19 juillet 2005

Nobiliaire de Provence : D, E, F et G

DedonsDEDONS. -- Dessin de Christophe Desportes publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb.

Cette maison, d'ancienne extraction, est originaire d'Istres. Barcillon, ordinairement si sévère, lui donne les plus grands éloges et dit qu'un de ses auteurs conduisait trois cents chevaliers à la croisade de l'archevêque d'Arles, au Xe siècle. Elle s'est fixée à Aix lorsque Hugues Dedons fut reçu conseiller au parlement d'Aix, en 1554 ; et, au siècle suivant, elle s'est divisée en deux branches, dont l'aînée obtint l'érection de la terre de Pierrefeu en marquisat, par lettres patentes de 1682, et s'est perpétuée jusqu'à nos jours. Armes : d'azur, à trois fasces d'or.

DEMANDOLX. -- La terre de ce nom, située au diocèse de Senez, a été le berceau de cette ancienne famille, que Barcillon dit s'être appelée primitivement Eyriès et n'avoir recueilli la seigneurie de Mandolx que par mariage, au XVe siècle. Avec la maison de Barras, c'était une de celles qui avaient donné le plus de chevaliers à l'ordre de Malte. Armes : d'or, à trois fasces de sable ; au chef de gueules, chargé d'une main appaumée d'argent. (Voyez planche du Nobiliaire.)

DORIA. -- C'était une des quatre grandes maisons de la république de Gènes, dont on dit que sont issus les Doria fixés à Tarascon dès le XIVe siècle. Barcillon conteste cette communauté d'origine. La branche provençale s'est alliée aux Joannis, Montcalm-Gozon, Raousset, Sade, etc., et a formé un rameau, fondu en 1630, dans la famille des Friches de Picardie, qui en a relevé le nom et les armes, et s'est perpétuée jusqu'à nos jours. Armes : coupé d'or et d'argent, à l'aigle de sable, membrée, becquée et couronnée d'or.

DURAND. -- Elle a pour auteur Louis Durand, dont le fils Bertrand fut conseiller au parlement en 1501. La branche des seigneurs de Fuveau a donné deux premiers consuls d'Aix ; celle des seigneurs de Sausses a reçu des lettres, de relief de noblesse en 1756. Armes : parti d'or et de gueules, au lion couronné de sable, brochant sur le tout.

DURANTI. -- Famille noble de robe, qui a donné plusieurs consuls à la ville d'Aix aux XIVe et XVe siècles, puis des conseillers en la chambre des comptes et un général de l'ordre des Minimes, confesseur du roi Henri III. La branche des seigneurs de la Calade s'est perpétuée jusqu'à nos jours. Armes : d'argent, au cerisier de sinople fruité de gueules; au chef du même, chargé d'une étoile à six rais d'or.

EISSAUTIER. -- Elle est originaire de Barcelonnette et issue de Pierre Eissautier, qui servait sous Henri IV. Elle possédait les seigneuries du Cartier, de Blégiers et de Chanole. Armes : d'azur, à trois fasces ondées d'argent; au chef d'or, à trois roses de gueules, rangées en fasce.

ESCALIS. -- Famille originaire de Marseille, d'où elle passa à Aix et y exerça diverses charges du parlement. Elle tenait un rang distingué dans la noblesse par ses emplois, ses alliances et ses possessions. Armes : d'or, au griffon de gueules, au béton de sable brochant sur le tout.

ESMENARD. -- Elle est originaire de Lambesc et a donné des viguiers à cette ville dès le XVIe siècle. Le Dictionnaire véridique dit que Jean Antoine Esménard, sieur de Montdésir, reçut des lettres de noblesse en 1661. Le poète Esménard, élu membre de l'Académie française en 1810, était de cette famille. Armes : d'azur, au lion tenant un arc en barre et accompagné en pointe d'un coeur, le tout d'argent; au chef cousu de gueules, chargé d'un croissant d'argent, accosté de deux étoiles du même.

ESPINASSY. -- Honoré d'Espinassi, auquel remonte la maintenue de 1567, fut le père de Lazarin, commandant d'Istres en 1585, député de la noblesse au états de Blois, et l'aïeul de Frédéric, premier consul de Marseille en 1633. Leur descendance est encore représentée de nos jours. Armes : d'or, à la rose de sable, accompagnée de trois boutons de rose tigés et feuillés du même.

ESTIENNE. -- Voyez p. 241.

FABRE. -- Honoré Fabre, anobli par le roi René en 1470, est l'auteur des seigneurs de Mazan et de Vinay, qui ont donné au siècle dernier plusieurs officiers de marine et des chevaliers de Saint-Louis. Armes : de gueules, à un rencontre de boeuf d'or.

FABRI. -- Cette famille, issue de Jacques Fabri, anobli par le roi René en 1459, possédait la seigneurie de Fabrègues, et a donné des officiers distingués et des conseillers au parlement. Armes : d'argent, au pal d'azur; au chef de gueules, chargé de trois écussons d'or.

FABRON. -- Originaire de Marseille, Jean-Baptiste Fabron fut reçu secrétaire du roi en 1724, et a laissé postérité. Armes : d'or, au lion de sable, surmonté d'un lambel de gueules.

FELIX DU MUY. -- Cette maison, dont l'origine italienne est contestée, par Barcillon, qui la dit issue de bourgeois d'Avignon, s'est élevée au premier rang dans sa province par ses alliances et ses services. Elle a donné des conseillers au parlement, des généraux de terre et de mer, des conseillers d'État, des chevaliers des ordres du roi et un maréchal de France, ministre de la guerre en 1774. Son dernier rejeton fut le comte de Muy, lieutenant général, nommé pair de France le 17 août 1815, et décédé le 3 juin 1820. Armes : écartelé, aux 1 et 4 de gueules, à la bande d'argent, chargée de trois F de sable; aux 2 et 3 de gueules, au flou d'or et à la bande brochante d'azur.

FLOTTE. -- Famille dont une branche a pris le surnom d'Agoult par alliance, l'autre celui de Roquevaire, sa principale seigneurie. Cette dernière avait pour armes : de gueules, à trois oiseaux d'or, au lambel d'argent; ce qui lui a fait quelquefois attribuer une origine différente de la première. Elle a donné des officiers supérieurs, des chevaliers de Saint Louis, des commandeurs de l'ordre de Malte, etc. Armes : de gueules, au lion d'or, armé et lampassé d'argent.

FORBIN et FORESTA. -- Voyez l'Annuaire de 1845.

GANTES. -- Famille originaire de Cuers, dont était François de Gantès, reçu procureur général au parlement d'Aix en 1634. Elle a donné des conseillers d'Etat, des officiers supérieurs de terre et de mer, entre autres un lieutenant général, commandeur de Saint-Louis, et plusieurs capitaines de vaisseau. Une de ses branches s'était fixée en Artois au siècle dernier, et un de ses rejetons est aujourd'hui sous-préfet en Algérie. Armes : d'azur, à l'émanche de quatre pièces d'or, mouvante du chef.

GLANDEVES. -- Voyez plus haut, p. 171. (Voyez pl. du Nobiliaire.)

GOMBERT et GRIGNAN. -- Voyez l'Annuaire de 1859, pages 184 et 234.

GRIMALDI. -- Ancienne et illustre maison, qui a donné un amiral de France, trois chevaliers des ordres du roi, des lieutenants généraux, des ambassadeurs, etc., et qui a formé plusieurs branches. La principale était celle des princes de Monaco, ducs de Valentinois, pairs de France, qui se sont fondus dans la maison de Goyon-Matignon, aujourd'hui régnante à Monaco. Armes : fuselé d'argent et de gueules. (Voyez pl. du Nobiliaire.)

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+