26 mai 2007

Nobiliaire de Franche-Comté : MO

MOFFANS ou MAUFANS. D'une ancienne noblesse reçue à Saint-George en 1519, 1536 et 1572, cette famille fut obligée de recourir à des lettres de réhabilitation en 1580. Alliances : Grammont, Lambrey, Arbonnay, Orsans, Rosières, etc. Armes : d'argent, à la croix de sable, au pied alaisé et aux bras échancrés.

MOINE (LE). Jean le Moine était conseiller au parlement de Dole en 1500 ; son fils devint avocat général. Armes : d'azur, à un croissant d'or en pointe, soutenant d'un côté une palme, de l'autre une tige de lis.

Blason MOLANSMOLANS. Noblesse éteinte, qui tirait son nom d'un village du ressort de Vesoul. Philibert de Molans était écuyer du duc de Bourgogne, maître visiteur de l'artillerie et chevalier de Saint-George en 1414. Armes : d'or, à trois molettes de gueules.

MOLAY. La seigneurie de ce nom parait avoir appartenu à la maison de Longwy, et avoir donné son nom à Jacques de Molay, dernier grand maître de l'ordre du Temple.
D'après l'histoire des diocèses de Besançon et de Saint-Claude de Jean François Nicolas Richard qu'on peut trouver sur Google Books, Jacques de Molay ne serait pas originaire de Molay dans le Jura mais plutôt de Molay en Haute-Saône.

Cette information m'a été communiquée sur facebook par Marie de Mazan que je remercie.

Le passage en question du livre dit :

On a cru longtemps que Jacques de Molay tirait son nom d'un village situé aux environs de Dole, et qu'il était un cadet de la maison de Longwy. C'est l'opinion des auteurs de l'Art de vérifier les dates, reproduite par l'abbé de Billy ( II , p. 146 ), et adoptée par M. Clerc ( II , p. 13 ). M. Duvernoy a découvert une autre famille de Molay, dont le premier membre connu, Aimé, chevalier, céda, en 1138, ses droits sur Etrey et Fretigney au monastère de La Charité. Girard de Molay, qui vivait en 1355, était vassal de Jacques de Vellefaux, sire de la Rochelle, et arrière-vassal de Henri de Vergy, sénéchal de Bourgogne. Il laissa deux fils, Jacques, qui mourut grand-maître des templiers, et Girard, qui réunit au fief de Molay celui de Bomhoillon. Cette maison s'éteignit dans la personne de Guillaume, vicaire-général de Besançon, en 1344. La terre dont elle portait le nom fait partie du canton actuel de Vitrey.
Blason MolpreyMOLPREY. Cette famille s'est éteinte au XVe siècle, avec
Anne de Molprey, mariée à Pierre Aleman, de Colliége. Leur fils releva le nom et les armes maternels, et sa postérité s'éteignit elle-même au XVIIe siècle. Armes : d'or, à trois bandes de gueules.

MONGEOT DE BOISSET. Voir l'Annuaire de 1865, à l'article Boisset.

MONNERET. Claude Monneret, médecin à Besançon, anobli par Charles-Quint, n'eut pas de postérité. Armes : coupé, au 1er d'or, à deux têtes d'aigle arrachées et contournées de gueules ; au 2e de sable, à une montagne de trois coupeaux d'or.

MONNIER. Il existait deux familles de ce nom en Franche Comté ; l'une, qui possédait le fief de Savignat, a donné des magistrats à la cour des comptes, et des officiers distingués. Armes : d'azur, à la bande d'or accompagnée de deux tourteaux du même. L'autre portait d'azur, à deux brochets d'or adossés et mis en pal.

MONNIET. Armes : d'azur, au chevron d'or, accompagné de deux étoiles du même en chef et d'une rose tigée et feuillée d'argent en pointe.

MONT. Nom d'une branche de la maison de Vaudrey, dont était Pierre de Vaudrey, dit de Mont, chambellan du duc de Bourgogne en 1437, dont le fils, Philippe, devint maître de l'artillerie et gruyer du comté ; un de ses descendants, pannetier de Charles-Quint, mourut sans postérité. Une autre famille de Mont portait : de gueules, à la bande d'or et à deux fasces d'azur.

MONT ou DUMONT. Claude Dumont, originaire de Pontarlier, obtint, en 1652, des lettres de chevalerie sans preuves de noblesse. Armes : écartelé, aux 1er et 4e d'azur, au sautoir d'or accompagné de trois molettes du même, une en chef et une à chaque flanc ; aux 2e et 3e d'argent, à un lion de sable armé, couronné et lampassé d'or, chargé de deux jumelles de gueules en cotice et brochant sur le tout.

MONTAGU. Maison ancienne, originaire des environs de Lons-le-Saulnier, pour laquelle la terre de Boutavent fut érigée en marquisat en 1679. Ses rejetons ont été reçus à Malle et trois fois à Saint-George. Armes : de gueules, au croissant montant d'argent.

Blason MontaiguMONTAIGU. On a souvent prétendu que cette maison, issue d'un cadet de Bourgogne, et éteinte dans la maison de Neufchâtel, tirait son nom de Montagu, près de Lons-le-Saulnier ; mais il paraît certain qu'elle le tirait du château de Montaigu, au ressort de Vesoul, où elle possédait d'autres terres. Jean de Bourgogne-Montaigu était bailli de Bourgogne, chancelier de France, chevalier de la Toison d'or ; Jean de Montaigu, grand maître de France ; autre Jean de Montaigu, seigneur d'Amange, était bailli d'Amont en 1343. Armes : de gueules, à l'aigle d'argent.

Blason MontaiguMONTAIGU. L'hôpital de Salins avait été fondé par une maison du nom de Montaigu qui portait : de gueules, à trois trèfles d'argent. Une autre famille de ce nom, connue dès le XVe siècle à Poligny, portait : d'azur, au lion d'argent.

Blason MONTARLOTMONTARLOT. Noblesse éteinte, alliée aux Remilly, Cruseilles, Maizières, Voisey, Raincour, etc. Armes : de sable, à trois fasces d'argent.

MONTBAREY. Voir l'art. SAINT-MAURIS.

MONTBÉLIARD. Ancienne baronnie dont les seigneurs prirent le titre de comte dès que les fiefs devinrent héréditaires. Louis, comte de Montbéliard, vivait en 920. Sa descendance s'allia aux maisons de Lorraine et des comtes de Bourgogne, et s'éteignit vers 1180. Agnès de Montbéliard porta ce comté dans la maison de Montfaucon, qui en prit le nom. Armes : de gueules, à deux bars adossés d'or.

MONTBOZON. Les seigneurs de Montbozon, au bailliage d'Amont, éteints depuis longtemps, étaient connus dès le XIIe siècle. Alix de Montbozon était abbesse de Baume en 1355; elle portait : de ..., à une aigle de ...; mais sur un sceau des seigneurs de ce nom, les armes sont : de sable, à cinq bandes d'argent, pleines et ondées alternativement.

MONTBY. Cette baronnie, de l'ancien ressort de Baume, appartenait, en 1532, à Jean, bâtard de Montmartin, qui avait fait entourer François Ier à la bataille de Pavie, lorsque ce prince refusait de se rendre. Sa postérité est éteinte. Armes : burelé d'or et d'azur de cinq pièces, à trois croisettes d'or en chef.

MONTCLEY. La seigneurie de Montcley, an bailliage de Besançon, fut érigée en baronnie au XVIIe siècle. Gérard de Montcley était bailli de Bourgogne en l'an 1304. Armes : d'argent, au chef de gueules, chargé de trois têtes couronnées d'or.

Blason MONTCONNYMONTCONNY. Maison éteinte. Armes : de gueules, à deux fasces ondées, l'une d'or et l'autre d'argent.

MONTDORE. C'est un fief du comté de Bourgogne pour lequel un des anciens seigneurs, Huguenin de Montdoré, rendit hommage en 1406. La terre de Montdoré passa à la famille Maire de Bouligney. Armes : d'azur, à une montagne d'or.

MONTESSUS. Voir BERNARD DE MONTESSUS.

MONTET DE LA TERRADE. Originaire du duché de Bourgogne et établie à Besançon, cette famille a donné deux gentilshommes de la maison du roi, François Simon Augustin du Montet de la Terrade, premier président à la cour impériale de Besançon, reçut le titre de baron en 1818. Alliances : Luquet de Grangebeuve, Mayrot, Selve, etc. Armes : d'argent, au chef d'azur, chargé de trois fermaux d'or.

MONTFAUCON. Cette illustre race, éteinte en 1396, a donné trois archevêques de Besançon, un régent du royaume de Chypre, deux connétables du royaume de Jérusalem. Elle hérita du comté de Montbéliard, dont elle joignit le nom au sien. La branche aînée s'éteignit dans Henri de Montfaucon-Montbéliard, tué à la bataille de Nicopolis. Alliances : Brienne, Grange, Lorraine, Courtenay, Savoie, Montbéliard, Châlon, Châtillon, etc. Armes : de gueules, à deux bars adossés d'or, au double trescheur aussi d'or.

Blason MontferrandMONTFERRAND. La baronnie de Montferrand, près de Besançon, donna son nom à une maison éteinte dont était Jean de Montferrand, fondateur de l'hôpital du Saint-Esprit à Besançon, où il mourut en 1207. Jean de Montferrand était chambellan du duc de Bourgogne à la fin du XIVe siècle. Les barons de Thoraise remontaient, suivant Dunod, à Hugues de Montferrand, sire de Thoraise. Armes : de sable, au lion d'or.

MONTFORT. Dès l'an 1267, on trouve le nom des anciens barons de Montfort, au ressort de Quingey. Après avoir passé aux maisons de Montfaucon et de Vienne, la terre passa, au XVe siècle, à celle de Taillant, qui en prit le nom. Claude de Montfort-Taillant était chevalier d'honneur au parlement de Dole, et chevalier de Saint-George en 1547. Armes de Mont- fort Taillant : d'argent, à trois losanges d'or, bordées de sable.

MONTGESOIE. Pierre, sire de Montgesoie, au ressort d'Ornans, et son frère Hugues vivaient en 1235 et 1238. Amé de Montgesoie passe pour être l'auteur du roman le Pas de la Mort ou le Chevalier libéré. Armes : de gueules au chef d'or émanché de quatre pièces, chargées chacune d'une croisette recroisettée de gueules.

MONTJAY. Noblesse éteinte. Armes : de gueules, à une clef d'argent mise en pal.

MONTJEU. Alliances : Poligny, Roussillon. Armes : d'azur, au sautoir d'or.

MONTJEUTIN OU MONTJUSTIN. Il a existé deux familles de ce nom. De l'une était issu Érard de Montjeutin, cogouverneur de Besançon en 1408 ; elle s'est éteinte avec Étiennette, mariée à Jean d'Aigremont, vivant en 1402. Elle portait : d'or, à la fasce de gueules, chargée de trois quintefeuilles de... L'autre, originaire du bailliage d'Amont, est citée en 1189 dans le cartulaire de Bitaine, et en 1221 dans l'official de Langres. Mathé et Guillaume de Montjeutin furent reçus à Saint-George en 1475 et 1515. La seigneurie de Montjeutin passa plus tard à Jean-Baptiste Mulot, qui en prit le nom et les armes. Armes : de gueules, à la bande d'or, accompagnée de deux cotices du même.

Blason MontmartinMONTMARTIN. Jean de Montmartin était bailli du bailliage d'Aval en 1358, et autre Jean, du bailliage d'Amont en 1364. Philibert, baron de Montmartin, fut gentilhomme du roi d'Espagne Philippe II, et gruyer du comté de Bourgogne. Sa fille unique épousa Antoine de la Baume-Montrevel. Cette famille fut reçue dix fois à Saint-George. Alliances : Vergy, Rougemont, Dampierre, Chauvirey, etc. Armes : burelé d'argent et de sable.

Blason MONTMIREY ou MONTMIRAILMONTMIREY ou MONTMIRAIL. Le château de cette ancienne seigneurie du bailliage de Dole servait souvent de résidence aux comtes de Bourgogne. Un fief qui en dépendait fut possédé par une famille qui en prit le nom et qui avait pour armes : tranché, émanché d'argent et de gueules. Une autre famille du nom de Montmirey a donné, au XVIe siècle, un conseiller au parlement de Paris. Armes : burelé d'argent et de sable, au lion brochant de gueules.

MONTMORET. Thibert de Montmoret est cité comme fondateur de l'abbaye de Bonlieu. Richard de Montmoret était bailli de Dijon vers 1295. Alliances : Beaujeu, Grammont, Reculot.

Blason MONTOCHEMONTOCHE, alias : MANTOCHE. Famille originaire de Salins, et fixée autrefois à Besançon, à qui elle a donné plusieurs cogouverneurs. Ayant dérogé, elle obtint de nouvelles lettres de noblesse en 1609. Jean de Montoche était secrétaire de Maximilien d'Autriche, et son fils procureur général au parlement. Armes : de gueules, à trois bandes engreslées d'argent.

MONTOT. Ancienne maison, dont celle de Beaujeu releva le nom et les armes de sable, à la bande d'or, accompagnée de huit billettes du même, mise en orle.

MONTRICHARD. (Voyez plus haut, page 164.)

Blason MontrichierMONTRICHIER. Henri de Montrichier, chevalier de Saint-George en 1463, appartenait à une maison alliée aux Clermont Tallard, Falletans, Munans, Beauvau, Grammont, Tranchant. Armes : losangé d'or et de gueules.

MONTRIVEL. De cette ancienne famille éteinte, de Besançon, connue dès l'année 1252, était Guillaume Montrivel cogouverneur de la cité en 1494. Armes : d'azur, à une montagne de cinq coupeaux d'or en pointe et à trois quintefeuilles d'or en chef.

MONTROND. Ancienne noblesse, dont était Antoine de Montrond, seigneur de Mont-sous-Vaudrey, chevalier de Saint-George en 1574 Armes : de gueules, au chevron d'or, accompagné de trois besants du même.

Blason MontrostMONTROST. Philibert de Montrost, seigneur de Valeroy, était gentilhomme du roi de Fiance Charles VIII. Sa famille a donné trois chevaliers de Saint-George 1440 à 1516. Armes : d'or, au chevron de sable.

Blason Mont-Saint-LigierMONT-SAINT-LIGIER. Maison éteinte, originaire du bailliage de Gray, connue dès l'an 1230. Guillaume de Mont-Saint-Ligier, bailli d'Amont en 1369, devint bailli général. Ses descendants sont entrés quatre fois à Saint-George de 1440 à 1563. Armes : d'argent, à la croix ancrée de sable.

MONTSAUGEON. Monnet de Montsaugeon était vicomte de Salins en 1358. Ses descendants avaient leur sépulture dans l'abbaye de Balerne. Armes : de gueules, à neuf besants d'or, posés 3, 3 et 3.

MONTUREUX-EN-FERRETTE. Cette ancienne noblesse, dont était Jean de Montureux, conseiller du duc de Bourgogne au XVe siècle, a été reçue sept fois à Saint-George. Elle s'est éteinte dans Catherine de Montureux, mariée en 1551 à Etienne de Grammont. Armes : d'or, au lion de sable et à la bordure engreslée d'azur.

MONTUREUX-GENEVREY. Pierre Genevrey, de Besançon, dit de Montureux, reçut des lettres de noblesse en 1531. Sa fille épousa, en 1555, le comte Chifflet, conseiller au parlement de Dole. Armes : écartelé, aux 1er et 4e de Montureux-en-Ferrette ; aux 2e et 3e d'or, au genièvre arraché de sinople, fruité d'argent.

MONTUREUX-SUR-SAONE. Maison distincte de la précédente. Jean de Montureux-sur-Saône était chevalier de Malte en 1519. La maison de Mandres hérita de ses biens. Armes : d'or, à la bande d'azur.

MORAND. Originaire de Château-Châlon, Guillaume Morand était professeur à l'université de la province au XVe siècle. Armes : d'azur, au fer ou trident d'argent.

MOREAL. Cette famille, anoblie en 1644, a possédé la baronnie de Commenaille, les seigneuries de Moissey, Sorans, Brevans, et a été reçue à Malte en 1707. Claude-François Moréal de Moissey était conseiller au parlement de Dole en 1661. La branche aînée et celle des Moréal de Brevans subsistent encore. Alliances : Briot de Lisle, de Reculot, Perrenet, de Sarret, Alviset de Maizières, Palierne de Chassenay, etc. Armes : d'azur, à quatre aiglettes d'argent becquées de sable.

MOREAU. Le nom de cette famille figure au ban de 1614. Charles Moreau de Chalain et Charles-Louis, comte Moreau de Faverney, capitaine au régiment royal étranger, assistèrent aux états de la noblesse en 1789. Armes : d'or, à trois têtes de Maure de sable, au tortil componné d'argent et de gueules.

MOREL. Luc Morel, cogouverneur de Besançon, reçut des lettres de noblesse en 1656. Armes : coupé, au 1er de sable, à trois fusées d'argent mises en pal ; au 2e d'argent, à un mûrier de sinople.

MOREL D'ESCRILLES. Cette famille peut avoir une origine commune avec la précédente, qui s'en prétendait issue. Elle a donné deux abbés de Saint-Claude, et un conseiller au parlement. Armes : d'azur, à trois fers de pique d'or.

MORELLY. Originaire des Etats de Gênes et établie à Salins au XVIe siècle. Armes : de gueules, à deux pattes de lion passées en sautoir et sommées en chef d'une fleur de lis d'argent.

MORELOT ou MOURELOT. Famille noble originaire de Lorraine, qui possédait la seigneurie de Fontenay. Armes : d'or, à trois lionceaux de sable; au chef d'azur chargé de trois roses d'or.

MOROGES. Charlot de Moroges servait en 1453 dans l'armée du duc de Bourgogne. Armes : d'or, à trois bandes d'azur et à la bordure de gueules.

MORRON. D'argent, au cerf naissant de sable derrière un bois feuillé de sinople et placé à sénestre.

MOUCHET. Famille de Besançon, connue depuis 1295 dans des cogouverneurs de la cité, dont la filiation authentique remonte à Estevenon Mouchet, damoiseau, qui vivait au XIVe siècle. Sa postérité s'est éteinte dans Antoine Mouchet, seigneur de Châteaurouillaud, chevalier d'honneur au Parlement de Dole en 1590. Armes : de gueules, à trois émouchets d'argent.

MOUCHET ou MOCHET. Originaire de Poligny, cette famille remonte à Humbert Mouchet, seigneur de Beauregard, vivant au XVe siècle. Son petit-fils, Jean Mouchet, épousa Louise de Battefort, baronne de Tramelay, dont le fils, Léonel Mouchet, releva le nom et les armes. Claude-Gabriel Mouchet de Battefort prit le nom de sa mère, Barbe de Laubespin, et son fils, Charles Achille de Mouchet de Battefort de Laubespin, obtint l'érection en marquisat de la terre de Laubespin. Armes : de gueules, à la fasce d'argent, accompagnée de trois émouchets ou pique-mouchets d'or.

MOULIN. Famille de Pontarlier, éteinte dans Guillaume du Moulin, conseiller au parlement de Dole en 1591. Sa fille unique épousa Simon Froissard de Broissia. Armes : d'azur, à trois roues de moulin d'or.

MOURET. Famille de Salins, anoblie le 20 juillet 1672. Joseph Mouret de Châtillon était président à mortier an parlement de Besançon. Armes : d'or, à un arbre de sinople, posé sur une terrasse du même, accompagné à sénestre d'un lévrier attaché par une corde de sable.

MOUSSARDET, de Quingey. Armes : d'or, à trois chapeaux de sable mal ordonnés.

MOUSTIER. Cette maison d’origine chevaleresque tire son nom du bourg de Moustier, écrit aujourd’hui Mouthier, près des sources de la Loue. Elle a fait ses preuves de cour en 1767, et elle a été constamment reçue dans les chapitres nobles, dans l’ordre de Malte et dans celui de Saint-George, auquel elle a donné deux gouverneurs et quinze chevaliers.

Sa filiation est suivie sans interruption depuis Renaud de Moustier, qui périt sous les murs de Ptolémaïs, à la troisième croisade en 1191. Le nom de Renaud et celui de son fils Herbert figurent, avec leurs armes, à la galerie des croisades du musée de Versailles.

Sous les comtes et ducs de Bourgogne, et sous les rois d’Espagne, la maison de Moustier a fourni des capitaines de 100 hommes d’armes à cheval et des gouverneurs de place. Depuis la réunion de la Franche-Comté à la France, elle a eu un régiment de cavalerie de son nom et elle a donné trois officiers généraux et trois ambassadeurs. Les terres de Nans, Cubry, Bonale, etc., ont été érigées en marquisat sous le nom de Moustier par lettres patentes de 1741.

Ses principales alliances ont été contractées avec les maisons d’Avaray, de Balay, de Bournel-Monchy, de Champagne, de Clermont d’Amboise, de Crosey, de Gorrevod, de Grandviller, du Lau-d’Alleman, de Marmier, de Mérode, de Nassau, de Precipiano, de Rozières-Sorans, de Saint-Mauris-Chatenois, du Terrail, de Willafans.

Elle est aujourd’hui représentée par les deux frères qui suivent :
  1. Léonel, marquis de Moustier, membre du conseil général du Doubs, ancien ambassadeur, ministre des affaires étrangères, marié à Fanny de Mérode, dont il a :
    1. René de Moustier, né en février 1850 ;
    2. Marguerite de Moustier, mariée en septembre 1865 au marquis de Marmier ;
    3. Jeanne de Moustier, née en juillet 1846 ;
    4. Béatrix de Moustier, née en décembre 1847.

  2. Audéric, comte de Moustier, né le 12 juin 1823, marié le 11 mai 1847, à Antonie de Bésiade d’Avaray, dont il a quatre fils.
Armes : de gueules, au chevron d’argent, accompagne de trois alérions d’or.

Devise : Moustier sera maugré le sarrazin.

MOYRIA. A cette maison, reçue quatre fois à Saint-George, de 1773 à 1786, appartenait Jean-Joseph, comte de Moyria-Maillac, lieutenant-colonel. Armes : d'or, à la bande d'azur, accompagnée de cinq billettes du même.
Source : Annuaire de la noblesse de France 1867
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36595x/f375.item

6 commentaires:

Rodolphe a dit…

où se reporter pour Moustier?
les armes seraient:
de gueules au chevron d'argent accompagné de trois aigles éployées d'or

Gilles a dit…

L'article sur les Moustier est à la page de l'Annuaire de la noblesse de France 1867 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36595x/f375.item. J'ai inclus leur notice dans cet article.

rodolphe a dit…

Merci pour cet article

Jean-Marie Thiébaud a dit…

Le dessin des armoiries de la famille de Mollans est ci représenté avec trois étoiles alors qu'il s'agit en réalité de trois molettes de gueules.

Gilles a dit…

Merci Jean-Marie de m'avoir signalé cette nouvelle erreur, je vais de ce pas le redessiner.

Gilles a dit…

Je viens de publier la nouvelle version du blason de la famille de Molans.

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+