10 mars 2009

La famille d'Escherny

ESCHERNY (D'), famille noble de race et d'extraction, originaire de Savoie, et établie à Paris.

Lettres de reconnaissance de noblesse en faveur du sieur François-Louis d'Escherny, comte du Saint-Empire, et ancien chambellan de la cour de Wurtemberg.
Louis, par la grâce de Dieu et par la loi constitutionnelle de l'état, roi des Français, à tous, présents et à venir, salut :

Notre cher et bien amé le sieur François-Louis d'Escherny, chanoine du chapitre noble de la cathédrale de Colberg, en Poméranie, nous a fait représenter qu'il espère de notre justice que nous voudrons bien lui conserver dans notre royaume les honneurs et prérogatives attachas à sa naissance, et dont sa famille, originaire de Savoie, transplantée successivement au canton de Berne, dans la principauté de Neuchâtel en Suisse, et agrégée à la noblesse de l'empire, est en possession depuis plusieurs siècles, ainsi qu'il est justifié, par les titres qu'il a mis sous nos yeux, et qui ont été vérifiés par le généalogiste de nos ordres, etc., etc., que tous les degrés de sa filiation sont appuyés de plusieurs actes civils originaux ou expéditions en forme authentique, portant tous qualification caractéristique et constante de noblesse, etc. ; que le 2 juin 1787, il a fait à Berlin ses preuves d'ancienne noblesse, et a obtenu du roi de Prusse actuellement régnant des lettres patentes par lesquelles ce souverain le reconnaît bon et ancien gentilhomme de la principauté de Neuchâtel, etc. A ces causes, de l'avis de notre conseil, nous avons reconnu et, par ces présentes signées de notre main, reconnaissons ledit sieur François-Louis d'Escherny pour être issu d'ancienne race et noblesse d'extraction, etc. En foi de quoi nous avons signé et fait contresigner ces dites présentes, auxquelles nous avons fait apposer le sceau de l'état, à Paris, au mois de décembre l'an de grâce 1789, et de notre règne le seizième. Signé Louis. Plus bas, par le roi, DE S.-PRIEST. Visa archevêque de Bordeaux. »
Toutes les preuves ci-dessus, d'ancienne noblesse féodale par possession, sans origine connue, et qui se perd dans la nuit des temps, ont été faites par le comte François-Louis d'Escherny, chez M. Chérin, dont on connaît l'exactitude, la fidélité et la rigueur.
  1. Noble Jean-François D'ESCHERNY, né en décembre 1699, bourgeois de Nion, canton de Vaud et de Neuchâtel, en Suisse, marié, en 1733, à noble dame de Pourtalés ou Portalés. De ce mariage vinrent :
    1. François-Louis, qui suit ;
    2. Anne d'Escherny, mariée à noble Jean de Fries, comte du Saint-Empire. Elle a eu pour fils Maurice de Fries, comte du Saint-Empire, marié à la princesse de Hohenloe, et deux filles, l'une mariée au comte de Shoenfeld, ambassadeur de Saxe à Vienne, en Autriche ; et l'autre au comte de Haugwitz.

  2. François-Louis D'ESCHERNY, comte du Saint-Empire, et ancien chambellan de la cour de Wurtemberg, né le 24 novembre 1733, marié, en janvier 1771, à noble demoiselle Marie-Anne-Elisabeth-Émelie, fille de noble Jean-Baptiste-Isaac de Brissac, seigneur de Soxey, la Colombe, Pailleroles, etc. De ce mariage vient :

  3. Abraham-François-Louis, comte D'ESCHERNY, né en décembre 1777, marié à noble dame Mélanie-Thérèse Bourlet, dont :

  4. Arthur-Louis D'ESCHERNY, né le 22 août 1811.
Armes : « D'azur à trois bandes d'argent ; au chef d'or chargé de trois tourteaux de gueules. Pour supports : deux lions, avec la couronne de comte. »

Source : Nobiliaire Universel de France, Tome I, page 472
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/document?O=N036861

1 commentaire:

Robert D a dit…

Greetings from Houston, Texas USA.
I am researching information on the d'Escherny family; Jean Francois d'Escherny and family, children, marriages etc.; portraits or any graphics of the family. Also any genealogy of other than what you posted on Gen Web or even any source that I might be able to follow.
I appreciate the information you have already provided for my

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+