12 juillet 2008

Branche des seigneurs de la Boninière et de Narsay

Branche des seigneurs de la Boninière et de Narsay, établie près Chinon.
  1. Guillaume PIERRES, chevalier, seigneur du Poirier et de Chaillou, fils puîné de Jean Pierres, Ier du nom, chevalier, seigneur du Plessix-Baudouin, et de damoiselle Onneur de Ver, fut partagé par Pierre Pierres, son frère aîné ; qui lui donna la terre du Poirier ; il reçut encore dans la suite celle de Chaillou. Il fut écuyer-tranchant de très-haute et très-puissante princesse madame la comtesse du Maine. Il prit alliance, par-devant Lucas et Daurin, notaires à Châtelleraut, le 22 décembre 1448, avec demoiselle Marie de Marconnay, fille de Jean de Marconnay, chevalier, seigneur de Colombiers, chambellan du roi de France, et de demoiselle Bartholomée de Ry. Marie de Marconnay avait pour frères Simon et Pierre de Marconnay, chevaliers, et pour sœurs Jeanne et Catherine, qui firent partage, le 20 janvier 1455, et par lequel partage Marie de Marconnay eut les terres de la Boninière et de la Bigottière. Guillaume Pierres fit son testament le 22 avril 1477, décéda le dimanche dixième jour d’août l’an 1493. De son mariage sont issus :
    1. Louis, dont l’article viendra ;
    2. Hugues, mort sans postérité ;
    3. Bartholomée, marée à Robert Garnier, écuyer, seigneur de la Maison-Neuve ;
    4. Anne, mariée à Pierre Prieur, écuyer, seigneur de Chantelou, au Maine ;
    5. Catherine, mariée à Louis de Goullard, écuyer, seigneur de la Bourbellière ;
    6. Guyonne, mariée à Mathurin de la Rye, écuyer, seigneur dudit lieu.

  2. Louis PIERRES, chevalier, seigneur du Poirier, de Chaillou et de la Boninière ; servit longtemps dans les guerres, ainsi qu’avaient fait ses ancêtres, et prit alliance, le 28 janvier 1497, avec damoiselle Marie Petit, fille de François Petit, écuyer, seigneur de Saint-Chastres, et de damoiselle Jeanne Lemastin. De ce mariage sont issus :
    1. Jean, dont l’article viendra ;
    2. Louis, écuyer de la princesse de Bourbon, duchesse de Ferrare ;
    3. Aimé, puîné ;
    4. Annet, prieur de Saint-Prefix de Pichevrier ;
    5. Renée, damoiselle,
    6. Louise, damoiselle.

  3. Jean PIERRES, chevalier, seigneur du Poirier, de la Boninière, de Beau-Repaire et de la Bigottière, écuyer d’écuries de très-haute et très-puissante princesse Renée de France, duchesse de Ferrare et de Chartres ; épousa, le 17 décembre 1537, damoiselle Charlotte Clavurier, fille de Joseph Clavurier, chevalier, seigneur de la Tour-Savary, et damoiselle Louise de Bruzac. De ce mariage sont issus :
    1. Guy, dont l’article viendra ;
    2. Antoine Pierres, a fondé la branche des seigneurs de Fontenaille et d’Epigny, rapportée ci-après ;
    3. Marc, chevalier ;
    4. Charles, puîné ;
    5. Louise, mariée à Guy d’Aurillé, chevalier seigneur de la Coursaye.

  4. Guy PIERRES, chevalier, seigneur de la Boninière, de Chaillou, de la Gaudinière, etc., gentilhomme de la chambre du prince de Condé et maître-d’hôtel ordinaire du prince de Conti, épousa, le 30 décembre 1565, damoiselle Jeanne de Montléon, fille de Louis de Montléon, chevalier, seigneur de Narsay, et de damoiselle Louise Goulard. Jeanne de Montléon avait pour sœurs Marie de Montléon, mariée à Christophe de Chezelle, seigneur de la Bourie ; Anne, mariée à Joachim Aymard, écuyer, seigneur de la Roche-aux-Enfants ; et Simonne, mariée à Pierre de Guineuf, écuyer, seigneur de la Tesserie. Guy Pierres, demeuré veuf, épousa damoiselle Louise de Saint-Jouin, veuve de Pierre de Bustan, chevalier, seigneur de Preugny. Il n’eut point d’enfants de ce second mariage ; il eut du premier :
    1. Josias, dont l’article viendra ;
    2. Henri, seigneur de Prinçay, mort sans hoirs de son mariage avec N. Dupuy ;
    3. Marie, mariée à Pierre Dudrac, chevalier, seigneur de la Clairbaudière. Cette maison Dudrac est éteinte dans celle de Ferrand, en Poitou.

  5. Josias PIERRES, chevalier, seigneur de la Boninière, du Chaillou, etc., épousa, le 6 avril 1599, devant Lomeron, notaire à Chinon, damoiselle Gabrielle de Bustan, fille de Pierre de Bustan, chevalier, seigneur de Preugny, Vougaudry, etc., et de damoiselle Louise de Saint-Jouin. Josias Pierres, demeuré veuf, épousa devant Verroneau, notaire à la Rochelle, le 24 avril 1610, damoiselle Nérée Courault, fille de haut et puissant seigneur Antoine Courault, chevalier, seigneur, baron de Châtellalon, et de damoiselle Perrote-Baudouin. Du premier lit sont issus :
    1. Hector, dont l’article viendra ;
    2. Maximilien, puîné, mari de damoiselle Marie du Pont, dont sortit Josias, mort sans postérité.

    Du deuxième lit sont issus :

    1. Josias, chevalier, seigneur de Perigny, épousa damoiselle Susanne Carrey de Bellemare. On ne connaît point ses descendants ;
    2. Daniel, puîné, dont l’article viendra, et qui a continué-la postérité ;
    3. Cassandre, mariée à N***. de Messemé, chevalier, seigneur de Talivois.

  6. Hector PIERRES, chevalier, seigneur de la Boninière, de Lecortière, des Gardes, épousa, le 11 décembre 1630, damoiselle Claude de Villiers, fille de Jean de Villiers, chevalier, seigneur de la Boissonnière ; duquel mariage sont issus :
    1. Josias-Louis, mort sans postérité ;
    2. Horace, puîné, mort sans postérité ;
    3. Claude, mariée à François de Saint-Maulay, chevalier, seigneur du Lignerot ;
    4. Gabrielle, mariée à Prosper, seigneur de la Motte-Montbrard.

  7. Daniel PIERRES, chevalier, seigneur de Narsay et des Epaux, major pour le roi des ville, cité et château de Carcassonne, lieutenant de cent hommes de morte paye, fils puîné de Josias Pierres, Ier du nom, et de damoiselle Nerée Courault, prit alliance devant Bodin et Duplix, le 18 mars 1662, avec damoiselle Marie de Refuge, fille de haut et puissant seigneur Jean de Refuge, chevalier, seigneur, comte de Coesmes et baron de la Boutelaye, et de damoiselle Susanne de Meaussé. De ce mariage sont issus :
    1. Daniel, dont l’article viendra ;
    2. Jacques, lieutenant au régiment d’Ancezune, cavalerie, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis ;
    3. Gédéon, puîné, a fondé la branche des seigneurs des Epaux, rapportée ci-après ;
    4. Susanne-Marie, dame de Rilly près Beaugency, morte fille le 16 octobre 1716 ;
    5. Cassandre, religieuse à l’abbaye de Fontevrault ;
    6. Aimée, religieuse aux Hospitalières, à Chinon ;
    7. Henriette, religieuse aux Capucines, à Tours.

  8. Daniel PIERRES, IIe du nom, chevalier, seigneur de Narsay, lieutenant au régiment de Lyonnais, infanterie, épousa damoiselle Marie-Agnès Drouin, fille de François Drouin, écuyer, seigneur de Lolive-Noiré, et de damoiselle Marie de Chauffourt, dont sont issus :
    1. François-Daniel, dont l’article viendra ;
    2. François, puîné, seigneur de Rilly, capitaine au régiment de Touraine, fut tué au siège de Tournay, le 10 mai 1745 ;
    3. Dominique-Alexandre, capitaine au régiment de Bassigny, mort en la ville de Nancy, au mois d’août 1751 ;
    4. Gabriel, mort à Narsay ;
    5. Aimé, mort à Narsay ;
    6. Marie-Anne-Jeanne, religieuse à l’abbaye de Fontevrault, le 16 mai 1736.

  9. François-Daniel PIERRES, chevalier, seigneur de Narsay, lieutenant d’une compagnie de mineurs, commissaire extraordinaire de l’artillerie, prit alliance devant Hesnault, notaire à Angers, le 6 novembre 1746, avec damoiselle Marie-Madeleine Goirand, fille d’Abel Goirand, écuyer, sieur de Gaigné, et de damoiselle Françoise-Marguerite Guillot ; duquel mariage sont issus :
    1. Daniel-Abel-Marie, dont l’article viendra ;
    2. Joseph-Constant, mort au berceau :
    3. Henriette, morte au berceau ;
    4. Henriette-Gabrielle, mariée à Guiot, chevalier, seigneur de Douce ;
    5. Louise-Valentine, religieuse à l’abbaye de Fontevrault, morte le 1er juin 1814.

  10. Daniel-Abel-Marie PIERRES, chevalier seigneur de Narsay, Nueil, et capitaine au régiment de Champagne ; chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, prit alliance, le 6 février 1782, avec damoiselle Louise-Catherine-Cécile Le Breton, fille de Jacques Le Breton, écuyer, seigneur de Nueil, Noiré, la Chevrière, Vonne, etc., et de damoiselle de Bourassé, duquel mariage est issu :

  11. Gabriel-Théodore PIERRES, chevalier, seigneur de Narsay, Nueil, etc. , prit alliance, par contrat devant Letort, notaire à Craon en Anjou, le 5 octobre 1805, avec damoiselle Eugénie Pierres, fille de messire Pierre-Jean-René Pierres, chevalier, seigneur de Fougeray, Lepronnière, Lahoussaye, Bretignoles, etc. ; ancien page du roi à la grande écurie, officier de cavalerie au régiment du roi ; et de damoiselle Françoise-Marie de La Barre, fille unique de messire René-Louis de La Barre, chevalier, seigneur de Lepronnière-Lahoussaye, et ancien page de la reine, lieutenant au régiment de Bourbon, infanterie, et de damoiselle Françoise-Ambroise de Vrigné. Ledit sieur René-Louis de La Barre était fils puîné de René de La Barre, chevalier, seigneur de Préaulx-Lepronnière, etc., et de demoiselle Marie-Anne-Renée de Lantivy, fille de Louis-Pierre de Lantivy, chevalier, seigneur de la Lande, Bonchamps. etc. ; et de dame Marie-Anne de la Chevallerie, fille de René de la Chevallerie, seigneur de Lepronnière et de demoiselle Suzanne d’Andigné. Du mariage de Gabriel-Théodore et Eugénie Pierres, sont issus :
    1. Eugène-Désiré-Abel-Théodore aîné ; né le 29 octobre 1811 ;
    2. Auguste, puîné, né le 22 novembre 1812 ;
    3. Eugénie-Zénaïde, née le 20 mai 1808.
Source : Nobiliaire Universel de France, Tome I, page 147
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N036861

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+