12 juillet 2007

Nobiliaire de Franche-Comté : RU et RY

RUFFEY-SUR-LOUGNON. On connait par titre, dès 1123, cette maison éteinte dans celle de Rougemont. On ne sait si Guillaume de Ruffey, cogouverneur de Besançon en 1260, Guillaume, abbé de Saint-Vincent, et Guyette, abbesse de Battant en 1304, étaient de la même maison. On trouve encore des seigneurs de Ruffey qui tiraient leur nom du village de ce nom au ressort de Lons-le-Saulnier. Ils se sont éteints dans la maison de Vienne. Armes : vairé d'argent et d'azur, au chef de gueules.

RUFFIER. Originaire de Vesoul, cette famille a été autorisée à joindre à son nom celui de d'Epernoux, par jugement de 1861. Son nom ne figure pas dans le Catalogue des gentilshommes de la province en 1789.

RUPT. (Voyez plus haut, page 176.)

Blason de RyeRYE. Cette race ancienne de nom et d'armes, dont les biens passèrent à la maison de Poitiers, est connue depuis Guillaume de Rye en 1265. Simon de Rye, chevalier d'honneur au parlement, eut douze enfants, parmi lesquels on remarque deux évêques de Genève, Ferdinand de Rye, général d'artillerie aux Pays-Bas, fut père d'autre Ferdinand, archevêque de Besançon en 1636. Christophe, comte de Rye, marquis de Varembon, comte de Varax, de la Roche, chevalier de la Toison d'or, eut un de ses fils, François de Rye, archevêque de Besançon, mort en 1637. Cette maison s'est éteinte par la mort de Ferdinand-Just de Rye comte de Varembon, chevalier de Saint-George, mort en 1657, sans postérité de Henriette de Cusance. Alliances : Nenblanc, Neufchâtel, Ruffey, Coligny, Bourbonne, la Baume-Montrevel, Lorraine, Andelot, Bauffremont, la Baume-Saint-Amour, Richardot, etc. Armes : d'azur, à l'aigle d'or.
Source : Annuaire de la noblesse de France 1867
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36595x/f375.item

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+