21 février 2012

de la Boullaye (partie 3)

Branche des seigneurs d’Emanville, prise au XIe degré.
  1. Amant-Çonstant DE LA BOULLAYE, chevalier, seigneur et patron d’Emanville, ancien officier au régiment de Rouergue, pensionnaire de Sa Majesté, né le 27 juillet 1734, troisième fils de François-Gabriel, seigneur de Boscroger et de Louise-Françoise le Grand, entré au service en 1760, combattit au mois de juillet de la même année, à l’affaire de Warbourg, où il fut fait prisonnier, et reçut une blessure assez considérable qui l’empêcha de continuer le service. De Son mariage avec Élisabeth-Rosalie de Flavigny, fille de feu maître Jacques-Louis de Flavigny, ancien bailli d’Elboeuf, sont issus :
    1. Louis-François-Amant-Marie-Achille de la Boullaye, écuyer, né, le novembre 1767, émigré et mort en pays étranger, à l’armée du centre, commandée par monseigneur le duc de Bourbon ;
    2. Louis Michel-Amant-Lucien, qui suit ;
    3. N*** de la Boullaye, écuyer, élève de l’école militaire de Tyron, et mort peu de temps après en être sorti ;
    4. Quatre filles.
     
  2. Louis-Michel-Amant-Lucien DE LA BOULLAYE, chevalier, né le 7 janvier 1770, sous-lieutenant au régiment d’Austrasie en 1788, s’émigra, rejoignit l’armée de monseigneur le prince de Condé à Worms, à l’époque de sa formation ; servit, avec les officiers de son corps, dans la compagnie n° 3, du régiment des chasseurs nobles ; s’est trouvé, depuis cette époque, à toutes les affaires qui ont eu lieu ; fut blessé grièvement à celle d’Oberkamlach, en 1796 ; fut honoré, à la suite de ce combat, d’une lettre flatteuse de S. M. Louis XVIII ; fut fait chef d’escouade, obtint quatre ans de gratification pour la croix, ne quitta l’armée qu’au moment où elle fut licenciée, et compte trente-cinq ans de service, en réunissant les années effectives, les campagnes, les années de grâce, etc. Il a épousé, par contrat du 6 janvier 1806, demoiselle Marie-Rosalie Thibout de Mongéron, fille aînée de Robert Thibout, écuyer, seigneur de Mongéron, ancien capitaine d’infanterie, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, et de demoiselle Marie-Rose de Lannoy. De ce mariage sont issus :
    1. Charles-Amant, né le 4 novembre 1806 ;
    2. Marie-Célinie, née le 14 septembre 1809 ;
    3. Victor-Gustave, né le 23 avril 1811.
Branche des seigneurs de Saint-Aubin-des-Hayes prise au Xe degré.
  1. Gilles DE LA BOULLAYE, écuyer, Seigneur et patron de Saint-Aubin-des-Hayes, du Bosc-de-Romilly et du Fildelayre, ancien porte-étendard des gardes-du-corps du roi, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, pensionnaire de Sa Majesté, second fils de François Pomponne, écuyer, seigneur du Boscroger, etc., et de Charlotte de Roussel, épousa 1.°, en 1738, demoiselle Marie Nicole de Pigace, fille de Jacques de Pigace, écuyer, seigneur de la Mare-aux-Ours, et de demoiselle Marie-Nicole de Picory ; 2. °, par contrat du 22 octobre 1753, demoiselle Catherine de Courteuvre, fille de Nicolas de Courteuvre, écuyer, seigneur du Châtelier-Saint-Pierre, et, de demoiselle Gabrielle Paviot. Du premier lit sont issus deux fils morts sans alliance, et Louis-Gabriel, qui suit ;
     
  2. Louis-Gabriel DE LA BOULLAYE, écuyer, seigneur et patron de Saint-Aubin-des-Hayes et du Bosc-de-Romilly, baptisé le 9 septembre 1743, épousa demoiselle Anne Élisabeth de Malvone, d’une maison ancienne de Normandie. Ils ont eu pour fille unique :
    Anne-Gabrielle de la Boullaye, dame et patronne de Saint-Aubin-des-Hayes, du Bosc-de-Romilly, d’Origny et de Corneville, alliée, le 16 février 1795, à Pierre-Augustin-Thomas du Fossé, chevalier, seigneur de Chamacourt et autres lieux, ancien écuyer de S. A. R. Monsieur (fils d’Ant.-Augustin-Thomas, écuyer, seigneur du Fossé, etc. ; conseiller de grand’chambre au parlement de Normandie, et de demoiselle Madeleine-Françoise Berthe, fille de M. le comte de Tracy), et qui est issu d’une noble et ancienne maison, aussi connue dans les lettres que dans la magistrature, et qui a rendu de grands services à l’Etat, particulièrement sous les règnes de Henri III, de Henri IV et de Louis XIII.
Branche des seigneurs de Watteville, du Homme, prise au X° degré, etc.
  1. Jacques DE LA BOULLAYE, écuyer, garde-du-corps du roi, troisième fils de François-Pomponne de la Boullaye, écuyer, seigneur du Boscroger, etc., et de Charlotte de Roussel, épousa Françoise-Michel Fouenard, dont sont issus :
    1. Jacques-François-Gabriel de la Boullaye, écuyer, curé de Champignolles ;
    2. Michel-Pomponne de la Boullaye, écuyer, seigneur et patron du Val-d’Utheil et de Vatteville, né le 16 mars 1737, allié à demoiselle Louise-Céleste-Adélaïde le Cloutier, dame de Vatteville, dont un fils et plusieurs filles ;
    3. François-Pomponne de la Boullaye, écuyer, lieutepant au régiment de Boisgelin, seigneur du Homme et du Boscrouflay, sieur de la Vauquelinière, marié, le juin 1763, à Catherine-Angélique-Geneviève de Flavigny, fille de maître Jacques Louis de Flavigny, ancien bailli d’Elbeuf, dont sont issus deux fils et trois filles ;
    4. Louis-Gabriel de la Boullaye, écuyer, diacre ;
    5. François-Léon, qui suit ;
    6. Deux filles, dont une, Jeanne-Adélaïde de la Boullaye, a épousé Jacques-Christophe-Louis de Larcher, écuyer, seigneur de Dreux, de Bourgogne et des Peintraux, dont un fils mort émigré, et qui, a laissé postérité.
     
  2. François-Léon DE LA BOULLAYE, chevalier, sieur du Genetay, qui a servi, pendant quatorze ans, en qualité d’officier de grenadiers, dans le régiment de MONSIEUR, auparavant régiment de Provence ; a fait les campagnes de Corse pendant le règne de Louis XV, sous les ordres de M. de Narbonne, s’est retiré avec le brevet de lieutenant, et a épousé demoiselle Marie-Anne de Fontaines, veuve de M. le comte de Gisay, écuyer, seigneur du Plessis, fille de Charles de Fontaines, écuyer, seigneur du Boiscard et de Bantelu, et de demoiselle Anne-Marguerite de Roussel, dont il a eu :
    1. François-Léon-Pomponne de la Boullaye, écuyer, né en 1778 ;
    2. Charles-Victor, qui suit.
     
  3. Charles-Victor DE LA BOULLAYE, chevalier, né, en 1780, qui devait être admis aux écoles royales et militaires instituées pour l’éducation gratuite de la jeune noblesse, mais à qui la révolution ne permit pas de profiter de cette faveur, a épousé, le 18 mai 1801, demoiselle Françoise-Anne-Henriette Mallard, sortie d’une des meilleures maisons de Normandie, dans laquelle la capitainerie d’Essey fut héréditaire, depuis 1449 jusqu’au règne de, Henri IV. De ce mariage est issu :
    1. Victor-Alexandre de la Boullaye, né le 6 mars 1802 ;
Branche des anciens seigneurs du Boscroger, prise au VIIe degré.
  1. Nicolas DE LA BOULLAYE, écuyer, seigneur du Boscroger, troisième fils de Jacques, seigneur du lieu et de la Chaize, et de Marie de la Noe, épousa demoiselle Florentine de Baudard, qui en était veuve en 1600, et laissa pour enfants : 1 o Jacques de la Boullaye, dont l’article viendra ; 2. ° Nicolas de la Boullaye, écuyer, seigneur du lieu, qui ne laissa qu’une fille ; 3. ° Anne de la Boullaye, majeure en 1628. IX. Jacques DE LA BOULLAYE, écuyer, seigneur du lieu, eut, entre autre enfants : 1. 0 Jean de la Boullaye, écuyer, mort sans alliance, ou du moins sans postérité ; 2. ° Françoise de la Boullaye, alliée à Jacques de Hautboys, écuyer, sieur du Gerrier, demeurant, en 1661, au manoir de la Boullaye, paroisse de Landepereuze ; 3. ° Marie de la Boullaye, etc.
Nota. De cette branche sont sorties trois filles, entrées dans les maisons de Carvoisin, de Beaurepaire et de Rassent.

Armes : « D’argent à la bande de gueules, accostée en chef d’une merlette de sable, et en pointe de trois croix de même, posées en orle, 2 et 1 »

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome II, page 234

BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36862s

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+