14 juillet 2005

Nobiliaire de Provence : B

BADIER. -- Originaire du Bourbonnais et établie en Provence vers 1590, où elle acquit la terre de Roquebrune, cette famille s'est distinguée au siècle dernier par ses services militaires, sous les titres de comte et marquis de Verseilles. Barcillon leur refuse toute noblesse. Armes : d'azur, au sautoir composé de 4 rayons de soleil d'or, au croissant d'argent en chef.

BALARIN. -- De Raconis en Piémont, cette famille passa à Avignon, puis à Arles, et a produit des viguiers de cette ville et un maréchal de bataille gouverneur de Stenay. Armes : de gueules, à un rocher d'argent, surmonté d'une aigle essorante de sable, membrée d'or.

BALON. -- Voyez l'Annuaire de 1861, page 374.

BARCILLON. -- A cause de son nom, l'on a dit que cette famille était venue de Barcelone, origine que repousse la Critique du Nobiliaire. Elle est connue dès le XVe siècle comme noble en Provence, où elle possédait les seigneuries de Mauvans, Mazaugues, Verrayon, etc. Elle a donné des conseillers au parlement et s'est alliée aux Castellane, aux Glandevès, aux Romieu, etc. Armes : d'azur, à une étoile d'or en chef et à deux sautoirs alaisés du même ; rangés en pointe.

BARRAS. -- Voyez plus haut, page 130.

BARREME. -- La souche a formé deux branches, dont l'une a donné plusieurs juges et viguiers de Tarascon, et l'autre a produit deux conseillers clercs au parlement d'Aix, chanoines de l'église de Saint-Sauveur. Barcillon ne reconnaît que la noblesse personnelle de ces derniers et donne à tous pour auteur commun Jean de Barrême, néophyte, taxé l'an 1512, à Tarascon. Cette famille s'est distinguée au siècle dernier par ses services militaires ; elle est encore aujourd'hui représentée par les comtes de Barrême. ARMES : de sable, à deux triangles entrelacés d'argent, enfermant une molette d'or. (Voyez pl. du Nobiliaire.)

BASCHI. -- Originaire de Toscane, cette maison a pour auteur Guichard Baschi, venu en Provence avec Louis II d'Anjou, en 1410. Une de ses branches, celle des barons et marquis d'Aubais et du Caïla ou Cayla, appartient au Languedoc; l'autre, celle des seigneurs de Saint-Estève en Provence, a relevé de nos jours le titre de comte du Cayla et a donné un pair de France, Achille-Pierre-Antoine de Baschi, comte du Cayla, né en 1775, décédé en 1851, dont la veuve est morte au mois d'avril 1861. ARMES d'argent, à la fasce de sable.

BAUSSET. -- Cette famille, originaire d'Aubagne, s'établit à Marseille vers l'an 1550. Barcillon lui donne pour auteur Pierre Bausset, associé de Pierre Albertas, avec lequel il acheta la terre de Roquefort. Ses rejetons ont donné des officiers supérieurs, des commandants de vaisseau, des conseillers d'Etat et ambassadeurs, un évêque de Béziers, deux de Fréjus, un archevêque d'Aix et un évêque d'Alais, membre de l'Académie française, cardinal et pair de France en 1815, décédé en 1824. ARMES d'azur, au chevron d'or, accompagné en chef de deux étoiles d'argent et en pointe d'un rocher de six coupeaux du même, mouvant du bas de l'écu.

BEAUSSIERBEAUSSIER. -- Cette famille, n'ayant point figuré à la maintenue de 1666, est omise par le Nobiliaire de l'abbé Robert. Mais elle a été reconnue de noble race et lignée par l'intendant le Bret, en 1707. Elle a donné des officiers de mer distingués, et se trouve représentée aujourd'hui par le confie de Beaussier, fixé à Ressons, près Compiègne. ARMES : d'azur, à trois coquilles d'or, sans oreilles.

BENAUD DE LUBIERES. -- Originaire d'Auvergne, selon les uns, de Marseille, selon les autres, cette maison est connue en Provence depuis Marie de Bénaud, viguier de Marseille, dont le petit-fils Jean fut gentilhomme de la chambre du roi Charles VIII, qu'il suivit à la conquête de Naples. Elle a donné trois conseillers au parlement d'Aix. Jean II de Bénaud épousa, en 1521, Jeanne de Lubières, héritière de sa maison. Henri de Bénaud de Lubières, conseiller au parlement d'Aix, en 1682, recueillit le marquisat de Roquemartine par succession de la maison d'Aube ou d'Albe. Armes : d'or, à trois têtes de Maure de sable, tortillées et colletées d'argent, enchaînées à un anneau posé en coeur du même ; les deux en chef affrontées, la troisième renversée.

BERLUC. -- Voyez l'Annuaire de 1858, page 162.

BERMOND. -- Voyez l'Annuaire de 1858, page 166.

BERNARD -- Louis Bernard, capitaine, châtelain de la Tour-de-Saint-Vincens, en 1558, épousa Marguerite de Villette. Ss descendants ont possédé les seigneuries de Feyssal et de Reinier. Mais Barcillon n'admet pas leur noblesse. Aux assemblées électorales de Sisteron, en 1789, siégèrent un officier d'infanterie et un seigneur de Feyssal du nom de Bernard. ARMES: de gueules, au lion couronné d'or, à la bande d'azur, chargée d'un croissant d'argent accosté de deux étoiles d'or.

BERRE. -- Cette famille, originaire du comté de Nice, passa à Collongue en Provence au XVe siècle. Elle s'est alliée aux Castellane, aux Demandolx, aux Glandevès, etc., et a donné plusieurs chevaliers de Malte. Armes : de gueules, à la tour d'argent donjonnée de trois pièces et maçonnée de sable, à la bande alaisée d'azur.

BIONNEAU D'EYRAGUES. Voyez l'Annuaire de 1855, page 209.

BIORD. -- François et Pierre Biord, en latin Biordi, furent lieutenants principaux au siége d'Arles pendant les guerres de religion. Celui-ci embrassa le parti de la Ligue avec une violence extrême et périt assassiné. Leur descendance était alliée aux familles de Cadenet, Castillon, Cays, Couvet, Léautaud, etc. Armes : d'azur, à trois pals d'or, à la fasce brochante de gueules chargée de trois molettes d'éperon d'or.

BLACAS. -- Voyez page 62, et l'Annuaire de 1845, page 183.

BOISSON. -- Famille ancienne d'Aix, qui a donné plusieurs auditeurs et conseillers des comptes, et s'est alliée aux Bionneau, aux Castellane, aux Piolenc, etc. Le chevalier de Boisson siégea aux assemblées de la noblesse en 1789.
Armes : d'azur, à trois bandes d'or.

BOMPAR. -- Connue à Grasse depuis Guillaume Bompar, vivant en 1498, cette famille était représentée aux assemblées électorales de 1789 par un chef d'escadre. Son nom latin était Boniparis et non Bonapars, comme on l'a cru quelquefois. ARMES : d'azur, à deux colombes d'argent, sur un tronc écoté d'or, posé en fasce.

BORELY. -- Le nom primitif de cette famille du Dauphiné était Borrel, et il se modifia quand elle vint à Marseille vers l'an 1570. Joseph Borely fut anobli en 1750, et Louis Borely obtint en 1745 des lettres d'honneur comme secrétaire du roi. ARMES : de gueules, à trois pals d'or ; au chef de gueules chargé de trois besants d'or.

BOUQUIER. -- C'est une des plus anciennes familles de la ville de Marseille, à laquelle elle a donné six premiers consuls de 1483 à 1581, et un viguier royal. Ses rejetons ont suivi au siècle dernier la carrière militaire, et le chevalier de Bouquier a siégé aux assemblées de la noblesse en 1789. Armes : d'or, à deux lions de gueules.

BOUSSICAUD. -- Des lettres du roi Henri IV anoblirent Trophime et Claude Boussicaud, le 24 septembre 1597, les déclarèrent issus de la famille du maréchal Boucicault, et leur permirent d'en prendre les armes. Leur descendance est éteinte. ARMES : d'argent, à l'aigle de gueules, chargée d'une fleur de lis d'or.

BOUTASSI. -- La terre et seigneurie de Châteaulart fut érigée en marquisat, en 1687, pour Charles de Boutassi, anobli par la charge de trésorier général de France, et oncle de Joseph Ignace de Boutassi, conseiller au parlement d'Aix en 1713. Le marquis de Châteaulart siégeait aux assemblées de la noblesse d'Aix en 1789. ARMES de gueules, à trois bandes d'or; au chef d'azur, chargé d'un château de trois tours d'or.

BRANCAS. -- Voyez l'Annuaire de 1852, page 110.

BRUN. -- La souche s'est divisée en plusieurs branches, dont l'aînée avait pris le surnom de Castellane. Barcillon dit qu'elle n'y avait aucune espèce de droit, et que le commandeur Alexandre Brun ne put faire ses preuves de Malte. Antoine de Brun de Favas, issu de la branche cadette, siégeait aux assemblées de la noblesse en 1789. ARMES : d'azur, à la hache d'armes d'argent, emmanchée d'or.

BRUNET. -- Voyez page 144.

BURGUES DE MISSIESSY. -- Ancienne famille de Toulon, qui s'est distinguée par ses services dans la marine, et qui siégeait avec la noblesse en 1789. Le comte de Burgues de Missiessy, actuellement capitaine de frégate, est allié à la famille de Leusse du Dauphiné. ARMES : de gueules, au château d'or, ouvert et donjonné de trois pièces, celle du milieu sommée d'une grue d'argent.

BURLE. -- Gautier Burle, Anglais de nation, naturalisé par la reine Jeanne en 1379, fut le trisaïeul de Jean Burle, secrétaire du roi en 1572. Barcillon dit que leur descendance s'est éteinte et qu'il n'est resté que des collatéraux, dont la noblesse lui semble douteuse. Le lieutenant général de Burle siégeait aux assemblées nobles de 1789, à Sisteron. Armes : d'argent, à la bande d'azur, chargée de trois annelets d'or et accostée de deux croix tréflées et renversées de gueules, au pied fiché.

4 commentaires:

Burle Jean-François a dit…

*********************************************************************


BURLE


1- Gautier Burle, fils de noble Hubert & d'Isabeau Stanhuit, Anglois de nation, se retira en Provence sous le règne de la Reine Jeanne, & se fit naturaliser par Lettres du 18 juin 1379. Il quitta son Païs lors des troubles causés par la Maison de Lancaster, qui fir descendre du Trône celle d'York. Gautier fur Père d'
2- André Burle, lequel resta le 25 Mai 1466. Il laissa de Lucrece de Tibaud sa femme
3- Antoine Burle , marié avec Antoinette de l'Horte, de laquelle il eut
4- Louis Burle, qui épousa dans le mois de Juin de l'an1535, Delphine d'Albert, & eut de ce mariage deux fils, Balthazar qui suit, & Jean, ci-après.
5- Balthazar fut premier Gentilhomme Servant de Charles, Cardinal de Bourbon, oncle du Roi Henri IV, & marié deux fois à Avignon. 1° avec Richarde d'Alphonse. 2° avec Angélique Bilioto. Du premier mariage naquit une fille qui épousa noble Gaspard de Seillans, Général de la Maréchaussée de Provence, & du second vint Jean-Louis Burle mort sans postérité.
6- Jean Burle, fils ainé de Louis & de Delphine d'Albert, fut secrétaire du Roi en la Chancellerie de Provence l'an 1572 & marié l'an 1603 avec Catherine de Ragier. Il naquit de ce mariage, 1° Honoré Burle qui suit, 2° Jean Burle, Capitaine d'Infanterie, mort sans alliance, 3° Jean Antoine, ci-après.
7- Honoré Burle, Conseiller au Siège d'Aix, dont il devint Doyen, épousa Anne de Rasselis-Rognes, d'où
8- Jean-Louis Burle, seigneur de Saint Paulin, marié l'an 1686 avec Thérèse du Pont, fille de Rainaud du Pont, Deigneur d'Aurons, & d' Honorade de Grasse Motauroux, de laquelle il n'eut point d'enfant.
9- Jean-Antoine Burle, troisième fils de Jean, fut marié à Manosque en 1636 avec Jeanne de Garnier de la Javie, dont il eut
10- Marc-Antoine de Burle, qui épousa en 1656 Claire du Vivail, fille de noble Palamedes du Vivail, Seigneur de la Vallée, Lieutenant du Roi au Gouvernement de Sisteron, & de Marie de Bonfils. Il laissa entre autres enfants Pierre qui suit, & Jeanne Mariée avec Hercules de Villeneuve-Trans-Esclapon.
11- Pierre de Burle prit le nom de Champelos, d'un arrière fief situé dans la Terre de Valencolle. Il se maria en 1691 à Françoise de Gerard de Lubac, des Cosseigneurs de Vachères. De ce mariage est né entre autres enfants,
12- Jean de Burle, Seigneur de Champelos, marié en 1717 avec Madeleine-Rose de Gombert, fille de Jean-Henri de Gombert, seigneur de Saint Geniés & de Dromon, & de Françoise de Vese, des Seigneurs de Merle. Il a de ce mariage plusieurs filles dont deux sont Religieuses à Rhodez, & un enfant mâle, reçu dans la Compagnie des Gardes de la Marine en 1755, & fait Garde du Pavillon Amiral, après le combat naval donné contre les Anglois le 20 mai 1756. Les seigneurs de Curban composent une deuxième branche de cette Maison, ils sont établis à Sisteron.


Devise, Cruore Christi Corusco.

Gilles a dit…

Merci beaucoup Jean-François pour ces compléments sur la famille Burle. Je pense qu'ils intéresseront de nombreux lecteurs. En ce qui me concerne, je suis particulièrement intéressé par le couple Jean de Burle x Madeleine-Rose de Gombert (la famille de Gombert fait partie de mon ascendance). D'après le dépouillement des registres paroissiaux de Saint-Geniez, 1718-1728, ils ne se sont pas marié en 1717 mais le 11 juin 1727. Pour vérifier, voir la page suivante : http://saint-geniez.net/registres/village/SG5.htm.

Bertrand (de Carnot, 2ème étage) a dit…

Je cherche d'après un sceau des armes à priori d'azur, avec un chevron d'argent (ou d'or ?) accompagné de 3 croix ou croisettes ? aurais-tu ? Armainville en Dauphiné, ressemble ...

Gilles a dit…

Bonsoir Bertrand. Carnot, 2ème étage : cela me dit quelque chose. Si j'ai bien compris, tu cherches à quelle famille peuvent appartenir ces armes ? J'ai un peu cherché mais je n'ai pas trouvé. Si tu es de Carnot, 2ème étage, on devrait pouvoir s'en reparler... A+