28 décembre 2008

La famille de Barral

BARRAL (DE)BARRAL (DE), famille ancienne, originaire du Dauphiné ; elle remonte à
  1. Jean DE BARRAL, frère de Guigues. Le dauphin leur inféoda, au mois d'octobre 1323, le droit de picot ou vingtain. Ils transigèrent, le 5 juin 1328, avec d'autres nobles de la vallée d'Allevard, et firent, le 4 septembre de la même année, à Guigues de la Roche, un albergement : le dauphin Humbert leur accorda, le 10 décembre 1337, ainsi qu'à d'autres nobles, des franchises dans le mandement d'Allevard. Jean DE BARRAL eut pour fils :

  2. Guigues DE BARRAL, qui, le 1er mars 1392, passa des investitures à noble homme Guillaume Morard. Il eut pour fils :

  3. François DE BARRAL, qui laissa :

  4. Aymard DE BARRAL, marié à Léonelle de Commiers, fille de messire de Commiers, chevalier, coseigneur de Saint-Jean-le-Viel. Il rendit hommage au roi en 1413, et le 3 décembre 1415, il passa un accensement à noble homme François de Montfort. Il eut de son mariage :

  5. Huvet ou Humbert DE BARRAL, qui épousa Marie Genton, dont :
    1. Claude, dont l'article viendra ;
    2. Aymard, qui mourut en 1484. Il eut de son mariage avec Anne-Antoinette de Cezerain : a. Catherine, mariée au sieur de Crel, dit Poillet ; b. Philiberte, épouse de noble Jean Monnet.
    3. Un autre Aymard, écuyer, seigneur de Magny ;
    4. Urbain, qui testa le 8 juin 1517, en faveur de Pierre et de Claude, IIe du nom, ses neveux, fils de Claude 1er ;
    5. Guillaume, grand-prieur de l'abbaye d'Ainay à Lyon, qui testa le 14 décembre 1520 ;
    6. Aymarde, mariée, le 9 janvier 1481, à Claude Truchet ;
    7. Jeanne, femme de noble Pierre de Charrat ;
    8. Gabrielle.

  6. Claude DE BARRAL, Ier du nom, rendit hommage au roi le 7 octobre 1507, de droit de picot et de vingtain qu'il avait dans le mandement d'Allevard. II laissa de sa femme, dont on ignore le nom :
    1. Pierre, mort sans postérité ;
    2. Claude, qui suit ;
    3. Guigues, religieux de l'abbaye d'Ainay à Lyon ;
    4. Guillaume, mort aussi sans postérité.

  7. Claude DE BARRAL, IIe du nom, épousa Michelette Vachon, dont il eut :
    1. Louis, dont l'article viendra ;
    2. Claude, seigneur de Saint-Germain, capitaine et major de la ville de Metz, marié à Angelle de Bellehousse, dont il eut : a. Anne, religieuse au couvent de Bonpère, à Marienbourg surie Rhin ; b. Catherine, religieuse au couvent de Sainte-Claire, à Metz.

  8. Louis DE BARRAL, capitaine-châtelain de Voiron, le 14 janvier 1570, fut nommé, par lettres-patentes du 3 avril de la même année, commandant dans les mêmes ville et château. Il fut aussi nommé, le 6 juillet suivant, capitaine des gens de pied, qu'il eut ordre d'assembler en plus grand nombre qu'il lui serait possible, et dont il eut le commandement, en considération de son expérience et de ses services. Enfin, le 30 novembre 1597, il fut créé lieutenant provincial des mines et minières du Lyonnais, Forez, Beaujolais et Bourbonnais. Il avait épousé, le 25 février 1565, Anne de Chambaran, d'une noble et ancienne race, sœur de François de Chambaran, écuyer, homme d'armes de la compagnie du seigneur de Boissac, et fille de Claude de Chambaran et de Claude de Ponchon. Il eut de ce mariage :
    1. Ennemond, décédé à Carmagnolle, au delà des monts ou il commandait la compagnie du sieur de Presseing ;
    2. Claude, écuyer, capitaine-châtelain du mandement de Voiron, gouverneur du château d'Entremont, et de la garnison qui était entretenue dans le comté ;
    3. Gaspard, qui suit.

  9. Gaspard DE BARRAL, maître des requêtes de la reine-mère le 31 mai 1649, avait épousé, le 13 novembre 1621, demoiselle Hélène de Chaste-de-Gessan-de-Clermont, cousine germaine d'Annet de Chaste-de-Gessan, grand-maître de l'ordre de Malte, fille de noble Jean de Chaste-de-Gessan, et de Pernette de Sallignon. Il testa le 22 mai 1667, et laissa :
    1. François, qui suit ;
    2. Claude, tué au siège de Turin, au service de S.M.
    3. Louis-Benoît, capitaine d'infanterie, puis gouverneur du château de Culan, tué à la tête de sa compagnie au siège de Montrond.

  10. François DE BARRAL-de-Clermont, écuyer, seigneur d'Allevard, de Saint-Pierre-d'Allevard, de la Ferrière, de Pinsot, de la Bastie d'Arvillard, etc., fut nommé, le 14 juin 1644, substitut général des trois ordres du Dauphiné, et pourvu, le dernier février 1661, d'un office de conseiller au parlement de Grenoble. Il acquit la terre d'Allevard le 15 septembre 1668, et le 4 avril 1669, messire Michel Pomine, docteur ès droits, subrogea François de Barral à l'enchère et délivrance faite au profit du sieur Pomine, du droit de Picot et vingtain du mandement d'Allevard, comme étant provenu de l'ancienne et noble famille de Barral. Il acheta, le 6 février 1692, à Joseph d'Arvillard, seigneur et baron de la Roche, les terres d'Allevard et de la Bastie d'Arvillard. Il testa le 25 décembre 1695, et mourut doyen du parlement de Grenoble. Il avait épousé, le 3 février 166, Louise de Guérin, sœur de N*** de Guérin-de-Tencin, premier président au sénat de Savoie, père de Mgr. le cardinal de Tencin, et fille de François de Guérin, conseiller au même parlement, et de Justine du Faure. Leurs enfants sont :
    1. Joseph, dont l'article suit ;
    2. Joseph-Antoine, seigneur de Bellier, mort en bas âge ;
    3. Justine, femme de Sébastien de Rachais, seigneur de Montferrat, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, et colonel du régiment de Montferrat, infanterie ;
    4. Anne, femme de Gabriel du Mollet, conseiller au parlement de Grenoble ;
    5. Emérantine, prieure du monastère des religieuses chartreuses de Prémol ;
    6. Louise, religieuse au monastère royal de Montfleury.

  11. Joseph DE BARRAL, marquis de la Bastie d'Arvillard, seigneur d'Allevard, de la Ferrière, de Pinsot, de la Chapelle-du-Bard, de Saint-Pierre-d'Allevard, de Rochechinard, de Montferrat et du Bellier, né en 1677, fut pourvu d'un office de conseiller au parlement de Grenoble en 1698, et de celui de président au même parlement le 15 juillet 1708. Il acheta la maison-forte d'Allevard le 4 décembre 1719 ; le 14 août 1733, il fut investi, à la chambre des comptes de Dauphiné, des terres d'Allevard et de la Bastie d'Arvillard ; et le 11 août 1739 il obtint l'érection de la terre d'Arvillard en marquisat. Il fut commandant en chef en Dauphiné pour S. M., et reçut du roi une pension de 3000 liv. en récompense de ses services. Il avait épousé, le 4 janvier 1709, Marie-Françoise de Blondel, fille de François, comte de Sissonne, dont il eut :
    1. Jean-Baptiste-François, dont l'article viendra ;
    2. Jean-Sébastien-François, né le 15 octobre 1710, docteur en théologie de la maison de Navarre, ci-devant abbé et comte d'Aurillac, nominé, en 1752, à l'évêché de Castres, en Languedoc, et sacré le 12 décembre de la même année ;
    3. Charles-Gabriel-Justin, qui a formé la branche rapportée ci-après ;
    4. Joseph-Claude-Mathias, né le 6 septembre 1714, aumônier du roi, abbé et comte d'Aurillac, évêque de Troyes en 1761 ;
    5. François-Antoine, né le 20 février 1716, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, lieutenant-colonel et commandant d'un bataillon du régiment de Belsunce ;
    6. Charles-Louis, qui a formé la branche que nous rapporterons plus loin ;
    7. N***, cornette du régiment de cavalerie de Clermont-Prince, tué à la bataille d'Ettingen, sur le Mein. Il était alors aide-de-camp du comte de Clermont, prince du sang ;
    8. Pierre-Alexandre, né le 26 août 1724, docteur de Sorbonne, prieur d'Ambial, et vicaire-général du diocèse de Montpellier ;
    9. Louise-Jacqueline, née le 28 juin 1713, mariée à Jean-Emmanuel de Guignard, vicomte de Saint-Priest, maître des requêtes et intendant du Languedoc ;
    10. Justine-Augustine, née le 14 août 1718, religieuse à Montfleury ;
    11. Louise-Françoise, née le 15 mai 1720 ;
    12. Marie-Françoise-Sophie, née le 13 avril 1727, aussi religieuse à Montfleury ;
    13. Marie-Félicité, née le 19 juillet 1728 ;
    14. N*** morte en bas âge.

  12. Jean-Baptiste-François DE BARRAL-DE-MONTFERRAT, chevalier, comte de Barral, marquis de la Bastie d'Arvillard, baron de la Roche-Commiers, seigneur d'Allevard, de Saint-Pierre, de Pinsot, de la Chapelle-du-Bard, né le 2 novembre 1709, fut pourvu, le 31 mai 1731, d'un office de conseiller au parlement de Grenoble, et le 6 juin 1741 de celui de président à mortier au même parlement. Il a obtenu, le 11 juillet 1751, des lettres d'érection en comte de la terre d'Allevard. Le 4 août de la mémé année, il a fait hommage en la même chambre des comptes du comté d'Allevard et du marquisat d'Arvillard, mais par lettres-patentes du mois de mars 1752, S. M. a changé le nom de la terre, seigneurie et comte d'Allevard en celui de Barral, en faveur des grands services que la famille de Barral a anciennement rendus, en défendant la terre d'Allevard contre les insultes des ennemis qui en sont voisins, et en mêmes temps pour reconnaître par là les importants services de cette famille dans les dignités qu'elle a remplies, tant dans l'église que dans les principales charges de la magistrature et les différents emplois militaires dont elle a été honorée. Jean-Baptiste-François de Barral a encore obtenu l'érection de la terre de la Roche-Commiers en baronnie, par lettres-patentes du mois de mars 1755. Il épousa 1.° le 14 septembre 1735, Jeanne-Marie-Dominique de Peyrenc-de-Saint-Cyr, fille de Louis, gentilhomme ordinaire du roi, et de N*** Barberie de Courteilles, sœur de Jacques-Dominique de Courteilles, conseiller d'état, intendant des finances, ci-devant ambassadeur du roi en Suisse, dont il n'a eu qu'un enfant, mort en bas âge ; 2.° le 1er avril 1741, Marie-Charlotte-Françoise-Antoinette de Chaumont-Quitry. Il a eu de ce mariage :
    1. Pierre-François, dont l'article viendra ;
    2. N*** né en 1763 ;
    3. N*** mort jeune ;
    4. Louise-Josèphe-Claude-Sophie, née le 12 novembre 1752 ;
    5. Marie-Françoise-Henriette-Adélaïde, née le 31 janvier 1757.

  13. Pierre-François, comte DE BARRAL, né le 30 décembre 1745, chevalier de Malte, a épousé 1.° Marie-Séraphine de la Motte ; 2.° Constance-Pauline-Zoé le Roy-de-Mondreville, née le 21 septembre 1780,

    Enfants du premier lit.

    1. N*** mort en bas âge ;
    2. Charles-Auguste de Barral, né à Paris le 8 avril 1778. Il a épousé demoiselle d'Osembray, de laquelle il a Louis-Benoit-Eugène de Barral, né à Paris au mois d'avril 1806 :

    Enfant du second lit.

    Paul-Joseph-N*** de Barral, né à Paris le 11 juin 1806.
Seconde branche.
  1. Charles-Gabriel-Justin DE BARRAL de Rochechinard, troisième fils de Joseph de Barral, et de Marie-Françoise de Blondel, né le 4 mars 1712, marquis de Montferrat conseiller au parlement de Grenoble, a épousé Claudine-Françoise Vande de Saint-André, de laquelle il a eu :
    1. Joseph-Marie, dont l'article viendra ;
    2. André-Horace-François, vicomte de Barral, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, maréchal des camps et armées du roi, né le 1er août 1743, a épousé, le 21 août 1781, demoiselle Anne-Amédée de Beauharnais, née le 8 janvier 1760, dont il a eu 1.° François-Joseph-Amédée-Hyppolite, baron de Barral, capitaine de cavalerie, membre de la légion d'honneur, chevalier du lys, de l'ordre du mérite militaire de Bade et de Hesse-Darmstadt, né le 21 août 1787, a épousé, le 21 décembre 1811, demoiselle Catherine-Amélie Robin de Scévole, née le 10 mars 1794, dont sont issus, Jean-Horace-Joseph-Eugène de Barral, né le 19 octobre 1812, et Louise-Hortense-Amédée Scévole, née le 10 décembre 1813 ; 2.° Philippe-Anne-Amédée-Octave, chevalier de Barral, officier de cavalerie légère, né le 1er juillet 1791.
    3. Louis-Mathias de Barral, né à Grenoble le 20 avril 1746, ancien agent général du clergé, archevêque de Tours, pair de France ;
    4. François-Octave de Barral, né à Grenoble le 9 mars 1748, vicaire général de Tours ;
    5. Charles-Joseph, baron de Barral, né à Grenoble le 25 février 1755, lieutenant-colonel de dragons en 1797, et fait chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis en 1798, a épousé, en 1783, demoiselle Marie-Thérèse-Hyppolite Barnave de Boudra, né le 15 septembre 1767. Il a eu de ce mariage : 1.° Louis-Gabriel-Ernest de Barral, né à Grenoble le 2 octobre 1790 ; 2.°Alexis-Claudine-Olympe de Barral, née à Grenoble le 29 septembre 1786, et mariée, le 11 janvier 1810, avec M. Henry Benoît de Pierre, vicomte de Bernis.
    6. Jeanne-Françoise de Barral, née à Lyon en 1745, mariée, en 1765, à Louis-Marie, marquis de Fontanges, chef de brigade des gardes-du-corps, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, maréchal des camps et armées du roi.

  2. Joseph-Marie DE BARRAL, marquis de Montferrat, ancien président à mortier du parlement de Grenoble premier président de la cour royale de cette ville, né le 21 mars 1742, a épousé, en 1769, demoiselle de Tencin, comtesse de Grolée, dont il a eu :
    1. Charles-Antoine de Barral, né à Grenoble le 29 juin 1770 ; chevalier de la légion d'honneur, ancien capitaine de grenadiers ;
    2. Louis de Barral, né à Grenoble le 9 juin 1783.
Troisième branche.
  1. Charles-Louis, né le 10 juin 1717, seigneur du Bellier et de Montagneux, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, et ci-devant capitaine au régiment de Belsunce. Il a épousé en secondes noces, le 27 juin 1795, Marie-Joséphine Farconet du Mas, née le 31 janvier 1767, de laquelle il a eu : 1.° Camille-Edouard-Frédéric de Barral, né le 22 février 1798 : 2.° Joséphine-Pierrette-Emilie-Désirée de Barral, née le 26 décembre 1796 ;
Armes : « de gueules, à trois bandes d'argent. »

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome I, page 323
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N036861

3 commentaires:

Jean-Francois Charles a dit…

Intéressant. Est-ce que vous sauriez si le Comte de Sissone dont vous parlez serait le même que l'inventeur du pas de danse classique "Sissone" (ou avec 2 n)?

Gilles a dit…

Il est probable que François Blondel soit l'inventeur du pas de Sissonne. Voir http://ville-sissonne.fr/curiosites.php.

Anonyme a dit…

Bonjour,
Dans notre maison de la Drôme où ont vécu des membres d'une famille Barral, nous avons trouvé l'ordonnance concernant des armoiries au nom de François de Barral conseiller du Roy au Parlement du Dauphiné. J'ai cherché sans succès un rapport entre ces armoiries et les habitants de la maison dans laquelle je les ai trouvées. Sauriez-vous où je pourrais trouver plus de renseignements sur le propriétaire des ces armoiries. Merci d'avance

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+