22 juillet 2007

Nobiliaire de Franche-Comté : TR

TRAMELAY. Bernard de Tramelay, fils d'Humbert, était grand maître de l'ordre du Temple en 1153. Hugues était connétable du comté de Bourgogne en 1173, et Amédée de Tramelay, archevêque de Besançon en 1194. Cette maison s'éteignit au XVe siècle. La baronnie de ce nom passa aux Toulongeon, aux du Saix et aux Battefort. Alliances: Coligny, Vadans, etc. Armes : d'or, au chef de gueules.

TRANCHANT. Sa noblesse a été confirmée en 1710. Antoine Alexis Tranchant, titré comte de Borrey en 1712, n'eut qu'un fils mort sans postérité. La branché cadette des seigneurs de la Verne existe encore. Alliances : Durand, Garnier, Jacquinot, Martin, Camus, Mayrot, la Verne, Rossignol, Robat, Viney, Bontemps, Chaillot, etc. Armes : d'azur, au dauphin couronné d'argent ; au chef de gueules.

TRAVES. Les seigneurs de cette ancienne baronnie du ressort de Vesoul, sont connus depuis Hugues de Traves, vivant en 1072. Renaud de Traves était connétable de Bourgogne en l'an 1134, et Simon de Traves commandeur de l'ordre du Temple au XIIIe siècle. Pierre, sire de Traves, n'eut qu'une fille, qui, suivant un titre de 1256, porta ses biens à Jean de Choiseul, dont la postérité prit le surnom de Traves.

TREMBLOY. Après avoir fourni plusieurs chambellans aux ducs et comtes de Bourgogne, cette famille s'éteignit. La seigneurie du Trembloy, près de Gray, passa aux maisons de Crecy et Tricornot. Armes : de gueules, à la bande d'or, accompagné de six billettes d'or posées en orle. On trouve aussi le nom d'une autre maison du Trembloy qui portait d'argent, à trois fasces d'azur.

TRESTONDANS. Philippe de Trestondans, seigneur de Genevrières chevalier de l'ordre du Roi et gentilhomme de sa maison, vivait en Champagne en 1554. Les terres de Suaucour et de Pisseloup furent érigées en marquisat en 1714 en faveur de Ferdinand de Trestondans, lieutenant-colonel. Cette maison a été reçue à Saint-George en 1654 et en 1701. Alliances : Desloges, de Mandres, de Poutier, Benoit de la Charme, Damedor, etc. Armes : d'azur, à trois chevrons d'or, couchés en bande, entre deux cotices du même.

TREVILLERS. Alliances de cette famille éteinte : Montby, Vy, Rosières, Dammartin, Leugney, Grammont. Armes : d'azur, à deux bars adossés d'argent et une croix du même en chef.

TRICALET. Famille qui possédait la seigneurie de Taxenne, qui a été appelée en 1789 aux assemblées de la noblesse.

TRICORNOT. Jean Tricornot, de Gray, était conseiller au parlement de Dole en 1583. Charles-Antoine Tricornot, seigneur du Trembloy et de Chevigney, son neveu, fut anobli le 12 octobre 1630. Il était l'aïeul de Charles François, qui fut lieutenant général an bailliage de Grey, ainsi que Claude Alexandre Tricornot du Trembloy, son fils, suivant brevet de 1737. Le baron de Tricornot émigra et servit dans l'armée des princes en 1794. Ses descendants sont fixés dans les départements de la Haute-Marne et de la Moselle. Alliances : Lepois, Grivel, Gérard de Queutrey, Maudinet, de Crecy, Berthot, de Schoudy, Dufournel, de Bucy, etc. Armes : d'azur, à trois cors de chasse virolés d'or.

TROILLIERE (LA). Originaire du Bourbonnais, Jacques de la Troillière fut échanson, et Jean, son frère, fut capitaine d'archers de Charles-Quint. Armes : écartelé , aux 1 et 4 d'azur, à trois têtes d'âne d'argent brodées de gueules ; aux 2 et 3 d'argent à trois aiglettes de sable.

TRUCHIS. D'une maison noble connue au marquisat de Saluces dès l'an 1422, Samuel de Truchis se fixa en Bresse et épousa, en 1607, Madeleine Pelissonnier. Sa descendance se perpétua en Bourgogne, en Bresse et en Franche-Comté, où elle réside encore. Charles-Benoit de Truchis, capitaine de dragons, est qualifié en 1740 de comte de Laage. Alliances : Ferrette, Bourrée, Cointot, Domet de Mont, la Perrière, etc. Armes : d'azur, à un pin d'or, soutenu de deux lions du même.
Source : Annuaire de la noblesse de France 1867
BnF/Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36595x/f375.item

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+