10 février 2009

Autre branche de la famille de Clinchamp, établie en Basse-Normandie

ClinchampAutre branche de la famille de Clinchamp, établie en Basse-Normandie.
  1. Philippe DE CLINCHAMP, Ier du nom, chevalier, seigneur de Donnay, eut pour fils en 1225 :

  2. Philippe DE CLINCHAMP, IIe du nom, surnommé de Travers, chevalier, seigneur et patron de Donnay, qui eut pour fils :
    1. Nicolas, dont l'article suit ;
    2. Rauly de Clinchamp, chevalier de Malte, et gouverneur du mont Saint-Michel.

  3. Nicolas DE CLINCHAMP, dit de Travers, chevalier, seigneur et patron de Donnay, eut pour fils en 1301 :

  4. Jean DE CLINCHAMP, Ier du nom, chevalier, seigneur et patron de Donnay, qui laissa de sa femme, dont on ignore le nom :
    1. Rauly, dont l'établissement n'est pas connu ;
    2. Autre Rauly de Clinchamp, qui suit :

  5. Rauly DE CLINCHAMP, dit de Travers, chevalier, seigneur d'O et d'Aqueville, eut pour fils :

  6. Philippe DE CLINCHAMP, IIIe du nom, dit de Travers, chevalier, seigneur et patron de Donnay, qui laissa :

  7. Jean DE CLINCHAMP, IIe du nom, chevalier, seigneur de Donnay et de Saint-Sylvain. Il eut pour fils :

  8. Robert DE CLINCHAMP, chevalier, seigneur et patron de Donnay, Saint-Sylvain, Saint-Amand et Chibouville, vivant en 1520, épousa Adrienne de Bordeaux, de laquelle il laissa :
    1. François, qui suit ;
    2. Pierre, auteur de la branche, rapportée ci-après.

  9. François DE CLINCHAMP, chevalier, seigneur de Donnay, Saint-Sylvain, Saint-Amand, Chibouville, Gonneville, Bellon, etc., eut pour fils :

  10. Jean DE CLINCHAMP, IIe du nom, chevalier, seigneur, et patron de Donnay, Bellon, Beuzeval, et de Saint-André de Hotto, au pays de Caux. Il laissa de sa femme, dont on ignore le nom :
    1. Charles, qui suit ;
    2. Pierre.

  11. Charles de CLINCHAMP, chevalier, seigneur et patron de Donnay, Bellon, Beuzeval, Goinville, Villeneuve et Saint-André de Hotto, eut pour fils :

  12. Gabriel DE CLINCHAMP, chevalier, seigneur de Donnay, Beuzeval et Villeneuve, vivant en 1621, dont la postérité n'est pas connue.
Branche cadette.
  1. Pierre DE CLINCHAMP, Ier du nom de cette branche, second fils de Robert de Clinchamp et d'Adrienne de Bordeaux, écuyer seigneur de Donnay, épousa, le 19 juillet 1562, Stevenote d'Aqueville, fille de Jean, seigneur d'Aqueville, et de Stevenote-Patry. Il eut de ce mariage :

  2. Pierre DE CLINCHAMP, IIe du nom, écuyer, seigneur d'Aqueville et d'O, qui épousa, le 6 janvier 1611, Anne d'Ouësi, seigneur et patron de Sacy. Il eut pour fils :

  3. Guillaume DE CLINCHAMP, chevalier, seigneur d'Aqueville, maria, le 15 février 1637, avec Charlotte Baudouin, fille de Pierre Baudouin, écuyer, seigneur et patron de Fresney-le-Viel et d'Aqueville, capitaine des chasses du bailliage de Caen, et d'Ambroise Vauquelin. Il eut de ce mariage :
    1. Jean-Baptiste ;
    2. Henri ;
    3. Philippe, qui suit :

  4. Philippe DE CLINCHAMP s'établit dans la province du Maine, où il eut, entre autres enfants :

  5. Jean-Baptiste DE CLINCHAMP, Ier du nom, écuyer, épousa, le 25 novembre 1673, Marie-Marguerite de France, dont il eut :
    1. Jean-Baptiste-Joseph, dont l'article viendra ;
    2. Louise-Marguerite de Clinchamp, née le 27 mai 1676, reçue à la maison royale de Saint-Cyr, en avril 1687, et mariée le 25 novembre 1709, à Jacques-François-Théodore de Clinchamp, chevalier, seigneur d'Amerval, et du grand et du petit Moucel ;
    3. Anne-Josèphe de Clinchamp, dame de Foust-Evreux.

  6. Jean-Baptiste-Joseph DE CLINCHAMP, écuyer, épousa, à Douay en Flandre, Pétronille Desteches, de laquelle il laissa :
    1. Ferdinand-François de Clinchamp, chevalier, capitaine au régiment Royal-Artillerie, qui épousa Marie Pladice, dont il n'eut point d'enfants ;
    2. Jean-Baptiste, dont l'article suit ;
    3. Marguerite ;
    4. Louise-Françoise de Clinchamp ;

  7. Jean-Baptiste DE CLINCHAMP, IIe du nom, chevalier, épousa, à Douay, N*** d'Archdekin.
Armes : « les armes de la maison de Clinchamp sont d'argent au gonfanon de gueules ; c'est une bannière découpée en trois manipules, signe militaire accepté par le roi Charlemagne, pour la défense de l'Eglise. Le roi Saint-Louis confirma les dites armes à Rodolphe de Clinchamp, sire de Mirepoix, ainsi nommé du château de ce nom, dont il s'empara sur les Albigeois au nom du roi. Ce Rodolphe fut général dans l'armée de Saint-Louis, qui, satisfait de son noble courage, lui donna pour devise le cri pro Deo et rege, dans les champ de la Palestine. »

Autres articles sur la famille de Clinchamp :

Aucun commentaire:

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+