29 juin 2006

La maison de Bocsozel I

Blason de la famille de BOCSOZEL sur HeraldiqueGenWeb
Source BnF/Gallica : Annuaire de la noblesse de France 1866

Dessin de Christophe Desportes publié avec l'aimable autorisation de HeraldiqueGenWeb

Attention : Cette notice de l'Annuaire de la noblesse a suscité plusieurs critiques. Voir les commentaires à la suite de cet article.


La maison de Bocsozel, originaire du Viennois, est assurément, dit Chorier, une des plus nobles et des plus anciennes de la province de Dauphiné. Son nom s'est aussi écrit Boczossel, comme on le voit par l'original des preuves de noblesse de François de Bocsozel, reçu chevalier de Malte le 29 décembre 1651. Une de ses branches a possédé pendant plus de trois siècles la baronnie de Maubec, dont elle prit le nom et les armes.

Humbert de Bocsozel, vivant en 1093, et Humbert II, son fils, vivant en 1134, sont mentionnés par la Chenaye Desbois, tome IX, page 620. Pierre de Bocsozel fut présent, en 1142, à l'acte par lequel Etienne de Bar, archevêque de Vienne, donna à l'hôpital de cette ville l'église de Meyrieu (Chorier). Aymon de Bocsozel était chanoine de l'église cathédrale de Vienne en 1164. Isidore de Bocsozel fut une des cautions d'Albert de la Tour du Pin pour le traité qu'il conclut, en 1198 avec la veuve d'Audemar de Bressieu.

Aymon de Bocsozel, fils d'autre Aymon, épousa, en 1202, Jeanne, fille unique et héritière des seigneurs de Maubec, qui, outre cette terre, lui apporta en mariage des biens considérables. A cette occasion, il relève le nom et les armes de la famille de sa femme, qui portait : d'or, au léopard d'azur. Ses successeurs ont ajouté un second léopard dans leur écu, et ont formé une branche connue sous les noms de Maubec de Montlor et de Maubec de Cartoux, dont la Chenaye Desbois a donné une généalogie fort étendue, tome IX, page 619. Cette nouvelle maison de Maubec s'allia avec celles d'Agoult, d'Alleman, de Balzac, de Bérenger, de Camaret, de Clermont, de Grolée, de Montlor, de Mottier de la Fayette, de Quiqueran de Beaujeu, etc. Elle a été maintenue dans sa noblesse par sentence de Lamoignon, intendant de la province de Languedoc, à Montpellier, le 20 septembre 1697.

Mais revenons à la maison de Bocsozel proprement dite, qui fut continuée par Gui et Humbert de Bocsozel, frères d'Aymon, auteur de celle de Maubec. Gui de Bocsozel, chevalier, fit présent au traité conclu entre Etienne, IIe du nom, sire de Thoiré et de Villars, et Boniface de Savoie, prieur de Nantua, en 1243. Aymon de Bocsozel, fils de Guichard, estoit, dit Chorier, en grande considération en 1289, et Humbert est cité à la même époque par Guy Allard comme conseiller du comte de Savoie.

Guillaume de Bocsozel et Hugues, son fils, se signalèrent à la bataille de Varey, gagnée en 1325 par Guignes Dauphin, sur Edouard, comte de Savoie. Hugues est qualifié chevalier dans un titre de l'an 1354. Il avait témoigné beaucoup de valeur lorsque Amé V, comte de Savoie, assiégea la ville de Sion pour la remettre à son évêque, en 1350 (Guy Allard, page 57).

Anne de Bocsozel épousa, en 1425, Guillaume de Feytans, veuf d'Antoinette de l'Isle et fils de Pierre, seigneur de Feytans et d'Anne de Loyes, sa femme. Amé de Bocsozel, seigneur de Martel, fut un des deux cents gentilshommes qui signèrent le traité conclu en 1455 par Louis, duc de Savoie, avec le roi Charles VII. Catherine de Bocsozel, fille du seigneur de Ternay en Dauphiné, épousa Bernardin, seigneur de Migieu, fils de Claude de Migieu et d'isabelle de Montbel, en 1569. Ce paragraphe est extrait de la Chenaye Desbois (tome II, page 575) qui blasonne par erreur le chef échiqueté de trois au lieu de deux traits. Cette faute, qu'il a évitée lui-même à l'article Maubec (tome IX, page 623), a été néanmoins reproduite dans plusieurs armoriaux.

Jeanne de Bocsozel, fille de Guy de Bocsozel, seigneur d'Esclose et de Montmartin, épousa Aymon Alleman, seigneur, de la Rochechinard, dont le fils, Barrachin Alleman, accompagna Charles VII à la conquête du royaume de Naples. Gaspard de Bocsozel, seigneur d'Eydoche, épousa Marguerite de Paladru, dont il eut Marie de Bocsozel, femme de Pierre du Terrail et aïeule de Bayard (Mazures de l'Ile-Barbe, par le laboureur). Jacques de Bocsozel, chevalier de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, est cité par Guy Allard comme ayant péri à la prise de Rhodes en 1522.

La branche la plus illustre est celle des seigneurs de Chastelard et de Montgontier, qui s'est perpétuée jusqu'à la fin du siècle dernier et qui comptait, il y a cent ans, au nombre de ses rejetons :
  1. Jean Baptiste Louis de Bocsozel de Montgontier, né le 24 mai 1746, reçu chevalier de Malte en la vénérable langue d'Auvergne le 29 avril 1765 ;

  2. Pierre de Bocsozel de Montgontier, né le 3 septembre 1751, reçu chevalier de Malte de minorité le 28 septembre 1751.
François de Bocsozel, fils d'Antoine de Bocsozel, seigneur de Chastelard et d'Anne le Caradeul, sa femme, épousa, en 1525, Jeanne du Terrail, fille naturelle du chevalier Bayard, et appelée Anne dans les preuves de Malte de François de Bocsozel, son arrière petit-fils, en 1634. De cette union sont issus :
  1. Soffrey, qui a continué la descendance rapportée plus loin ;

  2. Pierre, dont l'article suit.
A suivre...

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Les Bocsozel représentent une de ces anciennes familles de la Chevalerie à l'image des Terrail avec qui elle est d'ailleurs apparentée .La fille du Chevalier Bayard dont la mère est parfaitement inconnue épouse en 1525 François II de Bocsozel, ils auront 4 fils et une fille ,l'un de leurs fils fut Pyraud mis à mort pour avoir été amoureux de Marie Stuart ,sans espoir .

Anonyme a dit…

Pour information Pierre Du Terrai
(chevalier Bayard) a eu une liaison avec Blanche de savoie, qui donna naissance à Jeanne Du Terrai.

(un des arrières,arrières,arrières... descendants de cette union)

Anonyme a dit…

Un arrière - arrière....descendant
de Jeanne du Terrail Bocsozel....les preuves SVP...????encore du roman-feuilleton...??? Quand à la légende qui veut que Jeanne soit la fille de la Duchesse de Savoie.....!!rien par la suite ne montre que Jeanne était de naissance illustre et surtout pas son contrat de mariage avec Grançoie de Bocsozel petit hobereau sans gloire ni fortune......ah! ces légendes véhiculées par des ignorants ou.....des rêveurs....

Anonyme a dit…

François de Bocsozel époux de Jeanne du Trrail, leur dernier descendant
Alexandre est mort dans la misère le 28 juillet 1816 dans la petite maison de son ancêtre Jeanne, la Tour Bocsozel à la Côte St André , cette maison où , tjrs la légende Henri II Roy de France et Catherine de Médicis auraient rendu visite à Jeanne lors de leur passage à la Côte......!!!!

Anonyme a dit…

A lire prochainement :
3 Le Chevalier des Terres froides"
par Patrice Escoffier aux Editions du
Pierregord - roman historique où l'on retrouve les Bocsozel -
En stock le 08/04/2009 -

Bonne lecture !

Anonyme a dit…

la tour Bocsozel n'est pas à la côte saint-andré, mais sur la commune de Le Mottier, près d'Eydoche

Anonyme a dit…

La Tour de Bocsozel où habitait Jeanne du Terrail qui avait épousé François II de Bocsozel se trouve derrière les Halles de La Côte St André .
Maintenant propriété privée .

eXTReMe Tracker This is a Genealogy site. Retrouvez-nous sur Google+