envoyée en Écosse, pour secourir la ville de Berwick, assiégée par Édouard III, roi d'Angleterre, en 1333. On voit dans la chambre des comptes de Paris, que messire Jean Grant, chevalier, assista à un conseil de Philippe de Valois, roi de France. Il eut pour fils :

  2. Sir Jean GRANT, IIe du nom, homme d'un mérite singulier, et dont les talents étaient très rares. Il fut souvent employé dans les négociations, et s'en tira toujours avec honneur. Il fut envoyé en 1359, avec Robert Erskine, l'un des ancêtres des comtes du Mar, et Leslie le Normand, grand-père des comtes de Rothes, comme ambassadeur extraordinaire à la cour de France, pour renouveler l'ancienne alliance entre cette puissance et l'Ecosse. Il obtint, en 1366, un passeport pour revenir en Angleterre, et y traiter des affaires d'état. Il mourut vers la fin du règne de David II, et laissa de sa femme Élisabeth N*** :
    1. Robert, qui suit ;
    2. Agnès, mariée à Richard de Cuming, aïeul d'Altir.

  3. Sir Robert GRANT était d'une force et d'un courage remarquables ; il se battit vers le commencement du règne de Robert II, contre un champion anglais d'une intrépidité et d'une force de corps extraordinaires, et le vainquit. Quelque temps après, le roi de France fit passer en Écosse quarante mille francs, pour être partagés entre la noblesse et les principales personnes du royaume : Sir Grant en eut sa part, et fut désigné dans le partage comme chef de la famille, Dominus-Robertus Grant, année 1385. Il mourut au commencement du règne de Robert III, et laissa :

  4. Malcolm GRANT, qui commence à paraître comme chef du clan des Grant, aussitôt après la mort de Robert, son père, quoiqu'il ne fût alors qu'un jeune homme, avec beaucoup de mérite, et dont il est fait mention dans une convention pour terminer quelques différends qui s'étaient élevés entre Thomas d'Umbaz, comte de Murray, et Alexandre de Insulis Dominus de Lochabert, anno 1394. Il mourut vers la fin du règne de Jacques Ier, ou au commencement de celui de Jacques II, ne laissant qu'un fils qui suit :

  5. Sir Duncan GRANT, Ier du nom, était un homme d'un véritable mérite et d'une prudence consommée. Il fut choisi pour arbitre dans une discussion qui s'était levée entre Duncan-Macintosh, chef du clan Chatteau, et Huit-cheon ou Hugh-Rose de Kilravok. Il épousa Mariel, fille de Malcolm, lord de Macintosh, dont il eut :
    1. Jean, dont l'article viendra ;
    2. Patrice Grant, qui eut deux fils ; 1.° Jean, aïeul des Frant de Ballindallach, Tamnavalan Tullech, dont est issu Pierre Leslie Grant, seigneur de Balquhain, qui représente la famille de Ballindallach ; 2.° Patrick, qui fut le chef de la branche des Grand de Dun Lugas, dans le comté de Bauff ;
    3. Catherine Grant, mariée à Duncan Macintosh de cette tribu.

  6. Jean GRANT, IIIe du nom, leva un bataillon dans son propre clan, et se joignit aux comtes de Hunly, d'Errol, de Marshall, et autres royalistes qui se mirent en marche pour aller secourir le roi Jacques III, en 1488. Il obtint, 1.° le 4 janvier 1493, une charte scellée du grand sceau, sous le règne de Jacques IV, et adressée Joanni de Grant de Freuchy, terrarum baroniœ de Freuchy ; 2.° le 4 février 1498, une autre charte pour la terre de Ballindallach. Il épousa Marguerite, fille de sir Jacques Ogilvie de Deskfort, et mourut en 1508. Il laissa de son mariage :
    1. Jean, dont l'article viendra ;
    2. Pierre, premier chef de la tribu de Tullochgoran ;
    3. Duncan, chef de la tribu appelée le Clan de Donachie ;
    4. Un autre Jean qui fut l'aïeul et le premier des Grant de Glenmoristan ;
    5. N*** mariée à Hector, lord de Macintosh.

  7. Jean GRANT, IVe du nom, fut surnommé le Barde, parce qu'il était bon poète ; il obtint jusqu'à quatre chartes scellées du grand sceau, toutes adressées Joanni Grant de Freuchy, filio seniori quondam Joannis Grant de Freuchy, pour les terres de Bordlan, celles de Arquhard, de Kyle, de Saint-Ninians, etc. qui furent toutes réunies à la baronnie d'Arquhard ; de même que pour les terres et baronnies de Glenmorison, de Corrimony, de Mulben, de Meckle Bulnabroth, etc. Ces chartes sont datées du 3 décembre 1509. Il épousa Elisabeth, fille de Jean, sixième lord Forbès et de lady Catherine Stewart ; et mourut vers l'an 1525. Il laissa :
    1. Jacques, dont l'article suit ;
    2. Jean, de qui descendent les Grant de Corrimony et de Stroglie ;
    3. N*** chef des Grant de Bouhard, dans le comté de Perth ;
    4. Catherine, qui épousa, 1.° Jean Halibarton de Petcar, 2.° Hugues, quatrième lord Lovat ;
    5. Isabelle, mariée à sir Archibald Campbell de Calder ;
    6. N*** qui épousa Alexandre Gordon de Strat-Haven.

  8. Jacques GRANT, Ier du nom de cette tribu, fut un homme très courageux et d'un grand mérite. Il fut en grande faveur auprès du roi Jacques V, dont il obtint une charte datée de Stirleng, en 1535, qui le dispensait de plaider devant quelque judicature que ce pût être, pour les bons services qu'il avait rendu et qu'il pouvait rendre ; il obtint ensuite une autre charte, datée du 4 mars 1548, scellée du grand sceau de la reine Marie, adressée Jacobo Grant de Freuchy, terrarum de Lochelsh, Loch-Carou, Loch-Brine, dans le comté d'Inverness. Il épousa, 1.° lady Jeanet Leslie, fille de Georges, comte de Rothes, veuve de Crighton de Noughlon, dont il n'eut point d'enfants ; 2.° Barbara Erskine, de la famille du Mar, dont il eut :
    1. Jean, dont l'article viendra ;
    2. Archibald, chef des Grant de Cullen ; Moinmusk, etc. ;
    3. Anne, qui épousa Alan Cameron de Lochiell, capitaine du Clan Cameron,
    4. Jeannette, mariée à Guillaume Sutherland de Duffus, aïeul de lord Duffus.

  9. Jean GRANT, Ve du nom, fut un homme d'une grande prudence et d'un excellent jugement. Il obtint une charte scellée du grand sceau de la reine Marie, datée du 25 octobre 1557, pour les terres de Parck-Hill, dans le comté de Fifs. Il fut un des premiers qui embrassa la réformation, et fut un des membres de la chambre qui fut établie quand la religion romaine fut abolie, et lorsque le protestantisme fut établi en Écosse, vers l'an 1560. Il épousa, 1.° lady Marjoty-Stewart, fille de Jean, comte d'Athol ; 2.° Isabelle, fille de N*** de Bavelay de Towic ; dont il n'eut point d'enfants. Il mourut en 1585, laissant de son premier mariage :
    1. Duncan, dont l'article viendra ;
    2. Patrick, dont sont issus les Grant de Rothimurchus ;
    3. Barbe, qui épousa Collin Makeanzie de Kintail, aïeul du comte de Scarforth, qui corrigea une erreur dans la notice des pairs d'Écosse, où elle est regardée comme fille de Jacques Grant ;
    4. Lilias, mariée à Rodevick Jnnelss de Balvenie ;
    5. Elpetl, mariée à Guillaume Fraser de Strowic.

  10. Duncan GRANT, IIe du nom, obtint deux chartes ; l'une, du 19 août 1580, pour les terres et baronnie de Corrimony, Moral, etc. dans le comté d'Inverness. L'autre, du 22 décembre 1581, pour les terres de Haughs et de Kellismond, situées dans le comté de Bauff. Il épousa Marguerite, fille de Guillanme Macintosh, capitaine du Clan Chattan, de laquelle il a eu :
    1. Jean, dont l'article suit :
    2. Robert, chef de la famille de Lurg ;
    3. Patrick, aïeul de Grant d'Easler-Elchies ;
    4. Jacques, de qui sont descendus les Grant de Moynest.

  11. Jean GRANT, VIe du nom, connu sous le nom de Frenohy, obtint une charte scellée du grand sceau, le 4 février 1592, pour, les terres d'Inverallan, Glenbog. Il obtint en outre trois chartes, pour les terres et seigneuries d'Abernethi et Over-Auchrosk, Med-Auchrosk, Nether-Auchrosk, Garling, etc. sises dans le comté d'Inverness, et formant toute la baronnie de Cromdale : une de ces mêmes chartes regardait également la terre d'Auld-Castle, située dans le comté d'Elgine ; les dates desdites chartes sont des 17, 27 et 28 juin 1609. Il rejoignit, en 1594, le comté d'Argyle, général des troupes du roi, avec un bataillon levé dans son clan ou tribu, et commandé par Jean Grant de Gatemberg. Il fut un des jurés, sous Patrice Stuart, comté d'Orkney, en 1614, et mourut quelque temps après. Il avait épousé Lilias de Murray, fille de Jean, comte de Tulhbardine, aïeul du duc d'Athol, dont il laissa :
    1. Jean, dont l'article suit ;
    2. Anne, qui épousa sir Lauchlan Macintosh, de cette tribu et capitaine du Clan Chattan ;
    3. Jeanne, qui se maria avec Guillaume Sutherland de Duffus.

  12. Jean GRANT ; VIIe du nom, possédait des titres considérables à ce qu'il paraît par les chartes du dernier jour de juillet 1616, pour les terres et baronnie de Corrimony, les terres de Mulben, Meikie, Ballenbreck, de Cardney, Auld-Castle et Fergie, dans les comtés d'Inverness, d'Elgin et de Fores ; par celle du 6 février 1621, pour les terres et villages de Glenney, Locharraig, Glerinan, etc. ; par une autre charte, du 10 février 1624, pour un droit sur la terre de Bunnleod, et pour le patronage de plusieurs églises dans les comtés d'Inverness et du Murray ; enfin, par une charte de Charles Ier, du 26 juillet 1625, pour les terres de Rothimarchus, de Logan, d'Ardiuch, Over-Finlarig, Mid-Finlarig, et Nether-Finlarig, qui sont situées dans les comtés d'Inverness et Bauff. Il fut fait chevalier par le roi Jacques VI, et mourut à Edimbourg, en avril 1637. Il avait épousé Marie Ogilvie, fille de Walter, lord Ogilvie de Deskford, dont il eut :
    1. Jacques, dont l'article viendra ;
    2. Jean, colonel d'un régiment, mort en Hollande, sans postérité ;
    3. Patrick, lieutenant-colonel des troupes d'Angleterre, dont trois filles ;
    4. Robert de Muckroth ;
    5. Georges, qui fut major dans l'armée, et mourut gouverneur du château de Dumbarton :
    6. Alexandre, mort sans enfants mâles ;
    7. Mungo, dont sont descendus les Grant de Knockandon, de Ballogie, etc. ;
    8. Thomas de Balmacoun qui se maria, et eut deux fils, 1.° Ludovick, 2.° Patrick Grant ;
    9. Duncan, qui fut chef de la branche des Grant de Clairic ;
    10. Lilias, mariée à Jean Byres de Cotes ;
    11. Isabelle, mariée ; 1 .° à Louis, troisième marquis d'Hunthly, dont descend le duc de Gordon ; 2.° à Jacques, second comte Airly ;
    12. Marguerite, mariée à N*** Mackenzie de Glairlock ;
    13. N*** mariée à sir Robert Junes de Balvenic, baronet.

  13. Jacques GRANT, IIe du nom de cette branche, fut un homme du plus grand mérite, quoiqu'il ait été un des premiers dans le parti du parlement, sous le règne tumultueux de Charles Ier, et qu'il ait été nommé, le 19 juillet 1644, l'un des membres du comité, pour juger les Malignauts, nom que l'on donnait aux royalistes. Nous trouvons que son clan joignit le marquis de Montroze, et il paraît avoir été toujours sincèrement attaché aux intérêts de la famille royale. Il épousa, en 1640, lady Marguerite Steward, fille de Jacques IV, comte de Murray, et de lady Anne Gordon. Il eut de ce mariage :
    1. Ludovick, dont l'article viendra ;
    2. Patrick, dont les Grant de Wester-Elchies, sur les bords de la Spey, sont descendus ;
    3. Marie, qui épousa Patrick Ogilvie de Boyne, dans le comté de Bauff ;
    4. N*** mariée à sir Alexandre Hamilton de Haggs ;
    5. Marguerite, mariée à Rodevick Mackenzies de Red-Castle ou Château Rouge.

  14. Ludovick GRANT, était un homme plein de jugement et de grandes connaissances ; sa fortune considérable lui donnait un grand crédit, et la plus grande influence dans sa province. En 1589, il fut nommé par le roi Guillaume, colonel d'un régiment d'infanterie et principal shérif d'Inverness, dignité dont plusieurs de ses ancêtres avaient été revêtus. Il leva, en 1590, un régiment de six cents hommes, dans son propre clan, et joignit le colonel Levingston : il remporta un avantage si considérable sur les montagnards d'Écosse, à Crondable, le premier mai de la même année, que ceux-ci furent bientôt obligés de mettre bas les armes. Il fut constamment membre du parlement d'Écosse, et toujours dévoué aux intérêts de son pays. Il mourut à Edimbourg en 1717. Il avait épousé, 1.° Jeannette, fille d'Alexandre Brodie de Lethen ; 2.° Jeanne, fille de sir John Honston, de laquelle il n'eut point d'enfants. Il laissa de la première femme :
    1. Alexandre Grant, qui fut d'abord commandant d'un régiment d'infanterie, puis gouverneur de Sheemeff et brigadier général, enfin grand shérif pour le comté d'Inverness, et lord lieutenant pour ce comté et celui de Murray. II fut aussi un des cinq membres écossais qui entrèrent les premiers dans le parlement d'Angleterre. Il épousa, 1.° Elisabeth Stuart, fille de Jacques, lord Doun, ; 2.° Anne, fille de Jean Smith, orateur de la chambre des communes, et l'une des filles d'honneur de la reine Anne. Aucun des enfants qu'il eut avec ses deux épouses ne lui survécut. Il mourut à Edimbourg en 1719.
    2. Jacques, dont l'article viendra ;
    3. Georges, qui fut major dans l'armée ;
    4. Ludovick, qui fut colonel ;
    5. Elisabeth, qui épousa Hugues-Rose de Kilravock ;
    6. Anne, mariée au colonel Guillaume Grant de Ballindallach, de la famille de Rothimurchus ;
    7. Janet, mariée à Rodric Mackensies de Scatelw ;
    8. Marguerite, mariée à Simon, lord Frayer de Loval.

  15. Jacques GRANT, IIIe du nom, porta d'abord le surnom de Pluscardine ; il fut plusieurs fois membre du parlement. Il épousa, en 1702, Anne Colquhoun, fille unique et seule héritière de sir Humphry Colquhoun, de cette tribu et de Luss, qui était baronnet, et qui se démit, en 1704, de ce titre entre les mains du roi, en faveur de Jacques Grant et de ses descendants mâles nés et à naître. Il mourut à Londres, le 16 janvier 1747, ayant eu de son mariage.
    1. Humphry, mort sans alliance en 1732 ;
    2. Ludovick, dont l'article viendra ;
    3. Jacques Grant, ou sir James Colquhoun de Luss ;
    4. François, colonel ;
    5. Charles Grant-Cathcart, capitaine dans la marine royale ;
    6. Jeanne, comtesse douairière de Fifs ;
    7. Anne, mariée à sir Harry Junes-de-Junes,
    8. Sophie ;
    9. Pennel, mariée au capitaine Alexandre Grant-de-Ballindallac ;
    10. Clémentine, mariée à sir Guillaume de Dumbard de Durn.

  16. Sir Ludovick GRANT-DE-GRANT, baronnet, épousa, 1.° Marie, fille de sir Hugh d'Alrymple de North-Berwick, lord président de la Fessiou, dont il n'eut qu'une fille morte en bas âge ; 2.° Marguerite Ogilvie, fille de Jacques V, comte de Finlater et de Serfield, et de lady Elisabeth Hay. Il eut de ce mariage :
    1. Jacques, qui suit ;
    2. Marie-Anne ;
    3. Anne-Hope ;
    4. Pennel ;
    5. Marie ;
    6. Hélène ;
    7. Élisabeth.

  17. Jacques GRANT, IVe du nom, écuyer, épousa Jeanne, fille de feu Alexandre Duff de Hatton, dont :
    1. Ludovick ;
    2. Alexandre ;
    3. Anne.
Les alliances de cette famille sont, suivant le baronnage et la pairie du royaume, avec les maisons de Stuart, Gordon-Rochefort, Cameron, Lovai, Bailleul ou Baillole, Bruce, Murray, Douglas, Macintosh, Ogilvie, lord Forbès, Campbell, Leslie, Rothes, Dufeux, Mackensies, Junes, Brodie de Lethen, Houston, Smith, Colquhoun, d'Alrymple de North-Berwick, Finlater, Hay, Kennoul, Duff et beaucoup d'autres de la Grande-Bretagne.

Pour les alliances que cette famille a contractées en France depuis son établissement, c'est avec les maisons de Quetteville, d'Annebaut, de Dumonchel, de la Haye, de Montmorency, de Postel, de Bienfait, de Draulin, de Harcourt, Bienvenu, d'Afri, Anisy, Parey, Boullene ou Bollen, Bethon, Montfiquet, Marchant de Feugnerotte, barons de Tracy, Gastay ou Gatebled, Rosay, Calais, Clinchamp, de Grainville, Graindorge, Berranger, de Grand-Mesnil, Mazé, Franqueville, Hauteville, de Vende, Nolent, Bailleul, Trousseauville, Achard, Epinay, Mahiel, Malartic, Dancan, Mathan, Aubert, Betteville, Ronnay, Bonnechose, Gollibeuf, Vauquelin, Moulineaux du Mesnil, Gouhay, Apparac, Malgeot de Saint-Ouen, de Cheux, Grieu, Morin, Desmelier, Cordey, Saint-Aulaire, Bouteiller, Griffiere, Bigard, Méautrix ou Méautis, Dufour, Dumoutier, Valence, la Pommeraye, Descambourg, la Vône, Beaumonchel, Tousage, le Gautier, le Grand, de la Boulaye, Saint-Aignan, le Roy, etc.

Les armes des Grant en Normandie, en réunissant leurs principales alliances de la Grande-Bretagne et de France, sont « Écartelées au 1 d'Écosse, au 2 d'hermines, au chevron de gueules chargé de trois couronnes antiques d'or, dites les molettes d'or ; au 3 d'argent à la fasce d'azur, avec trois coqs de gueules, un en chef, tenant en sa patte une branche de sinople, et deux en pointe ; au 4 d'Angleterre sur le tout, DE GRANT, qui est de gueules à trois couronnes antiques d'or. Pour cimier, un volcan enflammé. Support, deux sauvages nus, armés de massues. Pour légende sur la base, Cuinich bas Alpin, c'est-à-dire, Souvenez-vous de la mort : du roi Alpin ; et au-dessous d'une couronne de vicomte : Standsutre, c'est-à-dire, tenons ferme. »

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome I, page 363
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N036861

Article sur la famille Grant :

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+